Introduction d'un nouveau plan pour changer les conseils aux étudiants

En tant qu'étudiants, nous savons tous que le conseil est important pour notre réussite. Un conseiller compétent et utile va faciliter la tâche à chaque semestre. Un conseiller désorganisé va compliquer l'élaboration d'un plan ou poser des questions. Cela étant dit, en tant qu'étudiants, nous avons besoin que nos conseillers aient une charge de travail gérable, afin qu'ils puissent nous donner des conseils de qualité.

Récemment, ETSU a décidé de restructurer les programmes de conseil à l'avenir et s'est associé à une organisation appelée Educational Advisory Board pour créer un plan de diagnostic pour les changements futurs. Parallèlement à ce rapport de diagnostic, l'ETSU a créé un groupe de travail sur la mise en œuvre des conseils de premier cycle pour examiner le plan et donner aux étudiants la possibilité de fournir leurs commentaires sur la méthode actuelle et le plan possible pour l'avenir.

Bien que j'ai personnellement vécu une expérience positive lorsque j'ai été informé au Centre de ressources académiques (ARC), je sais que pour beaucoup d'autres, le système actuel est défectueux, c'est pourquoi j'étais heureux lorsque j'ai entendu que la restructuration était prévue. Cependant, après avoir lu le rapport de l'EAB, je n'étais pas satisfait de ce que j'ai vu, et je pense que le plan prend conseil dans la direction opposée qu'il devrait suivre.

L'un des grands changements qu'ils souhaitent mettre en œuvre est d'ajuster la façon dont les étudiants sont conseillés. En règle générale, une fois que les étudiants ont atteint 60 heures de crédit, ils passent de leur conseiller professionnel à leur conseiller pédagogique. Avec ce nouveau système, les conseillers pédagogiques seraient renommés «mentors du corps professoral» et pourraient offrir aux étudiants des conseils sur leur carrière, mais ils ne seraient plus tenus de donner aux étudiants des conseils pédagogiques. Les étudiants s'appuieraient sur leurs conseillers professionnels, qui sont renommés spécialistes de la réussite des étudiants dans le cadre du nouveau plan, pour des conseils académiques tout au long de leur carrière de premier cycle.

Maintenant, cela ne ressemble pas nécessairement à une mauvaise idée en théorie, car j'ai également vu et entendu parler des lacunes des conseillers pédagogiques en matière de conseil académique. Cependant, le plan n'inclut pas le financement pour l'embauche de conseillers professionnels supplémentaires.

À son tour, le ratio conseiller / étudiant augmenterait jusqu'à 1: 312, selon leurs projections à la page 14 du rapport. Cela signifie que ces conseillers seront encore plus surmenés qu'ils ne le sont déjà. L'ETSU doit réduire le ratio conseillers / étudiants, et non le rendre plus important qu'il ne l'a jamais été. Le nouveau plan rendrait la vie des étudiants et des conseillers plus difficile. Pour que le plan réussisse, ils doivent trouver le financement nécessaire pour embaucher plus de conseillers professionnels.

J'encourage tous ceux qui ont des commentaires sur le système ou le plan possible pour l'avenir à partager leurs réflexions avec le conseiller professionnel de leur département ou à contacter les coprésidents du Groupe de travail, Karen Hirst et Jeff Howard.

Introduction d'un nouveau plan pour changer les conseils aux étudiants
4.9 (98%) 32 votes