Restructuration stratégique de la dette – Admissibilité, conditions, valeur …

Restructuration stratégique de la dette – Introduction, le concept de restructuration stratégique de la dette («SDR") A été introduit par la Reserve Bank of India (la"RBI") Dans le régime DTS (le"Schème») Pour aider les banques à récupérer leurs prêts en prenant le contrôle des sociétés cotées en difficulté. Le programme a été adopté en vue de relancer les entreprises en difficulté et de fournir aux établissements de crédit un moyen d'initier un changement de direction dans les entreprises qui ne parviennent pas à atteindre les jalons de la restructuration de la dette des entreprises («CDR“). Le programme est après le CDR ou tout autre exercice de restructuration entrepris par les sociétés. Maintenant, vous pouvez faire défiler vers le bas ci-dessous n vérifier plus de détails pour «Restructuration stratégique de la dette»

2. État de la restructuration de la dette des entreprises (Cdr) et des actifs non performants (NPAS)

Signes inquiétants *Estimé en mars 2015 Projeté en mars 2019-2020APM brutsRs.3.1 lakh crore (4.4% du total des prêts) Rs.4.2-4.7 lakh crore (5.-5.9% du total des prêts)Avances restructurées standardRs.4,3 lakh crore (6,2% du total des prêts) –APM bruts + avances restructurées standardRs.7.4 crore de lakh (10,6% du total des prêts) Rs.7,4-8 crore de lakh (9,5-10,5% du total des prêts)* Estimation ICRA sur les APM bruts des banques et les avances restructurées (OSP + banques privées)

3. Admissibilité

  • La conversion des dettes en cours peut être effectuée par un consortium d'établissements de crédit. Un tel consortium est connu sous le nom de Joint Lenders Forum («JLF“).
  • Le JLF peut inclure des banques et d'autres institutions financières telles que les NBFC.
  • Le programme ne sera pas applicable à un seul prêteur.
  • «Cela sera utile dans les cas où l'emprunteur ne s'est pas conformé et la banque est convaincue qu'un nouveau promoteur ou acheteur peut changer les choses. Dans d'autres cas, les directions existantes sont mieux équipées pour faire face à la situation »- Jaideep Iyer, président du groupe, Gestion financière, YES Bank

    4. Conditions

    Au moment de la restructuration initiale, le JLF doit incorporer une option dans l'accord de prêt pour convertir tout ou partie du prêt, y compris les intérêts impayés, en actions de capital si la société n'atteint pas les étapes et les conditions critiques stipulées dans le plan de restructuration.

  • Cette option doit être corroborée par une résolution spéciale, car l'échange dette-action entraînera une dilution des actionnaires existants.
  • Un tel mandat entraînera l'acquisition par les prêteurs d'une participation majoritaire (51%).
  • «Si l'entreprise n'atteint pas les étapes prévues dans le plan de restructuration, la décision d'invoquer le DTS doit être prise par le JLF dans les trente (30) jours de la révision du compte lors de la restructuration.
  • Le JLF doit approuver la conversion de la dette en actions dans le cadre du régime dans un délai de quatre-vingt-dix (90) jours pour décider d'invoquer le DTS.
  • Le JLF recevra quatre-vingt-dix autres (90) jours pour convertir le prêt en actions.
  • 5. Que se passe-t-il après l'échange dette-action?

  • À l'issue de la conversion de la dette en fonds propres approuvée dans le cadre du régime, la JLF conservera le statut d'actif existant du prêt pendant dix-huit autres (18) mois.
  • La JLF doit céder ses avoirs dans les capitaux propres de la Société. Si la JLF décide de céder sa participation à un autre promoteur, le prêt sera revalorisé en «Standard». Le «nouveau promoteur» ne doit pas être une personne / entité du promoteur / groupe de promoteurs existant.
  • «La mesure est la bienvenue dans la mesure où elle crée un sentiment de peur chez les emprunteurs, ce qui se traduit par une meilleure conformité du crédit et un comportement responsable» – Diwakar Gupta, ancien MD et CFO de la State Bank of India.

    6. Nécessité d'une restructuration stratégique de la dette

  • Selon Fitch, les actifs stressés des prêteurs indiens devraient augmenter de 13% du total des avances d'ici mars 2019-2020, contre 10,73% en décembre 2014.
  • CRISIL ratings & S&P ’Indian arm estime que le total des créances douteuses atteindra Rs.5.3 trillions d'ici mars 2019-2020
  • Échec du programme de restructuration de la dette.
  • 7. Processus de DTS

    8. Évaluation pour la conversion de la dette en capitaux propres

    Le prix de conversion des capitaux propres sera déterminé comme suit:

  • La conversion de l'encours de la dette en capitaux propres sera traitée à une «juste valeur» qui ne dépassera pas le plus bas de:
  • Valeur vénale, moyenne des cours de clôture au cours moyen de 10 jours sur le marché.
  • La valeur comptable par action doit être calculée à partir du dernier bilan audité de la société sans tenir compte des ressources de réévaluation.
  • Dans tous les cas, le prix ne peut être inférieur à la valeur nominale de l'action.
  • 9. Offre ouverte? Ou pas?

  • La formule de tarification indiquée ci-dessus a été exemptée du Règlement de 2009 sur le Securities and Exchange Board of India (SEBI) (Issue of Capital and Disclosure Requirements).
  • En outre, le prêteur acquéreur en raison de la conversion de dettes en capitaux propres sera exempté de faire une offre ouverte en vertu des règles 3 et 4 des dispositions du Securities and Exchange Board of India (Substantial Acquisition of Shares and Takeovers) Regulations, 2011.
  • dix. Différence entre la restructuration de la dette des entreprises (CDR) et la restructuration de la dette stratégique (DTS)

    Sr No.Restructuration de la dette des entreprises (CDR)Restructuration stratégique de la dette (DTS)1 La réorganisation des obligations non réglées d'une entreprise en réduisant le fardeau des dettes de l'entreprise en diminuant les taux payés et en augmentant le temps que l'entreprise a pour rembourser l'obligation.SDR permet aux banques de convertir leurs encours de crédit en capitaux propres dans une entreprise si même la restructuration n'a pas aidé.2 Le système CDR a évolué et des directives détaillées ont été publiées par RBI le 23 août 2001.SDR a été annoncé le 8 juin 2015 par le RBI3 Il a une structure à trois niveaux qui comprend CDR Cell, Empowered Group et un Standing Forum. Le Forum permanent est le premier échelon qui décide de la restructuration. Un consortium d’institutions de prêt, à savoir le Joint Lender’s Forum, est formé, qui décidera de la conversion de la dette en fonds propres

    11. Avantages pour les banques

    La conversion d'une dette en capitaux propres dans une entreprise par une banque peut faire en sorte que la banque détienne plus de 20% des droits de vote, ce qui entraînera normalement une relation d'associé avec les investisseurs en vertu des normes comptables applicables. Cependant, comme le prêteur acquiert un tel droit de vote dans l'entité emprunteuse en règlement de ses avances en vertu du DTS et que les droits exercés par les prêteurs sont de nature plus protectrice et non participative, un tel investissement ne peut pas être traité comme un investissement dans une entreprise associée. Lors de la conversion de la dette en capitaux propres approuvée dans le cadre du régime DTS, la classification actuelle des actifs du compte, à la date de référence, se poursuivra pendant une période de 18 mois à compter de la date de référence. L'acquisition d'actions en raison de l'exécution d'un plan stratégique de restructuration de la dette sera exemptée des plafonds réglementaires ou des restrictions sur les expositions aux marchés des capitaux, les investissements dans les activités para-bancaires et les expositions intra-groupe.«Pour ces entreprises, la capacité des banques à trouver des acheteurs sera cruciale car le règlement stipule clairement que les banques ne prendront le contrôle que pour céder le contrôle à un autre promoteur» – Diwakar Gupta, ancien MD et CFO de la State Bank of India2. Les actions détenues et détenues par les banques dans le cadre du régime DTS seront exemptées de l'exigence d'une évaluation périodique au prix du marché. En cas de cession de la détention de banques au profit d'un nouveau promoteur, la classification des actifs du compte peut être reclassée en Standard. De plus, au moment de la cession de leurs avoirs à un nouveau promoteur, les banques peuvent refinancer la dette existante de la société compte tenu du profil de risque modifié de la société sans considérer l'exercice comme une restructuration sous réserve que les banques prévoient toute diminution de la juste valeur de la dette existante en raison du refinancement. Avantages pour les banquiers dans le cadre du régime DTS: les banques peuvent faire appel à des promoteurs étrangers après avoir repris des sociétés défaillantes3. Les banques peuvent convertir les actions aux prix en vigueur au moment de la restructuration, sous réserve d'un plancher de valeur nominale. Ø La nouvelle directive RBI aidera les banques à éviter une «situation de type Kingfisher» où les banques étaient obligées par l'ancienne formule de tarification SEBI de convertir les prêts à 60% en valeur marchande bien que la compagnie aérienne était au bord de la faillite. Ø Les nouveaux promoteurs indiens devraient détenir au moins 51%, les étrangers peuvent acquérir le contrôle avec 26% tant qu'ils sont les principaux actionnaires.4.Les banques n'ont pas besoin de valoriser les actions converties sur le marché, ni de suivre les normes des investisseurs associés.

    12. Problèmes liés au plan stratégique de restructuration de la dette

    13. Analyse

  • RBI a récemment proposé ce concept en Inde. Bien que les banques obtiendraient la propriété et le contrôle de ces entreprises, à ce stade, la valeur des actifs sous-jacents se serait considérablement détériorée. Les banques se retrouvent en effet avec un sac d'actifs non performants. Il sera difficile pour les prêteurs de continuer à gérer les affaires de ces entreprises jusqu'à ce qu'un acheteur approprié soit trouvé et peut devoir déployer une gestion professionnelle pour gérer et gérer efficacement ces entreprises, ce qui conduit à «mettre du bon argent (public) derrière le mauvais argent ". Jusqu'à ce que ces entreprises se redressent et deviennent viables, trouver un acheteur approprié pour les prêteurs sera difficile et peut prendre de nombreuses années. Le DTS peut être considéré comme un dernier recours pour relancer ces entreprises qui ont déjà subi un processus de restructuration financière de longue haleine.
  • L'un des problèmes critiques du régime pourrait être le prix auquel la conversion de la dette en actions doit avoir lieu. Le prix de conversion pourrait être supérieur au prix du marché car la valeur marchande de ces scripts aurait considérablement diminué, tandis que les prêteurs, conformément au programme, seront tenus de convertir la dette en capitaux propres à un prix qui ne dépassera pas la juste valeur (c'est-à-dire valeur de marché ou de rupture, la valeur la plus basse étant retenue, sous réserve du plancher de la valeur nominale). Cela peut entraîner de nouvelles pertes pour les prêteurs.
  • Sumat Singhal

    (B.Com, CAIIB, DTIRM, ACA, ACS, CWA (F)

    Restructuration stratégique de la dette – Admissibilité, conditions, valeur …
    4.9 (98%) 32 votes