Les marchés ne sont pas en direct, mardi 18 février 2020

Que pouvons-nous éventuellement ajouter à l'avertissement de coronavirus d'Apple qui n'a pas encore été écrit? Rien, bien sûr. Et combien de résultats de recherche perdrions-nous si nous ne mentionnions pas Apple et le coronavirus au moins une ou deux fois dans les premiers paragraphes? Assez pour justifier cette intro laborieuse, malheureusement.

Donc. Le fabricant de jouets Apple a averti du jour au lendemain que Covid-19 affectait à la fois l'offre et la demande. Les prévisions de revenus antérieures pour le deuxième trimestre de 63 à 67 milliards de dollars ne seront pas respectées étant donné les fournitures limitées de l'iPhone et les consommateurs chinois ayant des soucis autres que de savoir si leur combiné a un mode selfie au ralenti.

Cependant, il est important de noter qu'il s'agit de ventes retardées. Orientation pour l'année entière inchangée. Apple suppose que le consommateur chinois redeviendra bête et que, quelle que soit la perte de revenus au deuxième trimestre, elle passera au second semestre. Du côté de l'offre, la forte demande mondiale d'iPhone (hors Chine) se traduit par trois semaines de stock de canaux iPhone restant à la fin du trimestre de mars, par rapport aux six semaines normales.

Raymond James se soucie si peu qu'il ne fera même pas de nouvelles prévisions trimestrielles:

S'il s'agissait d'un événement changeant de thèse qui affecterait les estimations en fin d'année, nous serions plus enclins à deviner l'impact. Mais nous ne considérons pas cela comme un changement de thèse, mais plutôt comme transitoire. Étant donné que cela se produit au moment le plus faible de l'année pour Apple, cela minimise l'effet de la perte de demande en Chine et facilite également le rattrapage de la perte de production, car les installations de production ne fonctionnent généralement pas à pleine production à l'heure actuelle. de l'année. Et tant que les installations de production sont revenues à la normale vers la période de juin, nous ne nous attendons pas à ce que ce problème ait un effet sur le prochain cycle de l'iPhone 5G, et nous nous attendons donc à ce que cela n'ait aucun impact sur les estimations de l'année.

Morgan Stanley met un peu plus de travail, devinant un déficit de 7,5 milliards de dollars à combler avant la fin de l'année. Le principal problème, dit-il, est le surcoût nécessaire à Foxconn pour trouver la main-d'œuvre disponible et accélérer les chaînes de production:

En combien de temps peut-on canaliser les stocks et les revenus Apple après le déficit du trimestre de mars? Il est important de noter que juin est généralement le trimestre de revenus le plus faible d'Apple, de sorte que si les partenaires industriels quittent mars avec une pleine participation au marché du travail, Apple sera en mesure de reconstruire l'inventaire des canaux iPhone à des niveaux normaux et de récupérer à nouveau la réduction de 7,5 milliards de dollars des revenus par rapport à nos estimations du trimestre de mars Trimestre de juin. Cependant, sans une visibilité complète sur le moment où la main-d'œuvre chinoise, et donc la production d'unités iPhone, reviendra à la normale, nous supposons actuellement que 80% du manque à gagner lié aux approvisionnements (ou 5,5 milliards de dollars) sera capturé en juin, les 20% restants ( ou 1,4 G $) comptabilisés au cours du trimestre de septembre.

La rampe de production pourrait-elle affecter les marges à court terme? Apple a fourni sa prévision de marge brute de 38 à 39% au cours du trimestre de mars, et bien que la société fasse tout ce qui est nécessaire pour revenir à des niveaux de production normaux, elle ne voit pas actuellement de coûts significatifs associés à la dislocation de l'offre en Chine. Notamment, le manque à gagner du trimestre de mars est entièrement lié à la main-d'œuvre plutôt qu'aux contraintes de composants et Apple ne prévoit aucune inflation significative des coûts des composants pour le moment. Alors que notre manque à gagner de 7,5 milliards de dollars pour le trimestre de mars est en grande partie récupéré à la fin de l'exercice 2010 dans notre modèle, notre bénéfice par action pour l'exercice 2010 diminue légèrement, de 0,05 $ (à 13,50 $), pour refléter les coûts mineurs et les problèmes de calendrier associés à la rampe de production de l'iPhone.

Apple a également un mur d'argent à utiliser pour les rachats d'actions si sa valeur de marché se situe trop loin sous la barre des 1 000 milliards de dollars. La même chose n'est pas vraie de la plupart des fabricants de matériel dépendants de la Chine qui sont susceptibles de rencontrer des problèmes similaires du côté de l'offre, et ne peuvent pas compter sur une base de clientèle unidisciplinaire aussi docile, donc l'avertissement d'Apple est probablement plus important pour les investisseurs. . Voici un tableau de Citigroup:

HSBCL’examen stratégique de la société sert d’argument en faveur d’un directeur général permanent. C'est vraiment un peu merdique, vraiment, avec beaucoup de travail requis pour arriver à un endroit qui ne semble pas beaucoup mieux que la HSBC en ce moment. Le PDG par intérim, Noel Quinn, suspend les rachats cette année et, pour financer 6 milliards de dollars de coûts de restructuration, ce qui, si tout se passe comme prévu, permettra d'économiser 4,5 milliards de dollars. Les objectifs pour un CET1 de 14 à 15% et un ROTE de 10 à 12% en 2022 sont un peu au-dessus du consensus, mais ne suggèrent pas vraiment que le marché était pessimiste de mettre HSBC sur 0,8 fois la valeur comptable. Les chiffres à court terme sont reculés, les capitaux s'accumulant pour la transition et les revenus du groupe 2020 devraient baisser par rapport à un consensus pour une croissance de 1%. Covid-19 obtient également une mention, comme il le fait toujours maintenant, bien que l'effet ne soit pas quantifié.

«Courir dur pour rester immobile», explique Barclays.

Alors que HSBC vise la sortie de 100 milliards de dollars de RWA bruts, cela entraînera des frais de restructuration importants (7,2 milliards de dollars) et ne devrait pas entraîner de réduction nette des RWA sur la période du plan – et nous notons que HSBC signale une inflation réglementaire de la pondération des risques au-delà de 2022 – avec prévoit de redéployer du capital dans des entreprises asiatiques à plus forte croissance où les perspectives sont incertaines. Notre interprétation des indications suggère une amélioration de la rentabilité en back-end, le PBT étant conforme au consensus en 2020/21 … Les bénéfices sous-jacents du 4T19 étaient globalement conformes à l'ajustement pour les éléments de revenus ponctuels. Dans l'ensemble, nous nous attendons à ce que les actions soient faibles aujourd'hui, HSBC semblant avoir du mal à rester sur la restructuration, des perspectives de bénéfices à court terme plus faibles et un point de départ d'évaluation coûteux (11,2x 2021e EPS).

Le Credit Suisse est plus optimiste quant aux coûts sinon aux revenus:

[T]il s'agit d'un plan très clair et détaillé qui souligne pour nous l'engagement de réduire les coûts du Groupe en dessous <$31bn which is supportive of consensus pre-provision profit even if the market is sceptical of revenue growth ambitions. CET1 ratio of 14.7% is 50bps better than consensus and total restructuring costs (including disposal losses) of $7.2bn consume c70bps. No buybacks for 20-21 during the period of restructuring is disappointing but is a timing issue in our view given capital generation will be better than consensus (CSe c$19bn of surplus capital >14% par YE22).

Et quoi qu'il arrive, vous continuerez à recevoir un dividende. Probablement. Voici Investec.

[T]e quatrième trimestre est traditionnellement faible, impacté par le prélèvement bancaire britannique et les marchés saisonnièrement plus faibles au sein de Global Banking and Markets. Cependant, au quatrième trimestre 2019, la performance sous-jacente a été (peut-être étonnamment) résiliente, la perte déclarée étant entièrement attribuable à des dépréciations de goodwill (largement non pertinentes) de 7,3 milliards de dollars (sans impact sur le capital CET1 ou tNAV).

Le graphique suivant résume l'évolution du résultat par action et des dividendes par action au cours de la période 2000-2023e. Le fait que le dividende de 2019 soit «découvert» est une technicité liée à la dépréciation de l'écart d'acquisition. HSBC a confirmé aujourd'hui son intention de maintenir un dividende de 51c (rendement 6,6%) tout en suspendant les rachats d'actions jusqu'en 2020/21, ce qui est cohérent avec nos hypothèses et prévisions existantes.

Hôtels InterContinental»Les résultats annuels sont assez ternes, ce qui correspond au consensus. Une baisse initiale de l'action était due à un revpar soft et à un manque de retour en espèces que certains investisseurs avaient apparemment espéré, mais a depuis été récupéré car les analystes ont eu du mal à dire quelque chose d'intéressant sur le rapport et ont pris la tête de la conférence téléphonique à la place.

Les revenus ont augmenté de 8%, le nombre de chambres d'IHG ayant augmenté au rythme le plus rapide depuis plus d'une décennie. Mais le revpar s'est détérioré presque partout, le niveau du groupe affichant une baisse de 1,8% au quatrième trimestre contre une baisse de 0,8% au troisième. Le taux d'occupation a diminué dans les Amériques, les États-Unis ayant souffert de la prudence des PME et d'une offre accrue dans le milieu de gamme supérieur. Le taux de rendement de la Chine pour le quatrième trimestre a plongé de 10,5% et celui de Hong Kong de 63%, pour des raisons évidentes. L'Allemagne mène une performance respectable de l'Europe continentale.

La déclaration d'IHG n'offrait pas grand-chose sur l'exposition aux coronavirus, mais la direction a fait des bruits rassurants lors de l'appel après les résultats, affirmant que la crise était un "coup de tête à court terme" pour l'industrie hôtelière internationale. Environ 160 des 470 hôtels de la société en Chine sont actuellement fermés et les visites sont en baisse ailleurs, sans surprise, mais la baisse des revenus de février a été limitée à seulement 5 millions de dollars, ce qui n'est pas trop important dans une activité ebitda de 1 milliard de dollars.

Pour vendre, et Groupe WeirEst sur un peu de prudence avant les résultats annuels du fabricant de pompes attendus le 26 février. L'objectif de prix de JP Morgan Cazenove pour décembre 2020 passe de 14 £ à 13 £.

Mise à jour de nos modèles de variateurs [results in] déclassements en 2020E / 21E entraînés par une combinaison de: 1) commandes de minéraux plus faibles que prévu, 2) nouvelle détérioration des perspectives pétrolières et gazières pour 2020, et 3) vents contraires du FX. Pour 2019E, nous sommes proches d'un consensus à tous les niveaux; pour 2020E, cependant, nous sommes maintenant 7% en dessous du consensus permanent adj. EBITA ….

Malgré la faiblesse du cours de l'action depuis le début de l'année, nous avons une vue tactique prudente sur le titre avant les résultats compte tenu de nos prévisions inférieures au consensus pour 2020 et voyons un reclassement des prévisions comme point de départ pour que le titre fonctionne. Plus fondamentalement, la valorisation actuelle fournit un certain soutien même sur nos prévisions inférieures au consensus. De plus, nous continuons de croire que les activités minières, les minéraux en particulier, ont des positions et des fondamentaux solides sur le marché, il existe une gamme d'options de portefeuille pour la gestion et les deux entreprises pourraient à un moment donné voir une amélioration du commerce, de l'exploitation minière car les goulots d'étranglement des commandes se relâchent et le pétrole et le gaz avec 2020, espérons-le / potentiellement un creux. Bien que nous soyons peut-être plus conservateurs que le marché sur la valeur SoTP, nous reconnaissons une remise ici et constatons que toute amélioration des marchés finaux augmente la probabilité de cristallisation de la valeur.

Et Shore Capital dit ceci:

Depuis la mise à jour du troisième trimestre de novembre et la dégradation associée dans la division Pétrole et gaz, le consensus (BPA ajusté) a baissé de 9 à 11% pour chaque période subséquente. Nous pensons que les actions ne se sont pas entièrement ajustées au cycle de dégradation, étant donné que les fondamentaux du marché du pétrole et du gaz restent difficiles à court et à moyen terme. En outre, compte tenu de l'exposition de Weir à la région Asie-Pacifique et de la récente épidémie de coronavirus en Chine, nous attendons d'entendre tout commentaire sur l'impact potentiel, le cas échéant, sur les minéraux et l'ESCO. Nous conservons notre recommandation de vente.

Profiter de Coca-Cola HBC, déclare Citigroup:

Les actions de CCH ont augmenté de + 12% (en USD) au cours des 12 derniers mois et de + 9% sur un an, devant les agrafes européennes et MSCI Europe. Cela signifie que la valorisation de CCH est maintenant revenue près des niveaux de pointe par rapport aux embouteilleurs de coke (17% de prime). Bien que l'histoire sous-jacente de base reste attrayante, l'OSG augmentant de 5 à 6% au cours des prochaines années, les marges augmentant de 20 à 40 pb par an et une certaine optionnalité du bilan restant, des catalyseurs à court terme pour une nouvelle réévaluation et des améliorations des bénéfices sont limité. Après cette période de forte surperformance et de croissance organique solide, nous dégradons notre note sur CCH à Neutre (de Buy).

Et JPMorgan a une longue note sur les services d'eau si c'est votre truc. Il y a des fusions et acquisitions fantastiques là-dedans, même si ce n'est principalement que Pennon qui vend Viridor, que la société a presque annoncé en septembre.

[W]Nous améliorons nos estimations de UK Water à la suite de la publication récente des décisions définitives du secteur de l'eau et des décisions de politique de dividende sur cinq ans pour United Utilities et Severn Trent. Les vents politiques et réglementaires étant désormais derrière nous, nous déplaçons également notre grille d'évaluation plus haut: suppression des remises de nationalisation, augmentation des multiples d'actifs et baisse des taux d'actualisation. Nous mettons à niveau SVT vers Neutral (UW) car nous voyons que les évaluations sectorielles continuent de bénéficier d'un profil de flux de trésorerie amélioré, de la sécurité des dividendes et de la spéculation en fusions et acquisitions. Nous conservons notre préférence pour l'UU / car nous constatons que la forte remise au groupe de pairs s'estompe avec le temps. ….

PNN a été le plus performant des services publics britanniques ces derniers mois. Cela est au moins en partie dû à la spéculation M&A entourant Viridor, avec des articles de presse impliquant des évaluations d'environ 16 fois l'EBITDA, mais des multiples élevés pourraient également s'appliquer au secteur de l'eau si un scénario de rupture est envisagé. Nous intégrons une valorisation M&A dans notre objectif de cours, mais avec une remontée des actions d'environ 50% depuis le troisième trimestre, nous restons neutres.

Amigo, le prêteur garant socialement corrosif, a déclaré avoir déclaré qu'à la suite de sa mise en vente, il était à vendre:

Conformément à l'annonce faite le 27 janvier 2020, Amigo a lancé une revue stratégique et un processus de vente formel conformément au code de la ville sur les prises de contrôle et les fusions. Dans le cadre du processus de vente officiel, les parties potentiellement intéressées à faire une offre ont été priées de contacter les conseillers financiers de la Société au plus tard à 17 heures. le 17 février 2020.

Amigo a reçu des indications d'intérêt de plusieurs parties. Les parties intéressées ont conclu des accords de confidentialité avec la société et des discussions sont en cours.

L'annonce note également que Richmond Group, le véhicule du fondateur et actionnaire clé James Benamor, a abandonné un plan annoncé début décembre pour nommer un deuxième administrateur au conseil d'administration – suggérant soit qu'il croit qu'il obtiendra un résultat, soit qu'il le souhaite. peu de conflits que possible si la seule finale disponible est un take-private avec une remise importante sur son prix flottant. Voici Goodbody;

Bien qu'il soit encourageant de voir un certain nombre de parties manifester leur intérêt pour l'entreprise, il est important de noter qu'une indication d'intérêt est totalement sans engagement (car l'enregistrement de l'intérêt ne coûte rien) et cela ne signifie pas que les offres formelles seront nécessairement suivre. Néanmoins, l'annonce de ce matin sera sûrement bien accueillie par le marché et devrait voir de fortes hausses des cours des actions suite à une vente importante ces derniers jours (le cours des actions a baissé d'environ 12,5% au cours des 3 derniers jours). Nos lecteurs sauront que nous sommes déjà convaincus qu'il y aurait un intérêt significatif pour cette entreprise – et nous pensons que Provident Financial Group (PFG) poursuivra les discussions. Donc, les nouvelles ne sont en fait pas une surprise pour nous.

Quoi d'autre? … Franklin Resources achète Legg Mason, révèle le WSJ, alors que les gestionnaires d'actifs continuent de rechercher le type de fusions défensives qui font que l'auteur a l'air d'un idiot. … Les résultats de Glencore sont corrects. … Sirius Minerals utilise la presse locale pour s'adresser directement à sa base d'actionnaires peu orthodoxe. … Grainger’s a acheté un lotissement de 348 logements à construire dans un parking de la gare de Nottingham. … ITM Power a reçu des fonds publics pour faire quelque chose avec des pompes à hydrogène. … Et le nouveau chancelier britannique "n’a pas reçu d’ordinateur et ne peut pas joindre son téléphone", des preuves suggèrent.

Qu'est-ce qui nous manque, cher lecteur? Dites-nous ci-dessous.

Copyright The Financial Times Limited 2020. Tous droits réservés. Vous pouvez partager en utilisant nos outils d'article. Veuillez ne pas couper les articles de FT.com et les redistribuer par e-mail ou par courrier sur le Web.
                            
                                            

Les marchés ne sont pas en direct, mardi 18 février 2020
4.9 (98%) 32 votes