Transcription modifiée de la conférence téléphonique sur les résultats d'AOS ou présente …

Appel de résultats du quatrième trimestre 2019 de A. O. Smith Corp

MILWAUKEE 2 févr.2020 (Thomson StreetEvents) – Transcription modifiée de la conférence téléphonique ou de la présentation des résultats d'A. O. Smith Corp. Mardi 28 janvier 2020 à 15 h 00 GMT

* Charles T. Lauber

A. O. Smith Corporation – Vice-président exécutif et directeur financier

* Kevin J. Wheeler

A. O. Smith Corporation – président, chef de la direction et administrateur

* Patricia K. Ackerman

A. O. Smith Corporation – Vice-président principal de l'IR, Responsabilité d'entreprise et durabilité et trésorier

Oppenheimer & Co. Inc., Division de la recherche – Directeur et analyste principal

William Blair & Company L.L.C., Division de la recherche – Co-Group Head of Global Industrial Infrastructure

Robert W. Baird & Co. Incorporated, Division de la recherche – Directeur associé de la recherche et analyste principal de la recherche

Rosenblatt Securities Inc., Division de la recherche – MD et analyste principal en technologie industrielle des actions

Mesdames et messieurs, merci de votre présence et bienvenue à la conférence téléphonique sur les résultats d'A. O. Smith 2019. (Instructions pour l'opérateur) Veuillez noter que la conférence d'aujourd'hui est en cours d'enregistrement.

J'aimerais maintenant remettre la conférence à votre conférencière aujourd'hui, Patricia Ackerman, vice-présidente principale, relations avec les investisseurs, responsabilité d'entreprise et durabilité et trésorière. Allez-y, madame.

Patricia K. Ackerman, A. O. Smith Corporation – Vice-présidente principale de l'IR, Responsabilité d'entreprise et durabilité et trésorière [2]

Bonjour mesdames et messieurs, et merci de vous joindre à nous lors de notre conférence téléphonique sur les résultats 2019. Je participe à l'appel avec Kevin Wheeler, président-directeur général; et Chuck Lauber, directeur financier.

Avant de commencer, je voudrais vous rappeler que certains des commentaires qui seront faits lors de cette conférence téléphonique, y compris les réponses à vos questions, constitueront des déclarations prospectives. Ces déclarations prospectives sont soumises à des risques qui pourraient entraîner des résultats sensiblement différents. Ces risques comprennent, entre autres, les questions que nous avons décrites dans le communiqué de presse de ce matin.

Afin d'améliorer la transparence des résultats d'exploitation de notre entreprise, nous avons fourni des mesures non conformes aux PCGR, un bénéfice net ajusté, un bénéfice par action ajusté et un bénéfice sectoriel ajusté pour 2019-2020 qui excluent les coûts de restructuration et de dépréciation associés à la fermeture de notre usine à Renton, Washington . Des rapprochements entre les mesures PCGR et les mesures non PCGR sont fournis en annexe à la fin de cette présentation et également sur notre site Web. (Instructions pour l'opérateur)

Je donne maintenant la parole à Kevin, qui commencera nos remarques préparées sur la diapositive 4.

Kevin J. Wheeler, A. O. Smith Corporation – président, chef de la direction et administrateur [3]

Merci, Pat, et bonjour, mesdames et messieurs.

J'ai le plaisir de passer en revue plusieurs éléments concernant nos performances 2019. Les ventes de notre secteur en Amérique du Nord ont augmenté de 2%, et la performance de la marge d'exploitation en Amérique du Nord s'est améliorée de 50 points de base par rapport à 2019-2020. Nos activités de chauffe-eau en Amérique du Nord ont continué de bien performer. Je suis particulièrement satisfait de notre performance malgré une baisse de 1% des volumes de l'industrie résidentielle.

La productivité de nos usines de traitement de l'eau en Amérique du Nord et l'efficacité de notre réseau de distribution directe aux consommateurs ont continué de s'améliorer. Nous avons élargi notre plate-forme de traitement de l'eau en Amérique du Nord avec l'acquisition de Water-Right, et la performance est en ligne avec nos attentes. Nous avons annoncé une augmentation de 9% de notre taux de dividende trimestriel au début d'octobre à 0,24 $ par action, ce qui représente un TCAC sur 24 ans de 24%.

En Chine, le quatrième trimestre est arrivé, comme prévu, avec des stocks généraux en baisse de plus d'un mois. L'inventaire des canaux a terminé 2019 dans la fourchette normale de 2 à 3 mois de ventes.

Je passe maintenant la parole à Chuck, qui examinera les résultats plus en détail sur la diapositive 5. Chuck?

————————————————– ——————————

Charles T. Lauber, A. O. Smith Corporation – Vice-président exécutif et directeur financier [4]

————————————————– ——————————

Merci, Kevin.

Le chiffre d'affaires de 3 milliards de dollars de l'année était de 6% inférieur à celui de 2019-2020. Le bénéfice ajusté de 370 millions de dollars en 2019 a diminué de 18% par rapport à 2019-2020. Le bénéfice par action ajusté de 2,22 $ de 2019 était de 15% inférieur à celui de 2019-2020.

Les ventes de notre segment en Amérique du Nord de 2,1 milliards de dollars ont augmenté de 2% par rapport à 2019-2020. L'acquisition de Water-Right en avril a ajouté 44 millions de dollars aux ventes de 2019. L'augmentation des ventes est principalement attribuable aux ventes différentielles de Water-Right récemment acquise, aux mesures de tarification du chauffage de l'eau liées à l'augmentation des coûts de l'acier et du fret et à la hausse des ventes de produits de traitement de l'eau, qui ont été partiellement compensées par la baisse des volumes de chauffe-eau résidentiels.

Les ventes du segment Reste du monde de 936 millions de dollars ont diminué de 20% par rapport aux ventes du segment en 2019-2020.

Les ventes en Chine ont diminué de 19% en monnaie locale, principalement en raison de la baisse de la demande sur le marché final, des niveaux élevés des stocks des canaux au début de 2019 ainsi que d'une combinaison plus élevée de produits à prix moyen. L'affaiblissement de la devise chinoise a eu un impact défavorable sur les ventes converties d'environ 39 millions de dollars.

Les ventes en Inde ont augmenté d'environ 13% en devises constantes par rapport à la même période en 2019-2020.

Sur la diapositive 8, le bénéfice du segment Amérique du Nord de 489 millions de dollars était supérieur de 4% au bénéfice ajusté du segment en 2019-2020. L'impact favorable des mesures de prix, la baisse des coûts de l'acier et la hausse des ventes de produits de traitement de l'eau, y compris l'acquisition, ont été partiellement compensés par le défavorable impact de la baisse des volumes de chauffage résidentiel. En conséquence, les marges sectorielles de 23,5% ont augmenté de 50 points de base par rapport à 2019-2020.

Le bénéfice de 40 millions de dollars dans le reste du monde a diminué de manière significative par rapport à 2019-2020. L'impact sur les bénéfices de la baisse des ventes en Chine et d'une combinaison plus élevée de produits à prix moyen, qui ont des marges plus faibles, ont plus que compensé les avantages pour les bénéfices de la baisse des frais généraux et administratifs et des matériaux. frais. Une conversion plus faible des devises chinoises a eu un impact négatif sur les bénéfices d'environ 3 millions de dollars. En raison de ces facteurs, la marge sectorielle a considérablement diminué par rapport à 2019-2020.

Nos dépenses d'entreprise ont diminué en 2019 par rapport à 2019-2020, principalement en raison de la baisse des coûts incitatifs. Le taux d'imposition effectif en 2019 de 21,6% était supérieur au 20,04 $ (sic) [20.4%] en 2019-2020, principalement en raison de différences dans la répartition géographique des revenus.

Nos résultats du quatrième trimestre commencent sur la diapositive 9. Les ventes du quatrième trimestre de 751 millions de dollars étaient inférieures de 8% à celles de la même période en 2019-2020. Le bénéfice du quatrième trimestre de 91 millions de dollars a diminué de 28% par rapport au quatrième trimestre de 2019-2020. Au quatrième trimestre , le bénéfice par action a diminué de 24% pour s'établir à 0,56 $.

Les ventes de notre segment en Amérique du Nord de 523 millions de dollars sont demeurées essentiellement stables par rapport au quatrième trimestre de 2019-2020. Les ventes supplémentaires d'environ 14 millions de dollars de Water-Right et la croissance des ventes de traitement de l'eau ont été contrebalancées par la baisse des volumes des chaudières et la baisse des prix des formules contractuelles en fonction de la baisse des prix. les coûts de l'acier associés à une partie de nos ventes de chauffe-eau.

Les ventes du segment Reste du monde de 234 millions de dollars ont diminué de 21% par rapport au même trimestre en 2019-2020.

Les ventes en Chine ont diminué de 23% en monnaie locale, principalement en raison de la faible demande des consommateurs, entrant dans le trimestre avec des niveaux de stocks de canaux élevés et une combinaison plus élevée de produits à prix moyen. L'affaiblissement de la devise chinoise a eu un impact défavorable sur les ventes converties de 4 millions de dollars.

Sur la diapositive 11, le bénéfice du segment Amérique du Nord de 129 millions de dollars a augmenté de 1% par rapport au bénéfice du segment au même trimestre en 2019-2020. L'impact favorable net sur les bénéfices de la baisse des coûts de l'acier a essentiellement compensé l'impact défavorable sur les bénéfices de la baisse des volumes des chaudières. En conséquence, la marge du segment du quatrième trimestre 2019 de 24,5% était la même qu'au quatrième trimestre de 2019-2020.

Les bénéfices de 2 millions de dollars dans le reste du monde ont diminué de manière significative par rapport au quatrième trimestre de 2019-2020. Les bénéfices ont été inférieurs principalement en raison de l'impact défavorable sur les bénéfices de la baisse des ventes en Chine, d'une combinaison plus élevée de produits à faible marge et de charges associées aux programmes de support client à réduire l'inventaire des canaux ainsi que les indemnités de licenciement et autres coûts au cours du trimestre Ces effets défavorables sur les bénéfices ont plus que compensé les avantages pour les bénéfices de la baisse des frais ACG et des coûts des matériaux. En raison de ces facteurs, les marges du segment ont diminué à 1% contre 13,3% au même trimestre de 2019-2020.

Nos charges d'entreprise de 12 millions de dollars étaient plus élevées par rapport au quatrième trimestre de 2019-2020, principalement en raison de la baisse des revenus d'intérêts gagnés sur la trésorerie en raison de soldes inférieurs. Les frais d'intérêt ont été plus élevés au quatrième trimestre que l'année précédente en raison des niveaux d'endettement plus élevés associés à l'acquisition de Water-Right début avril.

Les flux de trésorerie liés aux opérations de 456 millions de dollars en 2019 étaient légèrement supérieurs à 449 millions de dollars en 2019-2020. La baisse des investissements dans le fonds de roulement a essentiellement compensé la baisse des bénéfices par rapport à 2019-2020.

Notre liquidité et notre bilan restent solides. Notre ratio dette / capital était de 15% à la fin de l'année. Nous avons des soldes de trésorerie totalisant 551 millions de dollars principalement situés à l'étranger, et notre trésorerie nette s'élevait à 267 millions de dollars à la fin de 2019.

En 2019, nous avons racheté environ 6,1 millions d'actions ordinaires pour un total de 288 millions de dollars. À la fin de 2019, environ 3 millions d'actions restaient sur notre autorisation de rachat existante.

Nous prévoyons que nos flux de trésorerie provenant de l'exploitation en 2020 se situeront entre 475 millions de dollars et 500 millions de dollars, comparativement à 450 millions de dollars en 2019, principalement en raison de la hausse des bénéfices. Nos plans de dépenses en immobilisations pour 2020 s'élèvent à environ 80 millions de dollars et notre dotation aux amortissements devrait s'élever à environ 85 millions de dollars en 2020. Nos dépenses d'entreprise et autres devraient s'élever à environ 50 millions de dollars en 2020, soit une hausse par rapport à 2019, principalement en raison de la baisse des revenus d'intérêts sur les investissements et une rémunération incitative plus élevée. Nous prévoyons que nos intérêts débiteurs seront de 10 millions de dollars en 2020, contre 11 millions de dollars en 2019. Notre taux d'imposition effectif devrait se situer entre 21,5% et 22% en 2020.

Nous prévoyons racheter nos actions pour un montant de 200 millions de dollars en 2020, et nous prévoyons que nos actions en circulation diluées moyennes en 2020 seront d'environ 162 millions de dollars.

La faiblesse de nos marchés finaux en Chine persistant, nous avons mis en œuvre plusieurs mesures de réduction des coûts en 2019. Au cours de 2019 et jusqu'au premier trimestre de 2020, nous avons réduit les effectifs de près de 20% par rapport aux niveaux de décembre 2019-2020. Nous continuons d'examiner et de rationaliser les dépenses de création de marque et de publicité, les frais de vente et les autres frais ACG. Nous avons fermé plus de 4 – plus de 700 magasins non productifs sur une base nette. Nous poursuivons nos programmes de réduction des coûts agressifs existants, tant dans les processus de fabrication que dans les coûts des produits, et nous continuons d'évaluer notre empreinte commerciale et de rationaliser les endroits où nous trouvons des magasins non productifs et des licenciements. À cette fin, nous prévoyons fermer 1000 magasins nets en 2020.

Par rapport à 2019-2020, le total des économies annualisées grâce à ces actions est estimé à environ 45 millions de dollars en 2020, dont environ 30 millions ont été réalisés en 2019.

Nous avons présenté ce matin notre objectif de BPA 2020 avec une fourchette comprise entre 2,40 $ et 2,50 $ par action, soit une augmentation de 10% à mi-parcours par rapport à l'année dernière. Nos prévisions de BPA 2020 excluent tout impact potentiel sur nos activités du développement du coronavirus originaire de Chine.

Je passe maintenant la parole à Kevin, qui résumera nos orientations et hypothèses commerciales pour 2020 à partir de la diapositive 16. Kevin?

————————————————– ——————————

Kevin J. Wheeler, A. O. Smith Corporation – président, chef de la direction et administrateur [5]

————————————————– ——————————

D'accord. Merci, Chuck.

Nos perspectives pour 2020 incluent les hypothèses suivantes. Et je vais commencer par la Chine. Les niveaux des stocks en Chine ont clôturé 2019 entre 2 et 3 mois de ventes, répondant à nos attentes après avoir atteint 4 mois au deuxième semestre 2019-2020 et plus tôt en 2019. Comme nous l'avons indiqué, nos clients nous disent que les niveaux normaux se situent entre 2 et 3 mois. Nous estimons que la vente sera légèrement inférieure à la vente, ce qui entraînera une nouvelle baisse modeste des niveaux des stocks de canaux. Nous prévoyons une croissance des ventes en Chine en monnaie locale de 2,5%. Notre prévision pour la devise chinoise est une dépréciation modeste par rapport aux niveaux d'aujourd'hui, entraînant une augmentation de 1% en dollars américains.

En Chine, alors que nous progressons du quatrième trimestre de 2019 au premier trimestre de 2020 et avec les vacances du Nouvel An chinois plus tôt dans le trimestre et notre concentration continue sur la surveillance des stocks des canaux, nous prévoyons que le volume du premier trimestre en Chine sera d'environ 40 millions de dollars. inférieur au quatrième trimestre de 2019. L'impact sur les bénéfices au premier trimestre 2020 de la baisse des volumes devrait être de 50% de la baisse des ventes.

De plus, également par rapport au quatrième trimestre de 2019, nous ne nous attendons pas à ce que les programmes de soutien à la clientèle, les indemnités de départ ou certains autres coûts d'environ 10 millions de dollars se répètent.

Après une baisse de 1% en 2019, nous prévoyons que les volumes de chauffe-eau résidentiels augmenteront de 225 000 à 275 000 unités en 2020, tirés par la nouvelle construction progressive, l'expansion de la demande de remplacement conformément aux tendances historiques.

Les volumes de chauffe-eau de l'industrie commerciale devraient augmenter de 2% à 3%, principalement en raison de la croissance des modèles électriques. Nous prévoyons que nos ventes de chaudières en Amérique du Nord augmenteront d'environ 8% pour l'année entière. En 2019, nos ventes de chaudières sont restées stables avec une faible croissance à un chiffre des chaudières à condensation.

Plusieurs facteurs sous-tendent nos prévisions pour 2020. Nous pensons que la transition des chaudières à faible efficacité aux chaudières à plus haut rendement se poursuit et que les volumes des chaudières à condensation commerciales augmentent à mi-chiffre comme ils l'ont toujours fait. Les données ABI ont récemment été solides et encourageantes. Nous améliorerons notre offre de produits en 2020, notamment en ajoutant une capacité de détection d'O2 sur nos chaudières à condensation commerciales, ce qui comble une lacune de notre portefeuille de produits qui, selon nous, nous a touchés en 2019. Nous continuons de travailler avec nos représentants pour améliorer notre visibilité afin de suivre emplois. Nous constatons et entendons que de nombreux projets en 2019 ont été reportés au premier semestre 2020.

Nous avons terminé 2019 avec une perte de 2,6 millions de dollars en Inde, et nous sommes sur la bonne voie pour atteindre l'équilibre dans cette région en 2020. Comme l'économie indienne a récemment montré des signes de faiblesse, nous suivons attentivement nos progrès vers cet objectif.

Veuillez passer à la diapositive 17. Nous prévoyons que les revenus augmenteront d'environ 4,5% à 5,5% en 2020. Nous prévoyons une croissance des ventes en Amérique du Nord avec notre chauffe-eau, notre chaudière et nos produits de traitement de l'eau qui devraient collectivement croître d'environ 6% en 2020, dont 20 $ millions de ventes Water-Right, acquises en avril 2019. Le BPA devrait se situer entre 2,40 $ et 2,50 $. Nos prévisions d'EPS excluent l'impact potentiel sur nos activités du développement du coronavirus originaire de Chine. Nous nous attendons à ce que la marge du segment Amérique du Nord se situe entre 23,25% et 24,25% et les marges du segment Reste du monde à environ 5%.

Nous sommes satisfaits de la performance de notre segment Amérique du Nord, en particulier du côté du chauffage de l'eau. Nous voyons des moteurs de croissance à long terme dans les solutions de traitement de l'eau et les chaudières en Amérique du Nord.

À court terme, l'économie chinoise reste faible. Nous avons une marque premium forte, une large gamme de produits dans nos catégories de produits clés, une large distribution et une réputation de qualité et d'innovation. Au fil du temps, nous sommes bien placés pour maximiser les données démographiques favorables en Chine et en Inde afin d'améliorer la valeur pour les actionnaires.

Nos marchés de remplacement demeurent stables, ce qui, selon nous, représente environ 85% des volumes de chauffe-eau et de chaudières en Amérique du Nord. Nous avons des flux de trésorerie et un bilan solides, ce qui nous permet de continuer à investir en nous-mêmes, à faire des acquisitions et à remettre de l'argent aux actionnaires.

Cela met fin à nos remarques préparées et nous sommes maintenant disponibles pour vos questions.

================================================== ==============================

Questions et réponses

————————————————– ——————————

Opérateur [1]

————————————————– ——————————

(Instructions de l'opérateur) Et notre première question vient de Saree Boroditsky avec Jefferies.

————————————————– ——————————

Saree Emily Boroditsky, Jefferies LLC, Division de la recherche – Analyste actions [2]

————————————————– ——————————

Il est peut-être trop tôt pour cela, mais à la lumière de vos commentaires sur les conseils, avez-vous constaté une perturbation de votre chaîne d'approvisionnement ou un impact sur les ventes au détail à la suite du coronavirus?

————————————————– ——————————

Kevin J. Wheeler, A. O. Smith Corporation – président, chef de la direction et administrateur [3]

————————————————– ——————————

Permettez-moi de prendre ceci en quelque sorte l'ordre que – la façon dont nous y pensons. Premièrement, le coronavirus – nous nous concentrons sur nos employés et en particulier les 7 000 employés que nous avons en Chine. Donc, nous – nous nous concentrons sur la sécurité et faisons les bonnes choses pour nous assurer que nos employés sont en sécurité pendant ces moments difficiles. Deuxièmement, pour répondre à votre question, en ce moment, notre chaîne d'approvisionnement, nous ne voyons aucun problème actuellement et à l'avenir. Donc, comme nous le regardons en ce moment, aucune perturbation immédiate attendue de notre part.

————————————————– ——————————

Saree Emily Boroditsky, Jefferies LLC, Division de la recherche – Analyste actions [4]

————————————————– ——————————

Génial. Et puis, compte tenu de la baisse des chaudières au cours du trimestre, pouvez-vous simplement donner un peu de couleur sur ce que vous voyez sur ce marché qui vous donne confiance dans le rebond pour 2020? Et peut-être ce que vous voyez du point de vue de l'arriéré ou des citations?

————————————————– ——————————

Kevin J. Wheeler, A. O. Smith Corporation – président, chef de la direction et administrateur [5]

————————————————– ——————————

Oui. Sûr. Du point de vue de la chaudière, je vais un peu revenir sur l'année. Et d'abord, quand il – l'industrie, nous avons suivi le rythme de l'industrie, en particulier dans le secteur des chaudières commerciales. Cette année, nous – en tant qu'organisation, notre gamme de produits est orientée vers des modèles BTU plus bas. Et bon nombre de nos emplois les plus importants cette année, comme je l'ai mentionné dans les commentaires, ont été reportés au premier trimestre et au deuxième semestre. Ainsi – et en plus de cela, nos représentants et nos clients restent optimistes quant à leur activité – et en ce qui concerne le marché, les offres d'emploi, etc. restent actives. Et en plus de cela, nous introduisons un dispositif de détection d'O2 qui va à nos chaudières commerciales à condensation élevée. Donc, lorsque vous mettez tout cela ensemble, le marché, l'indice ABI, nous avons eu une asymétrie inhabituelle pour baisser les BTU cette année, certains projets qui ont été retardés au second semestre, nous sommes – nous pensons que 8% est un nombre raisonnable comme nous entrons dans 2020.

————————————————– ——————————

Charles T. Lauber, A. O. Smith Corporation – Vice-président exécutif et directeur financier [6]

————————————————– ——————————

Oui. Voici Chuck. Je veux dire que nous pouvons toujours voir que les chaudières à plus haut rendement s'éloignent des chaudières moins efficaces et sans condensation vers un rendement plus élevé, où nous nous concentrons, nous voyons toujours cette tendance.

————————————————– ——————————

Opérateur [7]

————————————————– ——————————

Et notre prochaine question vient de Scott Graham avec Rosenblatt Securities.

————————————————– ——————————

Scott Graham, Rosenblatt Securities Inc., Division de la recherche – MD et analyste principal en technologie industrielle des actions [8]

————————————————– ——————————

J'ai donc deux questions concernant l'orientation organique. Les entreprises américaines que vous recherchez sont montées ici dans les environs de 2% à 3%. Pourriez-vous – lors des conférences téléphoniques passées, je pense que la dernière, en particulier, vous avez parlé de votre estimation pour l'entreprise de remplacement seulement. Pour les 2 dernières années, je pense que c'était 4% chacun. Sur quoi ce chiffre est-il entré en 2019? Et qu'est-ce qui est inclus dans votre 2020 sur le remplacement uniquement?

————————————————– ——————————

Kevin J. Wheeler, A. O. Smith Corporation – président, chef de la direction et administrateur [9]

————————————————– ——————————

Eh bien, si vous y regardez en arrière, la – cette année était – notre objectif était que le remplacement global soit en baisse d'environ 100 000 à 150 000 unités cette année, et nous pensons que cela tombera dans cette fourchette une fois que tout sera publié. Si vous le regardez, vous avez raison. 2019-2020, 2019-2020 étaient bien au-dessus de la moyenne du marché, progressant de 4% à 5%. Il n'est pas déraisonnable d'avoir une correction comme nous l'avons fait en 2019. Donc, à mesure que nous allons de l'avant, nous disons essentiellement qu'il y a une nouvelle activité de construction raisonnable, les constructeurs restent confiants et que notre marché de remplacement historique reviendra à ses niveaux normaux. C'est ce qui se cache dans nos conseils.

————————————————– ——————————

Charles T. Lauber, A. O. Smith Corporation – Vice-président exécutif et directeur financier [10]

————————————————– ——————————

Si vous prenez le milieu de gamme des unités résidentielles, cette gamme de 250 millions de dollars, et que vous investissez 100 000 dans de nouvelles constructions, de nouveaux logements et que vous ajoutez le reste au remplacement, vous ne revenez pas tout à fait au niveau de 2019-2020. Nous sommes donc en quelque sorte entre les deux.

————————————————– ——————————

Scott Graham, Rosenblatt Securities Inc., Division de la recherche – MD et analyste principal en technologie industrielle des actions [11]

————————————————– ——————————

C'est ça. C'est une réponse très nette. J'apprécie ça. Donc, pour l'activité en Chine, il semble que nous allons recommencer dans l'ensemble au premier trimestre, ce qui n'est pas inattendu. Mais vous vous attendez à ce que le bio chinois soit en hausse de 2,5% sur une année complète. Alors, que pensez-vous du moment où ces ventes pivotent vers le haut? Serait-ce possible dès le deuxième trimestre? Et je demande cela dans un contexte de mixage qui reste probablement négatif également. Il semble que les livraisons en Chine continuent de baisser à un niveau bas – à mi-simple, ce qui, selon moi, est toujours un assez bon indicateur du marché du chauffe-eau. Donc, dans ce genre de toile de fond, donnez-nous peut-être un peu plus de couleurs autour des 2,5% de devise locale pour la Chine, si vous le souhaitez, en particulier, si vous pouvez nous donner une idée du moment où vous pensez que c'est – cela pivote vers le positif à l'intérieur de cela le contexte.

————————————————– ——————————

Charles T. Lauber, A. O. Smith Corporation – Vice-président exécutif et directeur financier [12]

————————————————– ——————————

Oui. Je veux dire, permettez-moi de commencer par – eh bien, regardez, T1, comme nous sommes entrés – en regardant l'année prochaine, nous pensions que le T1 allait être une année difficile, indépendamment de ce que vous entendez sur la situation du virus en ce moment. Et la raison pour laquelle nous avons un peu de prudence au premier trimestre est que le festival du Nouvel An chinois tombe en janvier. Et à tout moment – c'était le 25 janvier. Chaque fois que cela tombe en janvier, ce que nous voyons, c'est plus d'interruption sur le marché des appareils, moins de traction. Ainsi, comme Kevin l'a souligné dans ses remarques introductives, même sans ces considérations, nous considérons que le premier trimestre en Chine est un premier trimestre difficile en raison de la perturbation des vacances précédentes. Nous nous attendons, cependant, à la sortie du premier trimestre, je pense que vous avez une bonne idée de certaines de nos hypothèses, Scott. Nous nous attendons donc à sortir du premier trimestre, nous allons encore voir un peu de vent de face sur l'inventaire des canaux. Nous sommes vraiment satisfaits des progrès que nous avons réalisés cette année, rentrant dans cette fourchette normale. Nous nous attendons à ce que deux semaines de plus, peut-être, sortent de l'année prochaine au cours des trois derniers trimestres de l'année. De faibles baisses à un chiffre ou à un seul chiffre du côté du chauffage de l'eau sont vraiment cohérentes avec ce que nous avons vu cette année et le type de roulement vers l'année prochaine dans nos hypothèses. Traitement de l'eau, si nous regardons nos données sur le marché extérieur, certains de ces chiffres sont légèrement négatifs. Nous sommes un peu plus optimistes du côté du traitement de l'eau. Nous aimons vraiment certains des nouveaux produits que nous proposons et nous pensons que nous allons surpasser certaines de ces projections sur le traitement de l'eau. Donc – et ensuite vous vous retrouvez dans certains autres, je l'appellerai, moins les catégories de matériaux que nous avons – en quelque sorte ce taux de croissance. J'espère que c'est utile.

————————————————– ——————————

Opérateur [13]

————————————————– ——————————

Et notre prochaine question vient de Robert McCarthy avec Stephens.

————————————————– ——————————

Robert Paul McCarthy, Stephens Inc., Division de la recherche – MD et analyste [14]

————————————————– ——————————

Salut tout le monde. Eh bien, tout d'abord, bonne chance pour gérer la situation. De toute évidence, cela va être dynamique et le bilan humain va être assez difficile. Et je suppose que c'est comme la vieille citation de John Lennon, "La vie est ce qui se passe lorsque vous faites d'autres plans." Mais comment allez-vous revenir sur le marché et nous donner une idée de ce que vous pensez être une sorte de demande fondamentale du marché final en Chine par rapport à la perturbation que vous allez voir? Allons-nous voir des frais non récurrents associés à ce qui se passe en Chine? Allez-vous faire une sorte de mise à jour en milieu d'année sur l'association avec cela?

Et ensuite, en partie, qu'est-ce que – qu'est-ce que vous – comment allez-vous gérer les recours dans le canal pour l'inventaire? Je veux dire, y a-t-il un cas de force majeure dont nous devons nous inquiéter? Donnez-nous simplement une idée de ce que nous allons voir en termes de perturbation de votre guide, qui a été clairement cuit et envisagé avant ces événements.

————————————————– ——————————

Kevin J. Wheeler, A. O. Smith Corporation – président, chef de la direction et administrateur [15]

————————————————– ——————————

Voici Kevin. Laisse-moi prendre ça. Je – ce sont toutes de très bonnes questions. Et – mais en ce moment, quand vous regardez ce marché et que vous regardez le coronavirus et où il se trouve, il est vraiment trop tôt pour spéculer. Nous avons encore beaucoup de gens en vacances qui doivent revenir et nous voyons comment ils vont se comporter à l'avenir. Nous ne savons pas l'étendue de – en dehors des provinces clés qui ont été restreintes en ce moment. Donc, si vous prenez un peu de recul, nous devrons obtenir beaucoup plus de données sur le comportement des consommateurs avant d'entrer dans d'autres indications et spéculations. C'est où nous en sommes.

————————————————– ——————————

Robert Paul McCarthy, Stephens Inc., Division de la recherche – MD et analyste [16]

————————————————– ——————————

C'est là que vous en êtes. Ça va. C'est assez juste. Et en ce qui concerne l'Amérique du Nord, vous avez évidemment évoqué le phénomène d'une croissance globale potentiellement inférieure à celle que vous avez connue ces dernières années. Que voyez-vous en termes de vos marchés finaux en termes de passage au gaz sans réservoir? Et comment vous sentez-vous par rapport à votre position sur le marché en termes de parts de marché? Et pensez-vous que cela supporte toujours une sorte de croissance à un chiffre encore raisonnable dans un avenir prévisible?

————————————————– ——————————

Kevin J. Wheeler, A. O. Smith Corporation – président, chef de la direction et administrateur [17]

————————————————– ——————————

Oui. Je pense que sur le – regardez, prenons-le simplement du – du point de vue de la part de marché. Et rappelez-vous, ce sont des expéditions. Ce ne sont pas des guichets fermés. Mais si vous regardez cela, nous étions un peu en baisse sur la part de marché résidentiel. Nous étions en hausse de près de 100 points de base sur le commercial. Et alors que nous entamons cette année, nous regardons simplement le retour à un niveau plus normal. Et je regarde le secteur résidentiel et le secteur résidentiel, en 10 ans, il a été stable deux fois, trois fois plus bas et cinq fois plus. Ce n'est donc pas cette équation linéaire. C'est – mais vous regardez les nouvelles positives du point de vue de la nouvelle construction, vous regardez l'eau comme un produit incontournable quand elle cesse à nouveau de fonctionner. Donc, nos conseils reviennent vraiment à des niveaux historiques, et je pense que ce sont des conseils raisonnables à mesure que nous avançons, nos actions étant intactes sur les plans résidentiel et commercial.

Et pour revenir au tankless, c'est un domaine que nous continuons à regarder à la croissance, à l'expansion. Cette année, nous présenterons de nouvelles gammes de produits innovants. Et cette catégorie a en fait diminué trois années de suite le – son taux de croissance. Donc, dans l'ensemble, je pense que nous sommes en bonne position à mesure que nous nous dirigeons. Je pense que les indications reviennent à une année normale que nous n'avions pas en 2019.

————————————————– ——————————

Opérateur [18]

————————————————– ——————————

Et notre prochaine question vient de Michael Halloran avec Baird.

————————————————– ——————————

Michael Patrick Halloran, Robert W. Baird & Co. Incorporated, Division de la recherche – Directeur associé de la recherche et analyste principal de la recherche [19]

————————————————– ——————————

Alors d'abord sur la Chine, juste quelques réflexions sur la façon dont vous pensez que les tendances de parts de marché sont à la fois du côté du chauffe-eau et du côté du traitement en Chine, sur quoi pourriez-vous pointer? Et puis toute délimitation entre la façon dont vous pensez que vous faites – du côté du chauffe-eau dans le niveau supérieur par rapport au niveau intermédiaire où je sais que vous avez introduit un produit supérieur et intermédiaire?

————————————————– ——————————

Charles T. Lauber, A. O. Smith Corporation – Vice-président exécutif et directeur financier [20]

————————————————– ——————————

Oui. Permettez-moi de commencer par celui-là, Mike, au niveau. Alors oui, nous l'avons examiné en ligne, hors ligne, toutes les mises en garde que nous avons entendues auparavant. Nous avons utilisé quelques triangulations différentes pour y arriver, et tous nos magasins ne sont pas couverts dans la spécialité. Mais en mode hors ligne, ce que nous examinons vraiment, c'est d'un trimestre à l'autre, si vous prenez le chauffage, le gaz et l'électricité étaient relativement stables d'un trimestre à l'autre. Vous passez au traitement de l'eau, nous avons augmenté de quelques centaines de points de base d'un trimestre à l'autre. Nous sommes donc satisfaits de ce petit mouvement du côté du traitement de l'eau pour l'année. En mode hors ligne, il a baissé de quelques centaines de points de base sur le chauffage collectivement, et nous avons conservé notre part dans le traitement de l'eau. Si vous allez en ligne, le chauffage, à la fois le résidentiel – je suis désolé, l'électricité et le gaz sont relativement stables pour le trimestre, et nous avons augmenté d'environ 100 points de base sur le traitement de l'eau. Pour l'année, si vous regardez en ligne, nous perdons environ 1 point sur les 3 catégories. Nous sommes donc satisfaits du traitement de l'eau, en particulier, et nous conservons assez bien l'autre catégorie.

————————————————– ——————————

Kevin J. Wheeler, A. O. Smith Corporation – président, chef de la direction et administrateur [21]

————————————————– ——————————

Et Michael, également pour se développer, vous avez demandé sur le marché premium de niveau supérieur. Je regarde le quatrième trimestre, il n'y a pas eu beaucoup de changements, l'état de niveau supérieur où il se trouvait, et c'est donc une baisse d'environ 200 points de base. Et cela a été assez constant tout au long de l'année. Tout aussi important, du point de vue de la marque, il n'y a pas eu de véritable représailles envers une marque étrangère ou américaine. Donc, vraiment, nous sommes arrivés au quatrième trimestre relativement comme nous le pensions sans aucun changement réel autre que nous avons rempli nos points de prix moyens, et nous nous sentons bien à ce sujet jusqu'en 2020.

————————————————– ——————————

Michael Patrick Halloran, Robert W. Baird & Co. Incorporated, Division de la recherche – Directeur associé de la recherche et analyste principal de la recherche [22]

————————————————– ——————————

J'apprécie cela. Et puis du côté de l'Amérique du Nord, peut-être une mise à jour sur le secteur du traitement. Vous semblez assez constructif sur les progrès que vous avez réalisés. Donc, avez-vous des réflexions sur la façon dont le canal se construit et la réceptivité des clients à ce stade? Et comment pensez-vous que le développement de ce marché se déroule? Parce que c'est encore au début d'une construction.

————————————————– ——————————

Kevin J. Wheeler, A. O. Smith Corporation – président, chef de la direction et administrateur [23]

————————————————– ——————————

C'est à un stade précoce. Nous avons eu une très bonne année, une croissance au milieu de l'adolescence. Nous avons vu une croissance de base dans tous les segments, c'est notre clientèle directe, c'est aussi le revendeur professionnel de la qualité de l'eau, la vente au détail et en gros également. Donc, dans l'ensemble, nous nous sentons assez bien dans la façon dont l'entreprise progresse: productivité accrue, comme je l'ai mentionné dans mes remarques; dans nos usines, la ponctualité est en hausse. Et encore une fois, une partie de notre thèse est que la qualité de l'eau devient un problème plus important pour les consommateurs. Et nous voyons que cela continue non seulement avec le plomb, mais avec les APFO et un certain nombre d'autres contaminants qui sont sur le marché. Et nous nous sentons à l'aise parce que nous avons les produits qui peuvent éliminer tous ces produits chimiques. Et donc l'entreprise est en bonne forme, a eu une bonne année, et nous avons hâte de continuer sur cette lancée en 2020.

————————————————– ——————————

Charles T. Lauber, A. O. Smith Corporation – Vice-président exécutif et directeur financier [24]

————————————————– ——————————

Oui. Du point de vue des chiffres, nous sommes sur la bonne voie pour ce dont nous avons parlé. Pour l'année prochaine, nous envisageons des revenus de l'ordre de 170 à 180 millions de dollars. Nous examinons les – nos marges d'exploitation à deux chiffres. Nous sommes donc satisfaits des progrès continus.

————————————————– ——————————

Opérateur [25]

————————————————– ——————————

Et notre prochaine question vient de Jeffrey Hammond avec KeyBanc.

————————————————– ——————————

Jeffrey David Hammond, KeyBanc Capital Markets Inc., Division de la recherche – Analyste de recherche MD et actions [26]

————————————————– ——————————

Je veux juste m'assurer que je suis clair sur les conseils. Je pense donc que vous dites une croissance de 4,5% à 5,5%. Et il semble que beaucoup de ces chiffres soient des chiffres à un seul chiffre bas, vos commerciaux, Chine. Alors, quel genre de croissance au-dessus de la moyenne en dehors de Lochinvar vous amène dans cette fourchette de croissance de 4,5% à 5,5%?

————————————————– ——————————

Kevin J. Wheeler, A. O. Smith Corporation – président, chef de la direction et administrateur [27]

————————————————– ——————————

Oui. Je veux dire que Lochinvar revient à la croissance. So we see Lochinvar at that 8% next year. So that helps in walking it forward. We also have growth in North America water treatment. So we expect North America water treatment to grow in that low teens year-over-year, and that's starting to become a more meaningful base. India, we expect to grow also. India is in that low teens range that we expect to continue to grow. So that's the major component. The rest — China is rather modest, but we'll be positive. Or at least our assumptions on it then, it will be positive.

————————————————– ——————————

Jeffrey David Hammond, KeyBanc Capital Markets Inc., Research Division – MD & Equity Research Analyst [28]

————————————————– ——————————

D'accord. And then just a couple of questions on China. One, it looks like — I think you closed 700 stores in '19, you're going to close another 1,000 in 2020 I think is what you said. Can you just talk about where store — stores are versus peak? And just any kind of revenue impact do you think you have from all those store closures? And then just any plans for repatriating cash from China this year?

————————————————– ——————————

Charles T. Lauber, A. O. Smith Corporation – Executive VP & CFO [29]

————————————————– ——————————

Oui. So the store closures — and think in terms of the stores that are kind of in the same geographic region. So it's really rationalizing stores that are pretty close to another — one another. So from a sales loss perspective, we don't view that as significant. What we view, our job to do is to make sure we draw those shoppers into the stores that exist within the geographic region that's there. In some of the built-out years, we had probably a little redundancy in some local areas. So the peak was about 9,800. And today, we'll be…

————————————————– ——————————

Patricia K. Ackerman, A. O. Smith Corporation – Senior VP of IR, Corporate Responsibility & Sustainability and Treasurer [30]

————————————————– ——————————

9.

————————————————– ——————————

Charles T. Lauber, A. O. Smith Corporation – Executive VP & CFO [31]

————————————————– ——————————

About 9,000. Oui. So about 9,000. So going forward, that extra 1,000 stores that we're looking at is probably not a significant impact on sales. And just a reminder, there's — some of those are specialty stores, some of those are retail outlets. The cost for those — we do incur costs to support some of those stores, but it's our customers' storefront. So the closure costs and some of those are just not very significant.

————————————————– ——————————

Operator [32]

————————————————– ——————————

And our next question comes from Bryan Blair with Oppenheimer.

————————————————– ——————————

Bryan Francis Blair, Oppenheimer & Co. Inc., Research Division – Director & Senior Analyst [33]

————————————————– ——————————

Following up on Scott's initial line of questioning, asking from a slightly higher level, where do you think we stand in terms of the long-term replacement cycle? Is there a risk of an accelerated move off of peak there? And any differences between the resi and commercial side you would call out?

————————————————– ——————————

Kevin J. Wheeler, A. O. Smith Corporation – President, CEO & Director [34]

————————————————– ——————————

We did quite a bit of analysis on this and reviewed it in our Investor Day and continue to watch it, quite frankly. The bell curve on a replacement cycle on water heaters is really elongated. We have water heaters that can go out within 5 years and others that can last 25 years. So as we've looked at it, we see that bell curve smoothing out. And we don't see — and I'll use the word because people have used it in the past, equip, we see it going out to 22, 23, maybe a slight decline, but nothing of any dramatic nature. We're even seeing some of our products even last even a little bit longer. We've been using 14 years and then they're moving out to 15 years. So it's — from our perspective, it's out a few years, and the impact will be within that 1 or 2-point range.

————————————————– ——————————

Charles T. Lauber, A. O. Smith Corporation – Executive VP & CFO [35]

————————————————– ——————————

And I guess as a follow-up, Bryan, you mentioned commercial. The cycle on commercial is shorter, so we really just don't see the same tracking as residential. It's just a shorter life cycle.

————————————————– ——————————

Bryan Francis Blair, Oppenheimer & Co. Inc., Research Division – Director & Senior Analyst [36]

————————————————– ——————————

Je l'ai. That's helpful. Moving to China. Obviously, there's a P&L hit to start the year, then borrowing spillover effect from the virus, it seems like there will be a decent reset, at least into the back half. How should we think about ROW margin cadence throughout the year netting to that mid-single-digit range?

————————————————– ——————————

Kevin J. Wheeler, A. O. Smith Corporation – President, CEO & Director [37]

————————————————– ——————————

Well, typically, in China, our strongest quarter is Q4. So I think you can look at it that way. It was the strongest quarter this year for us even though it was down a little bit from consumer demand compared to last year. But we're pleased with where we ended the year on channel inventory, where our customers ended the year on channel inventory. We would not expect in Q1 to cause that inventory to go up. And we would feel pretty good about coming into the back 3 quarters of the year in that inventory position compared to last year. But as far as cadence, I mean, the fourth quarter is always our strongest.

————————————————– ——————————

Operator [38]

————————————————– ——————————

And our next question comes from David MacGregor with Longbow Research.

————————————————– ——————————

David Sutherland MacGregor, Longbow Research LLC – CEO, Director of Research & Senior Analyst [39]

————————————————– ——————————

You may have mentioned this and I may have missed it, but could you just talk about raw material prices in your guidance assumptions? And how you're thinking about lower steel prices in terms of the benefit to the P&L?

————————————————– ——————————

Kevin J. Wheeler, A. O. Smith Corporation – President, CEO & Director [40]

————————————————– ——————————

Oui. For 2020, we're looking at lower steel pricing than what we have this year. Just as a reminder, we see steel costs kind of 90 to 120 days hit us. So if you kind of look at where the market is today, we expect steel pricing next year to be just slightly lower than where the market is today.

————————————————– ——————————

David Sutherland MacGregor, Longbow Research LLC – CEO, Director of Research & Senior Analyst [41]

————————————————– ——————————

And again just — so can you — is there any way of quantifying that back into the margin guidance for the EBIT guidance?

————————————————– ——————————

Kevin J. Wheeler, A. O. Smith Corporation – President, CEO & Director [42]

————————————————– ——————————

We typically don't, but you can kind of get a projection just by looking at kind of pegging it to the market.

————————————————– ——————————

David Sutherland MacGregor, Longbow Research LLC – CEO, Director of Research & Senior Analyst [43]

————————————————– ——————————

Sûr. Sûr. And then just with respect to China, can you just talk a little bit about your online sales there? And I guess to what extent you may expect to see that accelerate as a consequence of the coronavirus? But I'm more interested in just how you feel you're positioned in terms of market share or channel share on that platform.

————————————————– ——————————

Kevin J. Wheeler, A. O. Smith Corporation – President, CEO & Director [44]

————————————————– ——————————

So our online sales last year were $207 million, really pretty flat to the year before. We've got our assumption in 2020 to grow at mid-single digits. So we've talked about reintroducing mid-price products. So we feel pretty good about our position with mid-price products, which we do see more of on online sales. And our share, we still think there's opportunity to grow that share on the online side. So it's $207 million this year, and we'd be growing mid-single digits. We feel pretty good with where we enter into 2020.

————————————————– ——————————

Operator [45]

————————————————– ——————————

Our next question comes from Larry De Maria with William Blair.

————————————————– ——————————

Lawrence Tighe De Maria, William Blair & Company L.L.C., Research Division – Co-Group Head of Global Industrial Infrastructure [46]

————————————————– ——————————

First question, the price actions you guys took the second half of '19, how do they hold up through the rest of '19? I don't know if there's any pushback in the market, et cetera. And how you're thinking about price in 2020?

————————————————– ——————————

Kevin J. Wheeler, A. O. Smith Corporation – President, CEO & Director [47]

————————————————– ——————————

Pricing question is always fairly sensitive to us. As we announced, we did put an increase through last year, up to 4%. And really, after that, we're really the only public company, and we just don't want to comment any further on any pricing actions with regards to market conditions.

————————————————– ——————————

Lawrence Tighe De Maria, William Blair & Company L.L.C., Research Division – Co-Group Head of Global Industrial Infrastructure [48]

————————————————– ——————————

Droite. Well, I know you guys have always been historically sensitive to that, but I'm curious if it held up through the rest of '19 or if there was pushback in the channel, broadly speaking, on price.

————————————————– ——————————

Kevin J. Wheeler, A. O. Smith Corporation – President, CEO & Director [49]

————————————————– ——————————

Oui. Again, we're just not going to comment on price with any detail like that.

————————————————– ——————————

Lawrence Tighe De Maria, William Blair & Company L.L.C., Research Division – Co-Group Head of Global Industrial Infrastructure [50]

————————————————– ——————————

D'accord. And then secondly, in China, can you talk about that 2 to 3 months of inventory that you guys over the — this channel. Is that high-end inventory, mid-tier inventory, first of all? And secondly, as it relates to the coronavirus, which, obviously, originated in Wuhan, I think some of your competitors are there with fairly big production plants. You guys said that no big impact to your supply chain thus far, but are you seeing or potentially seeing any interruptions in the market from — potentially in the industry from competitors because of what's going on in Wuhan?

————————————————– ——————————

Kevin J. Wheeler, A. O. Smith Corporation – President, CEO & Director [51]

————————————————– ——————————

Just to start with the channel inventory. So our channel inventory, I'll call it, it's a relatively even mix of higher-end product, mid-price product. As you know, we've introduced quite a few mid-price products in the last 2 to 3 quarters. So it's maybe — it's — I'll call it 50-50. So we think we're balanced on where it falls out in the channel inventory. With respect to — I would say, with respect to competitors and like I had mentioned before, it's really too early to understand. I mean what I'd tell you from our supply chain, we did reach out to our suppliers and so forth and got feedback. And we're comfortable with it, but we just don't have the information nor are we going to speak to any of our competitors' conditions.

————————————————– ——————————

Operator [52]

————————————————– ——————————

And our next question comes from Susan Maklari with Goldman Sachs.

————————————————– ——————————

Susan Marie Maklari, Goldman Sachs Group Inc., Research Division – Analyst [53]

————————————————– ——————————

I just wondered if we could talk a little bit about what are you seeing in terms of the new construction side of the U.S. market, especially on the residential piece of reporting some good order growth? And how are you thinking about that coming through?

————————————————– ——————————

Kevin J. Wheeler, A. O. Smith Corporation – President, CEO & Director [54]

————————————————– ——————————

From a residential new construction, again, you look at, there's been some positive information with builders. Certainly, there was a spike in starts in December. So if you look forward, it looks like from a new construction standpoint, it's a positive. It's a tailwind. To what extent, Chuck talked about 100,000 units. On the commercial side, again, things have been active there. However, there's just been a — items there being pushed out. Labor is still an issue, I would tell you, on both the residential and the commercial side of the business. So it's — it looks positive to us to the degree that we can get things in the ground and finish them. We think it's within our guidance of the range we gave on residential and our guidance that we gave on our commercial and boilers.

————————————————– ——————————

Susan Marie Maklari, Goldman Sachs Group Inc., Research Division – Analyst [55]

————————————————– ——————————

D'accord. D'accord. And then, obviously, your balance sheet remains in a really strong position with the net cash balance there. Can you just talk about maybe what you're seeing in terms of some of the M&A opportunities? And how you're thinking about some of the capital allocation, things that could come up over the course of 2020?

————————————————– ——————————

Kevin J. Wheeler, A. O. Smith Corporation – President, CEO & Director [56]

————————————————– ——————————

Normally, we're — on the M&A side, we're always actively engaged in looking for opportunities. And until we have any of that really materializing, we just don't talk about them. However, we are — we do have a nice balance sheet that when those opportunities come along, we can execute. When it comes from our cash allocation, I'll let Chuck just comment on.

————————————————– ——————————

Charles T. Lauber, A. O. Smith Corporation – Executive VP & CFO [57]

————————————————– ——————————

Oui. I mean we're looking to repurchase next year. So as we've talked about before, we always invest in ourselves. We've got some good capital programs that we're planning for next year. We're looking at repurchasing about $200 million. That $200 million is really based on what we look at for generating cash for the year, our dividends, net of CapEx. The fort — the goal, what we're looking just to size that, borrowing an acquisition would be just a necro cash for 2020. So that's kind of how we're sizing that up.

————————————————– ——————————

Operator [58]

————————————————– ——————————

And our next question comes from Robert McCarthy with Stephens.

————————————————– ——————————

Robert Paul McCarthy, Stephens Inc., Research Division – MD & Analyst [59]

————————————————– ——————————

Oui. Just back in queue with a couple of follow-ups. The first would be just in terms of looking at historical trends in the residential channel in North America. I mean obviously, historically, I hear your point about the fits and starts in terms of how you're thinking about the kind of the replacement cycle evolving. But you did go through a period of pretty significant price increase with that standard change 5 years ago, which created a different margin structure, which could attract new entrants in the market. So I mean how do you think about prospectively the threat of new entrants in the context of the replacement cycle maybe challenging your historical assumptions about how the cycle is going to play out?

————————————————– ——————————

Kevin J. Wheeler, A. O. Smith Corporation – President, CEO & Director [60]

————————————————– ——————————

Well, let me just take you how we look at it. One, to be a market leader in this industry, you have to have a broad line of products, both residential and commercial. And that investment — and that's not only in the products, but in the technologies: condensing, noncondensing, heat pump, non-heat pump, gas tankless, electric tankless. All the commercials we have are tanks. So for me, a new entrant, that's always possible. And quite frankly, Haier has announced that they're going to come in the market with some electric products. But as we look at it, what we do is we try to provide the best value proposition to our customers. And it's based upon this broad portfolio, it's based upon driving value, not only with products, services and also what we do in the — with engineers and specifications. And then on top of that, if you really step back, we've got 60 years of long-term relationships in all channels.

So we're going to do the things that we believe make us the preferred brand of choice. And so that's how we look at it. And as other people come in, it's going to take a broad portfolio. It's not an easy hurdle to come in and provide these broad portfolio of products and services that we have.

————————————————– ——————————

Robert Paul McCarthy, Stephens Inc., Research Division – MD & Analyst [61]

————————————————– ——————————

And then the final question for me is, I mean, I think with the exception of probably Lochinvar, most of the growth initiatives or the positive growth variance to get the kind of 4% to 5% growth or the mid-single-digit growth are going to be in decent growing businesses, businesses that you're investing in, but clearly going to be a challenging margin mix profile for you as a whole, at least on a normalized basis for China and certainly, for North America. So are you concerned about that, particularly in the context of what could be a rougher traffic coming in China that the nature of the growth that you're going to see is dilutive and may create some incremental earnings risk or headwinds even to your base outlook?

————————————————– ——————————

Kevin J. Wheeler, A. O. Smith Corporation – President, CEO & Director [62]

————————————————– ——————————

Oui. You're correct in the fact that some of these growth businesses right now have lower operating margins than the lesser growth business going forward. China is difficult to peg as far as — we peg China, we said what our growth rate would be next year and that — so in China, we expect to continue to reduce product costs. We expect to continue to look at our costs and expect to expand the margin in China at the pace at which the consumer confidence in market allows us to grow. In India and water treatment, we feel like we're making good progress in India. We expect to be breakeven next year. Water treatment, we're looking at 100 to 200 basis points improvement in the next couple of years to get that margin closer to North America water heating. So we feel like we're making progress on all those areas.

————————————————– ——————————

Operator [63]

————————————————– ——————————

And our next question comes from Jeffrey Hammond with KeyBanc.

————————————————– ——————————

Jeffrey David Hammond, KeyBanc Capital Markets Inc., Research Division – MD & Equity Research Analyst [64]

————————————————– ——————————

Just to — I want to go back on the repatriation. Any plans to repatriate cash from China this year?

————————————————– ——————————

Kevin J. Wheeler, A. O. Smith Corporation – President, CEO & Director [65]

————————————————– ——————————

In the last 2 years, we've repatriated $150 million each year. We're going through that process and looking at the things that are in front of us. We would expect to repatriate some cash. And when we come up with the appropriate number as we go through that process, we'll be talking about how much we bring back. But we would expect to — and we have in the last 2 years brought back $150 million each year.

————————————————– ——————————

Jeffrey David Hammond, KeyBanc Capital Markets Inc., Research Division – MD & Equity Research Analyst [66]

————————————————– ——————————

D'accord. And then — okay. Génial. And then on your North American margins, your range is typically like 25 to 50 bps, but this year, you have a 100 basis point range. And just I wanted to understand the change or if there's any moving pieces that would support the wider range?

————————————————– ——————————

Kevin J. Wheeler, A. O. Smith Corporation – President, CEO & Director [67]

————————————————– ——————————

It's mostly within our range. It's mostly just based on volume assumptions. That's what drives the most of the volatility.

————————————————– ——————————

Operator [68]

————————————————– ——————————

Et je ne montre pas d'autres questions pour le moment. I will now turn the call over to Patricia Ackerman for any further remarks.

————————————————– ——————————

Patricia K. Ackerman, A. O. Smith Corporation – Senior VP of IR, Corporate Responsibility & Sustainability and Treasurer [69]

————————————————– ——————————

Génial. Thank you for joining us on our call today. We will participate in one conference in the first quarter, that's the Boenning & Scattergood conference in London on March 12. Have a great day.

————————————————– ——————————

Operator [70]

————————————————– ——————————

Ladies and gentlemen, this concludes today's conference. Thank you for participating. You may now disconnect.

Transcription modifiée de la conférence téléphonique sur les résultats d'AOS ou présente …
4.9 (98%) 32 votes