Transcription modifiée de GTES.N conférence téléphonique sur les résultats ou …

Appel de résultats du quatrième trimestre 2019 de Gates Industrial Corporation PLC

8 février 2020 (Thomson StreetEvents) – Transcription modifiée de la conférence téléphonique ou de la présentation des résultats de Gates Industrial Corporation PLC le mardi 4 février 2020 à 22 h 00 GMT

Version TEXTE de la transcription

================================================== ==============================

Participants corporatifs

================================================== ==============================

* Bill Waelke

Gates Industrial Corporation plc – Vice-président de l'IR

* David M. Wisniewski

Gates Industrial Corporation plc – Vice-président principal, CFO et CAO par intérim

* Ivo Jurek

Gates Industrial Corporation plc – PDG et administrateur

================================================== ==============================

Participants à la conférence téléphonique

================================================== ==============================

* Andrew Alec Kaplowitz

Citigroup Inc, Division de la recherche – MD et chef du secteur industriel américain

* Deane Michael Dray

RBC Marchés des Capitaux, Division de la recherche – MD de Multi-Industry & Electrical Equipment

* Jamie Lyn Cook

Crédit Suisse AG, Division de la recherche – MD, chef de secteur de la recherche sur les biens d'équipement aux États-Unis et analyste

* Jeffrey David Hammond

KeyBanc Capital Markets Inc., Division de la recherche – Analyste de recherche MD et actions

* Jerry David Revich

Goldman Sachs Group Inc., Division de la recherche – VP

* Julian C.H. Mitchell

Barclays Bank PLC, Division de la recherche – Analyste de recherche

================================================== ==============================

Présentation

————————————————– ——————————

Opérateur [1]

————————————————– ——————————

Bonne après-midi. Je m'appelle Chantel et je serai votre opérateur de conférence aujourd'hui. En ce moment, je souhaite la bienvenue à tout le monde à l'appel des résultats du quatrième trimestre 2019 de Gates Industrial Corporation. (Instructions pour l'opérateur) Merci. Bill Waelke, responsable des relations avec les investisseurs, vous pouvez commencer votre conférence.

L'histoire continue

————————————————– ——————————

Bill Waelke, Gates Industrial Corporation plc – Vice-président de l'IR [2]

————————————————– ——————————

Merci, Chantel, et merci à tous de vous être joints à notre appel de résultats du quatrième trimestre 2019. Je couvrirai brièvement notre langage non-GAAP et prospectif avant de passer l'appel à Ivo, qui sera suivi par notre CFO intérimaire aujourd'hui, David Wisniewski.

Après la clôture du marché, nous avons publié nos résultats du quatrième trimestre et de l'exercice. Une copie du communiqué est disponible sur notre site Web à l'adresse investisseurs.gates.com. L'appel d'aujourd'hui est diffusé sur le Web et est accompagné d'une présentation de diapositives.

Lors de cet appel, nous ferons référence à certaines mesures financières non conformes aux PCGR qui, à notre avis, sont utiles pour évaluer notre rendement. Des rapprochements des mesures financières historiques non conformes aux PCGR sont inclus dans notre communiqué de résultats et la présentation des diapositives, chacun d'eux étant disponible dans la section Relations avec les investisseurs de notre site Web.

Veuillez vous référer maintenant à la diapositive 2 de la présentation, qui rappelle que nos remarques comprendront des déclarations prospectives au sens de la Private Securities Litigation Reform Act. Ces énoncés prospectifs sont soumis à des risques qui pourraient faire en sorte que les résultats réels soient sensiblement différents de ceux exprimés ou sous-entendus dans ces énoncés prospectifs. Ces risques comprennent, entre autres, les questions que nous avons décrites dans notre dernier rapport annuel sur formulaire 10-K et dans d'autres documents que nous déposons auprès de la SEC. Nous déclinons toute obligation de mettre à jour ces déclarations prospectives, qui peuvent ne pas être mises à jour avant notre prochain appel de résultats trimestriels, le cas échéant.

Sur ce, je passe l'appel à Ivo.

————————————————– ——————————

Ivo Jurek, Gates Industrial Corporation plc – PDG et administrateur [3]

————————————————– ——————————

Merci, Bill. Bonjour et merci de vous joindre à nous aujourd'hui. Permettez-moi de commencer par un bref résumé des performances de l'entreprise. Nous avons traversé un environnement macro très difficile en 2019, tandis que nos équipes mondiales sont restées concentrées sur la croissance à long terme, la rentabilité et la génération de trésorerie. Nous gérons activement notre structure de coûts en fonction des conditions de demande actuelles tout en faisant progresser plusieurs initiatives stratégiques clés dans nos deux segments de produits, en équilibrant la maîtrise des coûts à court terme avec des investissements stratégiques à long terme.

Les résultats du quatrième trimestre sont conformes à nos attentes et nos résultats annuels sont conformes au point médian des indications que nous avons fournies en août. Au cours du quatrième trimestre, nous avons vu notre activité en Chine renouer avec la croissance, et l'Europe a notamment amélioré ses performances de manière séquentielle. Les conditions difficiles du marché final en Amérique du Nord, qui sont entrées dans un cycle baissier plus tard que dans nos autres régions, ont persisté.

Nous continuons de prendre des mesures pour réduire notre structure de coûts de fabrication variables, qui, selon nous, alignent en grande partie nos coûts sur les conditions du marché final à la fin de l'année. Nous avons dégagé un solide flux de trésorerie disponible, ce qui a contribué à ce que notre endettement net reste stable au troisième trimestre au cours des 12 derniers mois. Bien que le contexte du marché en 2019 ait été sans aucun doute difficile, nous avons terminé l'année avec une structure opérationnelle plus efficace et pensons que nous sommes en position de capter des marges améliorées sur un volume plus élevé à la suite de cette récession.

Sautant directement dans la diapositive 3 de notre présentation, nos revenus au cours du trimestre ont diminué de 7,6% sur une base de base par rapport à l'année précédente, ce qui était conforme à nos attentes. Nos ventes sur les marchés finaux automobiles ont surperformé les marchés finaux industriels au quatrième trimestre. Les revenus de base industriels ont légèrement ralenti par rapport au troisième trimestre, les marchés finaux de la construction et des poids lourds connaissant une faiblesse particulière.

Nos résultats automobiles ont été meilleurs au quatrième trimestre, en baisse à un chiffre dans le monde. Les ventes de base dans le canal de premier ajustement de l'automobile ont chuté à mi-chiffre, une amélioration séquentielle par rapport à la baisse que nous avons constatée au troisième trimestre. Le canal de remplacement de l'automobile a baissé à un seul chiffre, une légère amélioration séquentielle par rapport au troisième trimestre. La croissance en Europe, en Chine et en Amérique du Sud a compensé une baisse en Amérique du Nord qui était principalement due à la baisse des ventes hydrauliques via le canal de remplacement automobile ainsi qu'au calendrier d'une partie de la réduction du carnet de commandes au cours de la période de l'exercice précédent.

Sur une base régionale, nous avons enregistré une croissance des revenus de base de près de 6% en Chine, tirée par l'exécution de nos initiatives et reflétant ce que nous pensons être une performance supérieure à celle du marché. Alors que notre activité de remplacement de véhicules automobiles en Chine a poursuivi sa tendance de croissance à deux chiffres, nos ventes sur les marchés automobiles finaux et industriels ont également renoué avec la croissance au cours du trimestre.

En Europe, le chiffre d'affaires de base a légèrement diminué d'une année sur l'autre, ce qui représente une nette amélioration par rapport à la forte baisse à un chiffre que nous avons connue au troisième trimestre. L'amélioration séquentielle a été principalement tirée par le marché de l'automobile, où les ventes dans notre canal de remplacement automobile se sont améliorées, passant d'une baisse à un chiffre au T3 à une croissance à un chiffre au T4. Les marchés finaux industriels européens ont légèrement ralenti, principalement en raison de la poursuite de la faiblesse des marchés de la construction et des poids lourds.

En Amérique du Nord, nos marchés finaux sont restés difficiles. Le chiffre d'affaires de base a baissé à un niveau bas sur un an, principalement en raison de la faiblesse des marchés finaux industriels et plus particulièrement de l'hydraulique mobile. Au sein de notre clientèle industrielle de premier ordre, nous avons observé une décélération séquentielle des marchés finaux de la construction et des camions lourds par rapport au troisième trimestre. Nos activités de canaux de remplacement industriels, bien que toujours faibles d'une année sur l'autre, se sont améliorées séquentiellement par rapport au troisième trimestre, car nous avons observé une certaine normalisation du déstockage dans certaines gammes de produits.

Le BAIIA ajusté du quatrième trimestre était de 135 millions de dollars, soit une marge de 18,6%, soit une baisse de 490 points de base par rapport à la période de l'exercice précédent, conformément aux attentes communiquées lors de notre appel de résultats semestriel et réaffirmées au dernier trimestre. La baisse du volume d'une année sur l'autre ainsi que les inefficacités de production qui en résultent ont comprimé nos marges brutes et, par la suite, la marge d'EBITDA ajustée. Nos équipes ont réalisé de solides progrès dans la réduction des coûts de fabrication compressibles sur l'ensemble de notre empreinte, et nos initiatives de restructuration des coûts fixes annoncées précédemment progressent bien, positionnant l'entreprise pour une amélioration en 2020.

Notre bénéfice par action ajusté de 0,19 $ pour le quatrième trimestre est une baisse par rapport à 0,36 $ pour la période de l'exercice précédent, principalement en raison de la baisse du BAIIA ajusté. Notre forte génération de flux de trésorerie disponibles au quatrième trimestre est très bonne. Le flux de trésorerie disponible de 179 millions de dollars au quatrième trimestre représente une augmentation de 25% par rapport à la période de l'exercice précédent et un taux de conversion de 317% du bénéfice net ajusté. Le flux de trésorerie disponible pour l'exercice complet s'est terminé à 266 millions de dollars, ce qui représente une conversion de 95% du bénéfice net ajusté.

Permettez-moi maintenant de passer à nos segments de la diapositive 4. Le chiffre d'affaires de base de notre secteur Transport d'énergie a diminué de 3,4% au cours du trimestre, une amélioration par rapport à la baisse de 5,9% que nous avons connue au troisième trimestre. Les ventes sur les marchés finaux industriels sont restées faibles d'une année sur l'autre, tirées par les marchés finaux de la construction, de l'agriculture et de l'industrie. Les ventes sur nos marchés finaux de l'automobile ont légèrement augmenté au cours du trimestre, une amélioration significative par rapport à la forte baisse à un chiffre au troisième trimestre.

D'un point de vue régional, notre activité Transmission d'énergie en Chine a enregistré la plus grande amélioration, générant une croissance de plus de 5% au cours du trimestre et une amélioration séquentielle de plus de 10 points de pourcentage, tirée par les applications automobiles et industrielles. L'Europe a légèrement baissé d'une année sur l'autre, la croissance de base dans tous les canaux s'améliorant séquentiellement par rapport au troisième trimestre. Notre chiffre d'affaires en Amérique du Nord est en baisse à mi-chiffre sur une base de base. Cependant, nous avons vu quelques premiers signes de stabilisation dans le canal de remplacement industriel. Les marchés émergents ont renoué avec la croissance, tirés par la Chine et l'Amérique du Sud, et ont surperformé une baisse centrale à un chiffre dans les marchés développés.

Le BAIIA ajusté de Power Transmission a diminué d'environ 17 millions de dollars au quatrième trimestre par rapport à la période de l'exercice précédent, principalement en raison des effets de la baisse des volumes de production, avec pour résultat une marge de BAIIA ajusté de 20,7%.

Bien que le contexte du marché soit difficile, nous restons déterminés à financer nos priorités de développement de nouveaux produits et de croissance organique. Notre initiative de la chaîne à la ceinture progresse bien avec des progrès particuliers réalisés dans la mobilité personnelle, les applications industrielles légères et l'espace de vie. En 2019, nous construisons un large éventail d'opportunités à l'échelle mondiale à travers les canaux de premier ajustement et de remplacement. Nous réalisons également de bons progrès en lançant de nouveaux produits, qui devraient, selon nous, s'accélérer encore en 2020.

Passons maintenant à la diapositive 5. Le chiffre d'affaires de base de notre secteur Fluid Power au quatrième trimestre 2019 a diminué de 14,5% par rapport à la période de l'année précédente lorsque nous avions connu un environnement de demande substantiellement élevé et le trimestre de croissance de base le plus élevé de cette année. Ce segment, et l'hydraulique mobile en particulier, est celui où nous constatons l'impact le plus significatif des vents contraires du marché final industriel. Nous avons connu une décélération séquentielle sur les marchés finaux des poids lourds et de la construction, quelque peu compensée par des améliorations sur les marchés finaux industriels et pétroliers et gaziers.

Sur une base régionale, notre performance Fluid Power était similaire aux tendances que nous avons vues avec notre segment Transmission de puissance. Le chiffre d'affaires de base de la Chine a augmenté d'un chiffre élevé par rapport à l'année précédente, une amélioration séquentielle significative par rapport au troisième trimestre, tirée par la solide exécution de notre équipe sur les initiatives. Les revenus de base de l'Europe sont en légère baisse par rapport à l'année précédente, également en amélioration séquentielle par rapport au troisième trimestre. Le chiffre d'affaires de base en Amérique du Nord a baissé à un rythme élevé d'une année sur l'autre, en raison de la décélération du premier canal industriel, tandis que la baisse de l'activité du canal de remplacement était quelque peu cohérente avec ce que nous avons vu au troisième trimestre. Cette performance est cohérente avec l'activité de fermeture de nos clients OEM que nous avons connue au quatrième trimestre, qui a été plus prononcée que l'année précédente.

Le BAIIA ajusté de Fluid Power a diminué d'environ 33 millions de dollars par rapport au quatrième trimestre de 2019-2020. La baisse du BAIIA ajusté et la contraction de la marge qui en résulte sont attribuables à la baisse substantielle des ventes et des volumes de production, car notre grande gamme de produits hydrauliques subit le plus d'impact du ralentissement de l'industrie. marchés finaux.

Malgré la faiblesse importante du marché final, nous avons lancé un certain nombre de nouveaux produits innovants tout au long de 2019. Ces nouveaux produits nous différencient de manière compétitive et ont abouti à un pipeline croissant d'opportunités, dont nous espérons bénéficier – dont nous bénéficions à la fin comme les marchés s'améliorent tout au long de 2020 et au-delà.

Passons maintenant à la diapositive 6, qui contient un résumé de notre croissance de base et de la taille relative des revenus par région. Au total, en 2019, nous avons subi l'impact des vents contraires du marché sur la majorité de notre empreinte géographique. Cependant, au cours de l'année, nous avons commencé à voir des pousses vertes dans certaines régions, principalement en raison de l'exécution des initiatives de notre entreprise et de conditions de marché moins négatives.

À commencer par la Chine, où notre croissance de base est devenue négative au T4 2019-2020 et est restée négative jusqu'au T3 2019, les ventes dans le canal de remplacement automobile ont bien progressé tout au long de l'année. Mais c'est l'amélioration du quatrième trimestre dans le reste de nos activités qui a ramené la région dans son ensemble à la croissance du trimestre.

En Europe, notre croissance de base est également devenue négative au quatrième trimestre 2019-2020 et a commencé à se stabiliser largement au quatrième trimestre 2019.

En Amérique du Nord, le ralentissement a commencé avec le déstockage au T1 2019 pour nous et s'est accéléré au T2 avec nos marchés finaux industriels devenus négatifs. Étant donné que le ralentissement en Amérique du Nord a commencé plus tard qu'en Chine et en Europe, nous nous attendons à ce qu'il se poursuive au cours du premier semestre de cette année. Bien que la performance des produits de première ligne ait été difficile en 2019, nous sommes encouragés par les signes positifs que nous avons vus au quatrième trimestre.

En décembre, nous avons annoncé le début d'une recherche de cadres pour remplacer notre directeur financier, parti à la fin du mois dernier. Bien que nous ayons la chance de disposer d'un solide bassin de talents pour nous faire avancer, plus tôt dans la journée, nous avons déposé un formulaire 8-K et un communiqué de presse connexe annonçant la nomination de Brooks Mallard en tant que directeur financier à compter du 24 février. Brooks dispose d'un large éventail expérience dans des rôles de financement d'entreprise et opérationnel et sera un grand atout pour l'équipe que nous continuons à faire avancer Gates.

Sur ce, je donne maintenant la parole à notre directeur financier par intérim, David Wisniewski, que je voudrais également remercier pour avoir si bien joué ce rôle. Il ajoutera quelques détails supplémentaires sur les finances avant de fournir des perspectives pour 2020 et de conclure nos remarques préparées. David?

————————————————– ——————————

David M. Wisniewski, Gates Industrial Corporation plc – Vice-président principal, CFO et CAO par intérim [4]

————————————————– ——————————

Merci, Ivo. Je vais maintenant couvrir notre performance financière du quatrième trimestre, à partir de la diapositive 7. Comme Ivo l'a noté, nous avons enregistré une baisse des revenus de base de 7,6% au quatrième trimestre, une amélioration séquentielle par rapport au dernier trimestre. Au total, le chiffre d'affaires a reculé de 8,4% au quatrième trimestre, y compris un impact négatif de 80 points de base du change. La performance de notre chiffre d'affaires au cours du trimestre reflète la persistance de conditions difficiles sur certains marchés finaux, mais également une certaine amélioration sous-jacente et des signes de stabilisation dans certains domaines clés.

Le BAIIA ajusté de 135 millions de dollars au quatrième trimestre représentait une marge de BAIIA ajustée de 18,6%, ce qui est nettement inférieur à celui de l'exercice précédent en raison de la baisse des volumes de ventes et de l'incidence des gains d'efficacité de production en résultant. L'impact sur l'efficacité de la production est aggravé par les réductions de stocks que nous avons provoquées, les stocks pour l'année entière diminuant de 63 millions de dollars et les stocks du quatrième trimestre de 33 millions de dollars. Nos actions explicites pour réduire les stocks ont encore réduit les volumes de production au-delà de l'impact de la baisse des revenus. Comme nous l'avons indiqué lors de notre précédent appel de résultats, nous pensons généralement que nous avons adapté nos coûts de production variables aux niveaux actuels de la demande.

Je voudrais également noter que la marge du quatrième trimestre de l'année précédente était exceptionnellement forte du point de vue incrémentiel, créant une comparaison un peu difficile. Nous avons fait allusion à cette dynamique lors de nos précédents appels de résultats. Surtout, comme nous avons fait des progrès significatifs pendant le ralentissement pour optimiser notre structure d'exploitation, nous pensons que nous sommes bien placés pour fournir des augmentations supplémentaires à mesure que le volume revient à l'entreprise par rapport aux diminutions que nous avons connues en 2019.

Notre bénéfice par action ajusté de 0,19 $ au quatrième trimestre est une baisse par rapport à 0,36 $ pour la période de l'exercice précédent, principalement en raison de la baisse du BAIIA ajusté ainsi que de l'impact de 6 millions $ de la hausse des intérêts débiteurs en raison de l'amortissement accéléré des frais de financement reportés liés à notre refinancement obligataire. , partiellement compensé par un taux d’imposition effectif sous-jacent plus faible.

Passons maintenant à la diapositive 8, qui fournit des détails sur les éléments de flux de trésorerie. Le fonds de roulement au quatrième trimestre est resté stable en pourcentage des ventes, reflétant des progrès importants dans la réduction des niveaux de stocks en réponse à la dynamique du chiffre d'affaires. Comme je l'ai indiqué plus tôt, nos réductions de stocks au quatrième trimestre et en année pleine ont été importantes.

Comme Ivo l'a noté, notre flux de trésorerie disponible au quatrième trimestre, élevé à la saison, était de 179 millions de dollars. Il s'agit d'une amélioration significative par rapport à l'année précédente, car nous avons normalisé le CapEx aux niveaux historiques et réduit les stocks. Sur une année complète, notre flux de trésorerie disponible de 266 millions de dollars, soit une conversion de 95% du bénéfice net ajusté, a également représenté une amélioration significative par rapport à l'année précédente, se normalisant à nouveau vers les niveaux historiques.

En ce qui concerne l'effet de levier, nous avons terminé l'année avec un effet de levier net de 3,8x en raison de la baisse du BAIIA ajusté. Le désendettement de l'entreprise reste une priorité à mesure que nous progressons en 2020.

Sur ce, je vais maintenant revenir à Ivo. Ivo?

————————————————– ——————————

Ivo Jurek, Gates Industrial Corporation plc – PDG et administrateur [5]

————————————————– ——————————

Merci, David. Passons à la diapositive 9 et à nos prévisions pour 2020. Sur la base de l'environnement actuel du marché final, nos perspectives de revenus de base vont d'une baisse de 1% à une croissance de 2%. Nous prévoyons que l'environnement de la demande s'améliorera en 2020, les revenus de base restant négatifs au premier semestre et revenant à la croissance au second semestre. Plus précisément, nous prévoyons que le premier trimestre sera notre trimestre le plus difficile en 2020, avec une baisse de la croissance de base légèrement améliorée par rapport à ce que nous avons connu au quatrième trimestre. Nous prévoyons que cette amélioration s'améliorera au deuxième trimestre, entraînant une baisse moyenne à un chiffre.

Nous pensons que les stocks de canaux sont sur le point de se normaliser d'ici la fin du premier semestre, et que nous verrons des améliorations sous-jacentes plus substantielles sur le marché final et des contributions de nos initiatives de croissance au second semestre. Ces perspectives sont fondées sur une combinaison des améliorations et des progrès que nous avons commencé à observer au quatrième trimestre ainsi que sur les tendances de reprise des ralentissements passés.

Nous sommes conscients de la situation d'épidémie de coronavirus qui se développe en Chine et avons pris en compte un vent de face modeste par rapport aux impacts connus à ce jour. Nous avons nos équipes prêtes à reprendre toutes leurs activités opérationnelles dans la région le 10 février, conformément au mandat du gouvernement chinois. À ce stade, nous ne sommes pas en mesure de prédire l'impact final si la situation évoluait de manière plus négative.

Nos perspectives pour le BAIIA ajusté sont de 610 millions de dollars à 640 millions de dollars, ce qui, à mi-parcours et en l'absence de nouveaux mouvements de change, reflète des marges supplémentaires dépassant les marges décrémentielles que nous avons vues en 2019. Ceci malgré le fait que notre guide du BAIIA soit un réinitialisation de certains programmes de rémunération variable qui n'ont pas atteint le seuil de versement en 2019.

En ce qui concerne plus de détails sur la progression de l'année à venir, nous nous attendons à ce que la pression sur les marges se poursuive au premier trimestre de cette année, mais nous prévoyons de voir des améliorations séquentielles trimestrielles au cours de l'année, en raison de l'augmentation du volume des deux initiatives de croissance et de l'amélioration des conditions du marché final et les économies associées à nos actions de restructuration des coûts fixes.

Les dépenses en immobilisations pour l'année devraient s'élever à environ 100 millions de dollars, ce qui représente un niveau typique pour l'entreprise à environ 3% des ventes. Comme en 2019, nous prévoyons que la conversion des flux de trésorerie disponibles en 2020 sera supérieure à 80% du résultat net ajusté.

Pour conclure sur la diapositive 10. En résumé, en 2019, nous avons géré l'environnement du marché final le plus difficile depuis 2009. Au cours de l'année, nous avons fait des progrès significatifs dans le redimensionnement de notre structure de coûts variables et lancé l'exécution de notre première fabrication de projets d'optimisation de l'empreinte.

Les équipes de Gates mettent en œuvre nos initiatives de croissance à long terme et lancent un nombre important de nouveaux produits, ce qui, selon nous, devrait faciliter des taux de croissance supérieurs au marché à moyen terme. Nous sommes entrés en 2020 avec un solide pipeline de gains de conception et d'occasions à court terme dans nos deux segments de produits qui, nous l'espérons, nous aideront à sortir de ce ralentissement du marché dans une position beaucoup plus solide, tout en servant nos clients avec des produits et des solutions avancés. Nous sommes bien positionnés et capables de soutenir nos partenaires mondiaux et régionaux dans le cadre d'applications nouvelles et héritées.

Nous avons accru notre flexibilité financière en refinançant nos obligations et en dégageant 266 millions de dollars de flux de trésorerie disponibles, une amélioration de 135 millions de dollars par rapport à 2019-2020. Bien que nous prévoyions que les conditions du marché resteront difficiles au cours du premier semestre de 2020, nous avons commencé à voir quelques pousses vertes dans des domaines clés domaines de notre activité mondiale et nous espérons que cette tendance se poursuivra tout au long de 2020.

Je voudrais également saisir cette occasion pour remercier notre équipe mondiale d'associés Gates pour leur travail acharné et leur engagement à gérer les conditions défavorables que nous avons connues en 2019, car leurs efforts dévoués ont amélioré les activités sous-jacentes et nous ont positionnés pour le succès. Nous sommes enthousiasmés par nos perspectives d'avenir et sommes impatients de produire de solides résultats en 2020.

Merci, et nous allons maintenant retourner l'appel à l'opérateur pour commencer le Q&A.

================================================== ==============================

Questions et réponses

————————————————– ——————————

Opérateur [1]

————————————————– ——————————

(Instructions pour l'opérateur) Votre première question vient d'Andy Kaplowitz avec Citi.

————————————————– ——————————

Andrew Alec Kaplowitz, Citigroup Inc, Division de la recherche – MD et chef du secteur industriel américain [2]

————————————————– ——————————

Ivo, évidemment, la Chine était bonne à voir, mais pourriez-vous nous donner plus de couleur dans vos hypothèses pour la Chine industrielle et la première voiture en 2020? Je vais supposer que le remplacement automatique va rester solide pour vous en Chine, mais vous avez mentionné un impact potentiel mineur du coronavirus. Peut-être que vous nous donnez plus de couleurs sur ce que vous voyez sur le terrain en ce moment en Chine et sur ce que vous attendez de vos propres usines et de votre chaîne d'approvisionnement ici à court terme.

————————————————– ——————————

Ivo Jurek, Gates Industrial Corporation plc – PDG et administrateur [3]

————————————————– ——————————

Oui, Andy. Permettez-moi de commencer par le coronavirus d'abord pendant une seconde. Écoutez, je veux dire que c'est très malheureux évidemment. Et nous prenons cette situation très au sérieux et, évidemment, nous sommes en contact constant avec nos dirigeants là-bas en Chine. Regardez, nos usines en Chine seront fermées jusqu'au 9 février conformément aux instructions du gouvernement local. Et nous anticipons certainement et nous sommes en attente de pouvoir reprendre le travail le 10 février.

La présente orientation que nous avons élaborée envisage la première quinzaine de février comme une sorte de lavage et elle en tient compte. Nous surveillons certainement la situation là-bas. Et nous sommes en attente pour obtenir des commentaires supplémentaires des autorités locales, mais c'est un peu la façon dont nous pensons à l'impact du coronavirus à ce stade.

Écoutez, tout en revenant à – peut-être la première partie de la question sur les marchés, écoutez, nous ne nous attendions pas vraiment à obtenir un soutien incroyable des marchés finaux en Chine. Ils ne le font donc vraiment pas – nous ne nous attendons pas à ce qu'ils nous apportent un soutien important. Mais nous avons un ensemble solide d'initiatives de croissance régionale qui, nous l'espérons, seront largement – que nous prévoyons de faire progresser largement. Et franchement, nous prévoyons un résultat similaire à celui que nous avons connu au quatrième trimestre. Encore une fois, le premier trimestre peut s'avérer assez difficile en Chine, compte tenu de ce que nous avons vu de la situation des coronavirus incrémentiels. Mais janvier a souligné des résultats très similaires que nous avons vus en Chine au quatrième trimestre.

Nous restons donc raisonnablement optimistes. Et aussi longtemps que le gouvernement chinois va conclure cela assez rapidement, nous prévoyons que sa portée sera très limitée pour nous en termes d'impact sur nos activités en Chine en 2020.

————————————————– ——————————

Andrew Alec Kaplowitz, Citigroup Inc, Division de la recherche – MD et chef du secteur industriel américain [4]

————————————————– ——————————

Ivo, c'est utile. Et puis je veux vous poser des questions sur les progrès de la restructuration. Il y a quelques trimestres, je pense que vous aviez mentionné environ 20 millions de dollars d'économies nettes de restructuration qui toucheraient en 2020. Si je regarde le milieu de votre nouveau guide, vous avez augmenté d'environ 15 millions de dollars sur une croissance légèrement positive. Pourriez-vous donner plus de couleur sur ce que vous voyez autour de la restructuration? Êtes-vous simplement un peu conservateur avec votre guide? Êtes-vous en train de réaliser les économies que vous aviez mentionnées précédemment?

————————————————– ——————————

Ivo Jurek, Gates Industrial Corporation plc – PDG et administrateur [5]

————————————————– ——————————

Écoutez, je veux dire que notre restructuration que nous avons annoncée précédemment est en bonne voie. Nous progressons donc assez bien, sans vraiment nous préoccuper de pouvoir y parvenir. Nous verrons l'impact différentiel des actions de restructuration au cours du second semestre de 2020, en particulier, et en 2021. Nous pensons donc que, du point de vue de la restructuration, nous sommes sur la bonne voie.

En ce qui concerne peut-être une couleur supplémentaire, je veux dire que nous avons encouru une quantité importante d'inefficacités en 19 en raison de la redimensionnement de nos coûts variables et, franchement, des niveaux de stock avec une redimensionnement de l'entreprise sur l'environnement commercial actuel. Nous pensons que cela est principalement derrière nous, et nous ne nous attendons pas à voir ces inefficacités de la prise en charge des coûts variables en 2020.

Donc – mais quand vous faites une partie de la comparaison, nous avons quand même eu un T1 assez solide de 19, et nous sommes en quelque sorte en train de nous heurter à des comps difficiles et difficiles. Et nous prévoyons essentiellement d'améliorer progressivement nos performances à la fin du premier trimestre de l'année.

————————————————– ——————————

Andrew Alec Kaplowitz, Citigroup Inc, Division de la recherche – MD et chef du secteur industriel américain [6]

————————————————– ——————————

Et encore une fois, si vous le permettez, Ivo, comme pour faire suite à vos commentaires sur le type d'inventaire et de déstockage, vous avez mentionné dans les remarques préparées peut-être une certaine amélioration du déstockage industriel nord-américain, et que vous espériez d'ici la fin du premier semestre de 2020 cela, ce serait derrière vous. Peut-être que vous pouvez parler de n'importe quelle couleur de la part des clients sur ce point, puis du niveau de confiance que votre propre inventaire est à peu près là où vous le souhaitez, donc nous ne voyons aucune pression de déstockage sur votre marge ici en 2020.

————————————————– ——————————

Ivo Jurek, Gates Industrial Corporation plc – PDG et administrateur [7]

————————————————– ——————————

Oui, Andy. Permettez-moi de recommencer avec notre inventaire interne, et nous avons pris des mesures assez substantielles pour retirer plus de 60 millions de dollars de nos inventaires internes en 2019. Nous sommes donc assez confiants d'avoir légalisé nos stocks internes bien en ligne avec le marché final sous-jacent demande. Nous sommes donc assez positifs sur ce que nous avons fait en '19 du point de vue interne.

Si je jette un œil et peut-être vous donner une couleur par type de marché final, de notre point de vue, le canal de remplacement automobile, et j'en ai parlé un peu dans le passé, nous pensons que les stocks – le la position des stocks dans le canal de remplacement de l'automobile est plus ou moins normalisée. Nous pensons donc que – je veux dire que vous pouvez – ici et là, vous pouvez voir un peu plus ou un peu moins d'activité sur le déstockage incrémentiel, mais nous ne voyons pas cela comme un vent de face majeur dans le canal de remplacement automobile.

Sur le canal du remplacement industriel, nous assistons toujours au déstockage, mais nous voyons également que le comportement d'achat des distributeurs commence à montrer des signes de normalisation dans certaines de nos gammes de produits, en particulier dans la gamme de produits Power Transmission au quatrième trimestre. Et je dirais que cette normalisation a été – s'est manifestée principalement en Amérique du Nord et en Europe. Nous constatons toujours un niveau de déstockage assez important dans le segment des produits Fluid Power. Et nous prévoyons que cela va continuer plus ou moins en ligne avec le marché final qui, selon nous, restera faible, au moins pendant le premier semestre de 2020. Bien qu'il soit assez difficile à prévoir, nous pensons que le remplacement industriel le déstockage des chaînes va se prendre en charge à la fin du deuxième trimestre de cette année.

Et rappelez-vous, nous avons en quelque sorte vu le déstockage – nous avons probablement été la première entreprise à parler du déstockage. Nous pensons donc que nous allons l'annualiser à peu près au cours du premier semestre de 20, et cela nous donne un niveau de confiance beaucoup plus élevé que nous devrions traverser ce niveau de déstockage que nous avons vu en '19.

————————————————– ——————————

Opérateur [8]

————————————————– ——————————

Votre prochaine question vient de Jeff Hammond de KeyBanc Capital Markets.

————————————————– ——————————

Jeffrey David Hammond, KeyBanc Capital Markets Inc., Division de la recherche – Analyste de recherche MD et actions [9]

————————————————– ——————————

Hé, donc l'un de vos concurrents a parlé de certains progrès dans 4Q avant le genre de cette nouvelle année chinoise prolongée. Et je me demande simplement si vous avez vu tout cela, et si cela aurait aidé la meilleure Chine au quatrième trimestre?

————————————————– ——————————

Ivo Jurek, Gates Industrial Corporation plc – PDG et administrateur [10]

————————————————– ——————————

Jeff, nous n'avons pas vraiment vu d'avance. Et encore une fois, comme je l'ai dit, nous avons vu une performance assez solide se poursuivre jusqu'en janvier. Nous sommes raisonnablement confiants quant au niveau d'initiatives que notre équipe régionale en Chine met en œuvre. Ils ont un excellent pipeline et ils fonctionnent assez bien. Donc, en l'absence de choc incrémentiel sur les coronavirus, nous nous sentons très bien dans ce qui se passe en Chine pour nous.

————————————————– ——————————

Jeffrey David Hammond, KeyBanc Capital Markets Inc., Division de la recherche – Analyste de recherche MD et actions [11]

————————————————– ——————————

D'accord! Super. Et puis la pièce hydraulique mobile a semblé se retirer. Je pense que vous l'avez dit plusieurs fois, camion et construction. Pouvez-vous simplement nous donner une idée de la façon dont vous envisagez la situation au cours de 2020 en termes de persistance ou de début de modération?

————————————————– ——————————

Ivo Jurek, Gates Industrial Corporation plc – PDG et administrateur [12]

————————————————– ——————————

Oui. Nous pensons que nous allons voir une faiblesse continue au cours du premier semestre, même si nous pensons que cela va commencer à diminuer à la fin du deuxième trimestre. Comme je l'ai indiqué, nous avons également constaté une faiblesse importante dans les inventaires des canaux de nos partenaires, et nous prévoyons que cela fonctionnera tout au long du premier semestre 2020. Nous avons un formidable ensemble d'opportunités que nous avons développées au cours des 18 dernières années. mois des produits que nous avons lancés au cours des 18 derniers mois. Nous pensons donc que cela va être favorable au second semestre 2020, car nous constatons des améliorations sur les marchés finaux. Nous prévoyons également que nos initiatives de croissance vont nous donner l'occasion de surperformer le marché en fonction des initiatives que nous exécutons.

————————————————– ——————————

Jeffrey David Hammond, KeyBanc Capital Markets Inc., Division de la recherche – Analyste de recherche MD et actions [13]

————————————————– ——————————

D'accord, puis juste quelques travaux ménagers. Pouvez-vous nous indiquer les intérêts débiteurs et quel sera, selon vous, le taux d'imposition pour 2020?

————————————————– ——————————

Ivo Jurek, Gates Industrial Corporation plc – PDG et administrateur [14]

————————————————– ——————————

Sûr. David va vous donner cette réponse ici.

————————————————– ——————————

David M. Wisniewski, Gates Industrial Corporation plc – Vice-président principal, CFO et CAO par intérim [15]

————————————————– ——————————

Oui. Jeff, je pense que nous envisageons des frais d'intérêt stables ou légèrement inférieurs à ceux de 2019, principalement en raison d'une radiation non répétée de 6 millions de dollars au quatrième trimestre de frais de financement accélérés. As I think about effective interest tax rate, well, I think we continue to guide to something in that low to mid-20s range as really the underlying effective tax rate that we should be thinking about.

————————————————– ——————————

Opérateur [16]

————————————————– ——————————

Your next question comes from Julian Mitchell with Barclays.

————————————————– ——————————

Julian C.H. Mitchell, Barclays Bank PLC, Research Division – Research Analyst [17]

————————————————– ——————————

Maybe just a question around the cash flow. So I guess the cash conversion average over sort of 2019-2020 to 2020, it's about 75% or so. I just wondered sort of in the long run what rate should we expect, and whether we'll start to see some of those adjustments on Slide 15 shrink over time. And related to that, the net leverage just under 4x, what's the outlook for delevering?

————————————————– ——————————

Ivo Jurek, Gates Industrial Corporation plc – CEO & Director [18]

————————————————– ——————————

Sûr. So from a cash flow, I mean, let me take that first. We anticipate that the cash flow should start normalizing above 80% of adjusted net income, Julian. That's our business model. I would remind you that over the last couple of years, we have been building quite a quite a substantial amount of new capacity that we've brought online. So it was primarily impacted by that capacity that we stood up. And this year is more normal — normalized level of cash generation, so we anticipate that that's how you should start thinking about that. This is how the company has operated in the past, and this is how we anticipate to operate in the future. The net leverage kind of exiting 2020 should be approximately 3.5x taking into an account the midpoint of our guide.

————————————————– ——————————

Julian C.H. Mitchell, Barclays Bank PLC, Research Division – Research Analyst [19]

————————————————– ——————————

C'est utile. And then just my second or follow-up question. You did have pretty severe year-on-year and sequential decrementals in Q4 firm-wide. But just as we're thinking about the cadence of that recovery through 2020, is there any kind of first half/second half split you could give us on the EBITDA, for example, at the midpoint?

————————————————– ——————————

Ivo Jurek, Gates Industrial Corporation plc – CEO & Director [20]

————————————————– ——————————

What I would say, Julian, is that we still have a pretty tough comp in Q1 of 2020. But we expect 2020 to really be a tale of 2 halves. I know that you keep hearing it from everybody, I believe. But look, in the first 2 quarters, we anticipate kind of a mid-single-digit to low single-digit core revenue declines that, frankly, will moderate the year-over-year declines. And that will ultimately followed by a return of increasing level of growth in the back half of the year. That's kind of how we are thinking about it.

And that's going to be impacting the deleverage and leverage that we deliver. And then if you think about our leverage on the incremental revenue at midpoint of our guidance, we anticipate that we're going to lever up at a much greater rate than we have delevered last year. And that's a result of, frankly, the reduction of the various operating costs, which I feel pretty good about how well our great Gates team has responded in the second half of the year, and the reduction of the fixed overhead that we will start delivering on and ramp up as the year progresses. So that's kind of how we are thinking about the guide, and that's kind of what we believe you will see in terms of not only the top line but also the bottom line.

————————————————– ——————————

Opérateur [21]

————————————————– ——————————

Your next question comes from Jerry Revich with Goldman Sachs.

————————————————– ——————————

Jerry David Revich, Goldman Sachs Group Inc., Research Division – VP [22]

————————————————– ——————————

I'm wondering if you could talk about where you view your market share is across your end markets today compared to the cycle high of, call it, 1.5 years ago. Any areas that we should keep in mind as we think about what recovery sales look like for your business today? And maybe on that same note, I'll get you to comment, if you don't mind, the margin profile, so if you go back to prior cycle level of sales, given the cost structure changes we're talking about here, how should the margin profile compared to what we saw in '18?

————————————————– ——————————

Ivo Jurek, Gates Industrial Corporation plc – CEO & Director [23]

————————————————– ——————————

Sûr. Let me try to take on the first part first. Look, I'll stay away from declaring our market share. But my sense, Jerry, is that taking into an account how the markets have been behaving, we have picked up some business in certain regions and certain markets with certain customers. And I'd say that we have lost some business that, a, on one side, we walked away a little bit with. And on the other side, we have lost some in terms of our inability to supply in 2019-2020 at the peak of the upcycle. So I'd say that on aggregate, we believe that we're probably picking a little bit of market share, but I wouldn't say that it is yet a dramatic level of market share gain.

Now that being said, we anticipate that the new products that we have launched are going to facilitate by far greater ability that our commercial teams have to compete and take market share away from the competitors that we compete with presently. So our anticipation is that as the market recover, taking into an account that we have added a good amount of capacity globally to be able to service our customers and the fact that we have launched very innovative and highly differentiated products into the market space, that gives us a high degree of confidence that we are positioned well to be able to take some market share as the markets start recovering.

Now in terms of the margin performance, again, our expectation is that in 2020 in particular, we are going to lever up at by far greater rate than we have deleveraged in 2019, taking into an account all of the restructuring, albeit short-term and/or the long-term fixed asset base restructuring that we are conducting. So we anticipate that our margins as we exit '20 into '21 should start to normalize and should start approaching the margins that we have delivered during the last upcycle, taking into an account that we will see the revenue growth that we have seen during the last upcycle. So we feel pretty well positioned, Jerry.

————————————————– ——————————

Jerry David Revich, Goldman Sachs Group Inc., Research Division – VP [24]

————————————————– ——————————

D'accord. And then in terms of the industrial and auto replacement markets, you're already, in the first quarter, starting to comp some easier time periods in terms of what the performance looked like in Europe and in North America auto replacement. Can you just talk about — you spoke about what China has looked like through January. Can you talk about what your overall replacement markets globally have looked like through January? And obviously, we see all the production cuts on the OEM side, but I'm wondering are — with the comps starting to flatten out in the replacement market since obviously we saw the destock there first.

————————————————– ——————————

Ivo Jurek, Gates Industrial Corporation plc – CEO & Director [25]

————————————————– ——————————

Oui. As I said, we don't believe that we will see an easier comp until we kind of get through the midyear. What we have seen in January, Jerry, is more or less in line with what we anticipate to deliver and what is contemplated within our guidance. So we feel reasonably comfortable today to speak about the guide that we have provided you. But I don't really have anything specific that I want to add towards the comp in Q1.

The comp in Q1 is still going to be quite difficult. We still had a very strong performance. Yes, some of the destocking started to occur, but we did not really see the brunt of the revenue declines until kind of May, June of last year. So Q1 is still going to be a pretty tough comp for us.

————————————————– ——————————

Opérateur [26]

————————————————– ——————————

Your next question comes from James Cook (sic) [Jamie Cook] with Crédit Suisse.

————————————————– ——————————

Jamie Lyn Cook, Crédit Suisse AG, Research Division – MD, Sector Head of United States Capital Goods Research, and Analyst [27]

————————————————– ——————————

Sorry, just another question on the comps or first half versus second half in particular. Fluid Power, obviously, the margins declined pretty dramatically in the fourth quarter and were well explained. I'm just trying to understand how to think about the margin cadence, just given the base we came off of and how we exit the year for Fluid Power specifically?

And then as you think about the 2020 guide in total, are — is there anything we should be aware of, major changes 2020 versus 2019 whether it's mix first-fit versus aftermarket, things like price costs, incentive comp? Any other variables we should be aware of?

————————————————– ——————————

Ivo Jurek, Gates Industrial Corporation plc – CEO & Director [28]

————————————————– ——————————

Jamie, so let me start with the — with some of the easier ones. I would say that price/material economics, we are planning on basically a neutral price/material economics. We believe that, that is our business model, and we believe that we will see price/material economics neutral. We have variable comp that we have contemplated within our guide. We anticipate a refunding of that variable compensation that we'll have to get back on the books. We — as I said in my prepared remarks, we did not meet the threshold. So that had to be accounted for with the midpoint of the guidance that we have put out there.

Let's see, what — what's — what were some of the other items? Mix. Mix, we anticipate to be similar to what we have seen kind of over the historical perspective, kind of that 60-40, 60% to 38%. I think that we had a little better mix in 2019 than we have had historically, but we anticipate that the mix is not going to have a significant shift year-on-year. I think I had it pretty much all. I think that I've already said earlier that, again, it's going to be — I mean we have — again, we are not guiding by market segment, so we will kind of stay away from that a little bit. But you should think about the FP having a better margin improvement certainly in '20 than PT, given the declines that we have seen in 2019. I think I probably hit everything that you touched on, Jamie.

————————————————– ——————————

Opérateur [29]

————————————————– ——————————

(Operator Instructions) Your next question comes from Deane Dray with RBC Capital Markets.

————————————————– ——————————

Deane Michael Dray, RBC Capital Markets, Research Division – MD of Multi-Industry & Electrical Equipment [30]

————————————————– ——————————

Ivo, this has come up several times on the call today about where you're comfortable, having rightsized your cost structure both fixed and variable. But is there any sense that you have hampered your ability to flex back up when you do get it normalized in demand? And so I mean how would you know whether you've cut too much? And when would you know it?

————————————————– ——————————

Ivo Jurek, Gates Industrial Corporation plc – CEO & Director [31]

————————————————– ——————————

Deane, we believe we have positioned the business well. That was part of the build-out of our capacity. We've put the capacity, frankly, in all regions. So we have the capability to serve our customers fully regionally. And we have also put the factories and the more significant amount of capacity in locations where we have, by far, greater flexibility to staff up and/or reduce our staffing as the business enters its cyclical cycle. So we feel pretty well about our ability to be able to flex up and certainly also flex down as we enter the next phase of where we are here today, where we stand today.

We also believe that we are quite focused on some of the early signals where we would be able to react to potential upcycle. Again, the industries, I think, are firming up. So we believe that we are being very cautious about ensuring that we don't get behind the curve here with our ability to deliver to our customer requirements.

————————————————– ——————————

Deane Michael Dray, RBC Capital Markets, Research Division – MD of Multi-Industry & Electrical Equipment [32]

————————————————– ——————————

C'est utile. And Ivo, I'd be really interested in hearing your comments on what are the implications for Gates with Eaton exiting hydraulics, the sale to Danfoss. So I mean typically, you'll see some disruptions where competitors like you should be able to benefit. But any early read on these implications or potential implications?

————————————————– ——————————

Ivo Jurek, Gates Industrial Corporation plc – CEO & Director [33]

————————————————– ——————————

I mean, I think that there's a full range of what you can think through as you know. But look, I mean we certainly don't expect the general competitive dynamics of our Fluid Power business to materially change. We anticipate that there may be some disruption. And of course, we believe that our new products and our new capacity positions us well to capitalize on any potential temporary or permanent disruptions out there from this transaction. Look, Eaton Hydraulics is a very competitor, and we expect that it's going to be a very good competitor after the transaction is completed and part of Danfoss. And we certainly — if there is any positive, we see the multiple as a positive indicator for the value of our Fluid Power franchise. So that's kind of how we are thinking about what has transpired with the transaction. C'est utile.

————————————————– ——————————

Opérateur [34]

————————————————– ——————————

There are no further questions at this time. I'll now turn the call back over to Bill Waelke for closing remarks.

————————————————– ——————————

Bill Waelke, Gates Industrial Corporation plc – VP of IR [35]

————————————————– ——————————

D'accord. Thank you for the thoughtful questions there, and thank you to everyone else for the broader interest in Gates. As always, we're available for follow-up questions. And other than that, we'll look forward to speaking with you again in May. Have a good evening.

————————————————– ——————————

Opérateur [36]

————————————————– ——————————

This concludes today's conference call. You may now disconnect.

Transcription modifiée de GTES.N conférence téléphonique sur les résultats ou …
4.9 (98%) 32 votes