Transcription modifiée de la conférence téléphonique sur les résultats LBK.MC …

Madrid, 5 février 2020 (Thomson StreetEvents) – Transcription modifiée de la conférence téléphonique ou de la présentation des résultats de Liberbank SA jeudi 30 janvier 2020 à 8h30: 00 GMT

Liberbank, S.A.- Chief Corporate & Financial Officer

Liberbank, S.A. – Responsable du développement d'entreprise et IR

Liberbank, S.A.- PDG et administrateur

Juan Pablo López, Liberbank, S.A. – Responsable du développement d'entreprise et de l'IR [1]

Bonjour. Bonjour à tous. Voici Juan Pablo López. Je suis ici aujourd'hui avec Jesús Ruano, notre directeur financier; Manuel Menéndez, notre PDG. Comme lors des trimestres précédents, nous ferons une présentation, puis nous répondrons aux questions que nous recevons. Et aucun autre commentaire de ma part. Manuel, s'il te plaît.

Manuel Menéndez Menéndez, Liberbank, S.A.- PDG et administrateur [2]

Merci, Juan Pablo. Bonjour à tous et merci d'avoir assisté à notre présentation des résultats du quatrième trimestre.

Pour commencer, disons que nous sommes satisfaits des résultats que nous présentons aujourd'hui. Nous avons pu accroître nos revenus de base dans un environnement difficile. Nous réduisons la base OpEx de la banque et gardons le coût du risque sous contrôle. Nous continuons à gagner des parts de marché dans des produits clés, comme les prêts hypothécaires et les fonds communs de placement, et cela se reflète dans le P&L.

En ce qui concerne la qualité des actifs, notre ratio de NPL est le deuxième meilleur parmi les banques. Notre ratio de NPA a considérablement diminué, passant de 12,4% au début de l'année à 8,6%. Nous continuerons à travailler dur pour réduire encore ce ratio.

Enfin, notre solvabilité continue de s'améliorer trimestre après trimestre, ce qui a permis – nous a permis d'augmenter le versement de dividendes au dernier trimestre de 20% que nous accumulions jusqu'en septembre 2019 à 38%. Cela comprend un versement en espèces de 22 millions d'euros et un rachat d'actions de 20 millions d'euros.

Concernant l'activité commerciale et le crédit, nous avons augmenté le portefeuille de crédits de plus de 10% sur un an.

Les hypothèques sont notre produit de base et un produit très rentable. Nous pensons qu'elle continue d'offrir le meilleur équilibre entre risque et rendement et une longue relation client. Le titre continue d'afficher une croissance saine de plus de 4% sur un an. Et le quatrième trimestre est un record historique en termes de nouvelle production.

Ici, je voudrais rappeler qu'en juin dernier, nous avons augmenté notre objectif de nouvelle production de 1,6 milliard d'euros à 1,9 milliard d'euros pour 2019. Et nous avons atteint cet objectif.

Ces points forts, nous sommes en mesure de nous adapter très rapidement aux différentes conditions concurrentielles et monétaires. Les consommateurs continuent de bien performer avec nos clients existants, tandis que les actions des entreprises étaient stables en raison de certains remboursements importants à la fin de l'année.

Passant aux fonds des clients, ils ont augmenté de plus de 4% sur un an. Je voudrais souligner 2 choses. Premièrement, les fonds communs de placement ont augmenté de plus de 23% en glissement annuel, bien au-dessus du secteur. L'évolution en termes de revenu fixe est encore meilleure, augmentant de près de 3 fois au cours des 4 dernières années. Nous voyons de la place pour accroître encore notre pénétration des fonds communs de placement parmi les clients existants et nouveaux.

Deuxièmement, les fonds des clients par agence ont augmenté de plus de 20% au cours de l'année. C'est très important pour nous. Nous continuons à augmenter nos fonds clients, en même temps nous réduisons notre – et transformons notre réseau d'agences. Nous sommes également très fiers non seulement de la croissance, mais aussi de la qualité du service client, ce qui a été reconnu comme Liberbank est maintenant la meilleure banque nationale d'Espagne.

En termes de rentabilité, commençons par NII. Cela s'améliore de plus de 3% en glissement annuel. Ceci est le reflet de l'activité commerciale commentée précédemment qui nous permet de plus que compenser la baisse des taux d'intérêt.

Les frais récurrents se sont améliorés de 5,6% en 2019 par rapport à 2019-2020, soutenus par les fonds communs de placement et les activités d'assurance. Comme vous le savez, il s'agit d'entreprises récurrentes et à faible consommation de capital qui continuent d'augmenter leur poids sur notre résultat net.

Les coûts d'exploitation sont en baisse de près de 3% sur un an. C'est très important. Nous examinons continuellement les processus. Nous pourrions dire qu'il s'agit d'un processus sans fin qui nous aide non seulement à maintenir les coûts sous contrôle, mais également à réaffecter les ressources et à investir dans différentes activités et produits. Un exemple en est la réduction des succursales, non seulement au cours du trimestre mais également au cours de l'année, ce qui implique également des investissements.

Dans l'ensemble, nous nous attendons à ce que cela se reflète dans nos charges d'exploitation et notre ROE, une fois que les coûts liés aux employés qui ne font pas partie de la banque et les coûts liés aux actifs immobiliers ont diminué.

Le coût récurrent du risque s'élève à 24 points de base au quatrième trimestre 2019, tandis que les entrées de prêts non performants restent très faibles, ce qui soutient les prévisions à terme.

Passons maintenant à la qualité des actifs. Les NPA sont en baisse de 27% par rapport à 2019-2020 et de près de 50% par rapport à 2019-2020. Le ratio des NPA passe de 12,4% en début d'année à 86%, ce qui est très proche de notre objectif.

Le ratio de NPL continue de s'améliorer et se situe bien en dessous du secteur et est le deuxième meilleur parmi les banques cotées.

Actifs immobiliers bruts – les sorties d'actifs au quatrième trimestre sont supérieures à 200 millions d'euros, dont 36% de terrains. Et enfin, le ratio Texas chute à 54%.

En termes de solvabilité, le ratio CET1 s'établit à 13% à pleine charge, soutenu par la production organique et les plus-values ​​réalisées et la réduction des NPA. Cela a plus que compensé la croissance des prêts et l'augmentation du versement des dividendes.

Comme vous le savez, le 30 décembre, nous avons reçu l'approbation de la BCE pour exécuter un programme de rachat de 20 millions d'euros. Ceci, associé à un paiement en espèces de 22 millions d'euros, fait passer le taux de distribution de 20% en 2019-2020 à 38% par rapport aux résultats de 2019. Il est important de dire que le programme de rachat est déjà entièrement déduit du – de nos ratios de fonds propres bien que l'exécution soit en cours. Comme nous l'avons déjà annoncé, l'objectif est d'annuler ces actions. Nous pensons que les multiples de valorisation actuels font du rachat un moyen très attractif de rémunérer les actionnaires.

Nous sommes également très satisfaits de la transaction Caser qui ajoutera respectivement 17 points de base et 37 points de base au CET1 et au capital total entièrement chargé. De plus, nous recevrons un paiement de 43 millions d'euros sans impact sur les frais futurs.

Enfin, nous continuons d'améliorer la création de valeur pour nos actionnaires. Le meilleur exemple est l'augmentation de la valeur comptable tangible par action de 14% depuis le début de l'année, rachat compris.

Je laisse maintenant la parole à Jesús Ruano, qui va présenter ces résultats plus en détail.

————————————————– ——————————

Jesús Ruano Mochales, Liberbank, S.A. – Chief Corporate & Financial Officer [3]

————————————————– ——————————

D'accord. Merci beaucoup, Manuel, et bonjour à tous. Nous allons commencer par une section sur l'activité commerciale. Nous maintenons une bonne performance des fonds clients, qui ont augmenté de 1,2 milliard d'euros au cours des 12 derniers mois, soit une augmentation de 4,4%, hors institutions publiques. Cette bonne performance est particulièrement pertinente dans les fonds communs de placement, dont le volume a augmenté de 23% au cours des 12 derniers mois et de près de 8% seulement au quatrième trimestre, principalement en raison des entrées de trésorerie. Les commissions générées par les fonds communs de placement se sont multipliées par près de 3 fois depuis 2015. Et cette tendance exceptionnelle est soutenue par une offre attrayante de produits conçus et gérés principalement par notre propre gestionnaire d'actifs ou par notre partenaire non exclusif, JP Morgan. Nous gagnons des parts de marché trimestre par trimestre, mais nous sommes encore bien en deçà de notre part de marché potentielle. Notre part de marché nationale dans le total des fonds communs de placement est désormais d'environ 1%, soit moins de la moitié de notre part de marché dans les dépôts. Nous continuons donc de constater une croissance à deux chiffres pendant de nombreux trimestres.

Concernant l'assurance, les revenus récurrents et les primes ont augmenté de 9% l'an dernier. Et comme annoncé la semaine dernière, dans le cadre de la transaction Caser et sous réserve de clôture définitive, nous allons innover notre contrat de distribution d'assurance générale, recevant 43 millions d'euros cette année, de manière ponctuelle, et sans modification des pourcentages des frais de distribution. que nous appliquons aujourd'hui. Nous attendons donc ce paiement initial ainsi qu'une augmentation des revenus récurrents à l'avenir. L'Helvetia a des capacités exceptionnelles et un plan ambitieux pour le marché espagnol, nous assurons donc que notre partenariat avec Caser sera renforcé avec leur soutien.

En matière de crédit, le quatrième trimestre a été assez soutenu, entraînant une croissance annuelle de près de 4% du portefeuille performant, hors institutions publiques. Le portefeuille hypothécaire maintient le bon rythme avec une croissance de 4,5% du stock au cours de l'année, tandis que la consommation et les autres croissent à 9,7%. Le livre des sociétés demeure plat durant l'année, après plusieurs rachats anticipés de gros billets au quatrième trimestre.

La nouvelle production de prêts hypothécaires a été assez forte au quatrième trimestre avec 690 millions, ce qui constitue un record de production trimestriel historique. Au cours de l'année, nous avons réalisé près de 1,9 milliard d'euros, atteignant l'objectif de l'année révisé à la hausse en juin. Notre part de marché dans les nouvelles productions en novembre était d'environ 7% au niveau national.

Du côté de la consommation, nous avons également connu un bon quatrième trimestre avec 89 millions d'euros de nouvelle production, principalement avec des clients existants. La croissance de l'année est de 10% dans la nouvelle production.

Dans les nouvelles productions des entreprises, il y a aussi de la croissance, alors que nous sommes plutôt sélectifs à la recherche de rentabilité, ce qui conduit à des prix de production plus élevés comme nous le verrons plus tard (inaudible)

Dans les produits très rentables comme la consommation, le volume accordé a augmenté de plus de 20% par rapport à 2019-2020.

Voici quelques détails supplémentaires sur la stratégie de notre hypothèque résidentielle. Nous réalisons une croissance élevée tout en conservant certains indicateurs de qualité du risque, comme le montre cette diapositive. Notre succès en volume vient de plusieurs trimestres, lorsque nous avons été les premiers à déménager au moment où nous avons commencé à voir, l'Espagne sortait de la crise, alors que la demande de logements neufs était saine. L'ouverture de 2 canaux différents, tout en maintenant les mêmes critères stricts de gestion des risques et en se concentrant sur d'autres régions en dehors de nos marchés domestiques et en particulier à Madrid, qui montre une croissance saine, sont également des facteurs différentiels. Cette activité croissante à Madrid, où nous sommes désormais une référence pour les clients aisés, explique également la taille moyenne plus élevée de nos prêts hypothécaires qui augmente de 13% au quatrième trimestre.

En résumé, nous avons bâti et nous continuons de bâtir un portefeuille de rendement du capital à faible risque à deux chiffres, attirant des clients à long terme qui offrent également des opportunités de ventes croisées dans d'autres produits rentables.

Comme aux trimestres précédents, nous maintenons une très bonne tendance en matière de qualité de service, étant actuellement n ° 2 dans l'ensemble du secteur en Espagne et n ° 1 parmi toutes les banques espagnoles, selon l'indice EQUOS.

Notre plan numérique se poursuit. Nous avons clôturé l'année avec une croissance de 14% du nombre de clients digitaux qui sont désormais de l'ordre de 533 000. Les ventes via les canaux numériques sont plus importantes de mois en mois. Nous avons récemment lancé un service d'agrégation de comptes, et nous avons également lancé un nouveau système de gestion basé sur l'utilisation des mégadonnées, des algorithmes d'intelligence marketing pour améliorer nos campagnes. Enfin, notre partenariat avec PlayStation attire également chaque mois davantage de clients.

Eh bien, passons à la section sur le P&L. Le NII a augmenté de 3,2% en 2019 par rapport à 2019-2020, soutenu par une activité de prêt qui a plus que compensé la baisse de la contribution du NPS et du portefeuille de titres à revenu fixe. Le NII au quatrième trimestre était de 121 millions d'euros, contre 116 millions d'euros au trimestre précédent, ce qui signifie une croissance de 3,6% malgré des taux d'intérêt bas. Et pour 2020, nous prévoyons que ces tendances se poursuivront. Nous prévoyons donc que le NII continuera de croître, grâce à des volumes de prêts plus élevés, couplés à la fin du processus de refixation du back book qui est sur le point d'être terminé. Le coût du financement continuera de diminuer, soutenant également la croissance du NII.

Le spread client s'améliore de 1 bp sur le trimestre, à 1,6%, en ligne avec les trimestres précédents malgré une baisse de l'Euribor. Et la marge nette d'intérêts baisse légèrement, affectée par l'augmentation du bilan par échelonnement.

Concernant les rendements des actifs, hors institutions publiques, les rendements du livre avant se situent à 40 points de base au-dessus du livre arrière. Les prêts hypothécaires et les rendements des PME sur la production de nouveaux prêts continuent de rester bien au-dessus des stocks au cours de 2019, avec une certaine diminution du portefeuille de prêts hypothécaires au dernier trimestre, car il y a eu une baisse générale des prix dans le secteur après la baisse des taux. Et comme nous augmentons notre activité sur des marchés comme Madrid, où nous devrons adapter nos tarifs à ceux de nos concurrents. En tout état de cause, le rendement du capital ajusté au risque reste aux alentours de 15%, selon les modèles de capital standard dans la nouvelle production du quatrième trimestre.

Coût du financement, les nouveaux dépôts à terme en décembre se font à près de 0% à l'exception de quelques exceptions liées à d'autres produits.

Dans le cas des dépôts sur site, nous avons également supprimé la rémunération spéciale que nous avions dans certains groupes d'employés. Par conséquent, à la suite de tout cela, les frais d'intérêt associés au dépôt à terme et au site devraient afficher une légère baisse en 2020.

En ce qui concerne le financement de gros, au cours des 2 prochaines années, nous aurons des échéances de près de 0,9 milliard d'euros à des coûts élevés, comme vous pouvez le voir dans le graphique en bas à droite. Et pour mémoire, et pour vous donner une référence en matière de tarification intempestive, les obligations sécurisées à 10 ans d'un milliard d'euros que nous avons mises sur le marché en septembre dernier ont un coupon de 0,25%. Nous avons donc ici un écart important pour réduire les coûts.

En mars 2022, nous pourrons également rappeler les 300 millions d'euros de Tier 2 que nous avons émis en 2019-2020, et qui ont désormais un coût de près de 6%, soit près du double du prix que nous pourrions avoir aujourd'hui dans une nouvelle émission. Donc, dans le financement de gros, nous avons également la possibilité de réduire les coûts dans les années à venir, y compris 2020.

Les frais récurrents ont augmenté de 5,6% en 2019 par rapport à 2019-2020, au-dessus de notre objectif. Les frais non bancaires ont augmenté de 11,5%, soutenus par les fonds communs de placement et les activités d'assurance. Et les frais bancaires ont connu une tendance positive, qui s'explique principalement par notre activité croissante. Par conséquent, les choses vont assez bien sur ce front, et nous sommes très à l'aise avec notre objectif de croissance à un chiffre à un chiffre dans les frais récurrents que nous maintenons.

Les charges d'exploitation, amortissements compris, baissent de 2,6% sur un an, soutenues par des charges administratives qui baissent à 14,7%. Cela a plus que compensé les amortissements plus élevés et les investissements numériques, je veux dire, des investissements informatiques et numériques. Le chiffre cumulé pour 2019 est de 383 millions d'euros, amortissement compris, bien en deçà de notre objectif de 400 millions d'euros pour l'année, reflétant notre engagement à maîtriser les coûts. Et le nombre de succursales, comme vous pouvez le voir à gauche, a été réduit de 14% dans l'année et de 58% depuis 2010. Nous sommes probablement l'étalon de cette réduction.

Les provisions pour pertes sur prêts s'élèvent à 15 millions d'euros, en baisse de 1 million d'euros par rapport au trimestre précédent. Le coût du risque annualisé a clôturé à 24 points de base, 1 point de base sous notre objectif. Et comme vous pouvez le voir sur la droite, les entrées de NPL continuent de baisser, soutenant notre coût de 25 bps que nous maintenons à l'avenir.

Enfin, sur le P&L, le compte complet. Commencer à gauche par le trimestriel et se concentrer uniquement sur les lignes pertinentes que je n'ai pas expliquées auparavant. Les autres produits et charges d'exploitation sont inférieurs à 41 millions d'euros, car nous avons ce trimestre le paiement au Fondo de Garantía de Depósitos. Et en deçà du bénéfice avant mise à disposition, la charge de 7 millions d'euros de la ligne de provisions est principalement liée aux mesures de restructuration. Et dans les autres profits et pertes, nous avons moins 18 millions d'euros provenant de la vente d'actifs immobiliers, qui étaient de 212 millions d'euros au cours du trimestre, y compris une transaction de portefeuille avec un capital-investissement et également d'importantes ventes de terrains et de travaux en cours. Dans cette ligne, pour souligner que nous avons également réservé des frais de réussite au service.

À droite – l'année P&L. Et comme vous pouvez le voir, les résultats sont tout à fait conformes à 2019-2020, avec un bénéfice de préprovision en hausse de 4% et un bénéfice net attribuable en hausse de 1%.

Donc, pour résumer, nous allons assez bien dans les lignes de base, NII, frais, OpEx et coût du risque. Et nous pensons vraiment que nous sommes en bonne position pour améliorer la rentabilité, car cette tendance positive dans cette ligne de base devrait progressivement se refléter davantage sur la ligne de fond en réduisant les coûts sur 2 fronts. Premièrement, le stock d'actifs saisis, qui a généré 35 millions d'euros via l'autre ligne de dépenses d'exploitation en 2019. Et deuxièmement, en tant que groupe d'employés dont le contrat a été suspendu, prennent finalement leur retraite. Pour rappel, le coût associé à ces employés est également d'environ 35 millions d'euros par an via le P&L. Et ils commenceront à prendre leur retraite en grand nombre à partir de 2023, sinon avant, si nous décidons d'anticiper. Par conséquent, nous avons environ 70 millions d'euros de coûts d'exploitation annuels qui devraient être progressivement éliminés, renforçant nos indicateurs de rentabilité.

Eh bien, passons à la section – sur la qualité des actifs. Le stock de NPL continue de diminuer. Il descend à 830 millions d'euros. Le ratio de NPL passe de 3,86% à 3,25% en seulement un trimestre, se situant près de 170 points de base en dessous de la moyenne du secteur, mais en baissant beaucoup plus rapidement, comme vous pouvez le voir à droite, en haut.

La couverture de nos NPL est de 50%. Compte tenu de la valeur des garanties, la valeur comptable nette du stock de NPL est couverte à 119%. Plus de 40% des prêts non performants sont des prêts hypothécaires résidentiels, qui nécessitent une couverture inférieure en raison de leur forte garantie. Et les prêts à la performance pour restructuration s'élèvent à 139 millions d'euros, soit seulement 0,56% du total des prêts bruts.

Les actifs saisis baissent de 25% dans l'année et de 11% seulement au dernier trimestre, soutenus par les ventes et par des entrées plus faibles, qui continuent de diminuer, comme vous pouvez le voir dans le graphique de droite. La couverture est de 48%.

Les ventes d'actifs saisies au quatrième trimestre se sont élevées à 212 millions d'euros, dont près de 50 millions d'euros provenaient d'une transaction de gros avec un capital-investissement. Le total des ventes brutes de l'année s'est élevé à 582 millions d'euros et nous avons également vendu 86 millions d'euros d'immeubles de placement. Le chiffre d'affaires total reste donc élevé à 35%, avec une contribution croissante des ventes au détail et une moindre dépendance aux portefeuilles de gros. Et la composition des ventes représente assez bien la répartition totale des stocks en termes de type d'actif et de géographie.

Et enfin, concernant les objectifs du NPA. Cette année, nous avons, encore une fois, fait un bond qualitatif et quantitatif dans la qualité des actifs, réduisant le ratio NPL de 4,9% à 3,25%, le ratio NPA de 12,4% à 8,6% et le ratio Texas de 70% à 54%. À la fin, les ratios NPL et NPA étaient légèrement supérieurs à nos objectifs pour fin décembre 2019, mais nous prévoyons de les atteindre prochainement.

Et en ce qui concerne 2020, nous maintenons notre objectif de descendre en dessous de 2,5% du ratio de NPL, soutenu par le faible intérêt que nous avons. Et maintenons également notre ratio de 40% au Texas, où nous ajustons légèrement notre ratio de NPA de 5,5% à 6%, compte tenu de l'écart mineur que nous avons eu en 2019. Mais juste pour souligner, dans cet objectif de 6%, nous n'intégrons aucun vente de portefeuille important ou un changement significatif dans notre offre de prix de détail, bien que ce soit quelque chose que nous pourrions potentiellement poursuivre à un moment donné. Cet objectif se fonde uniquement sur la poursuite de nos plans actuels en matière de recouvrements de créances irrécupérables et de ventes d'actifs saisis, qui poursuivent principalement les ventes au détail comme aux trimestres précédents.

Passer à la solvabilité. Le ratio CET1 à pleine charge à la fin de l'exercice s'élève à 13%, maintenant le niveau qu'il avait à la fin de septembre, la production organique, la réduction des APM et les ajustements de valeur compensant la croissance des prêts, les investissements numériques et l'augmentation du ratio de distribution de 20% à 38% dans le quatrième trimestre. Donc, pour être clair, le – dans ces 13%, nous déduisons entièrement le rachat d'actions, bien qu'il n'ait pas encore été complètement exécuté. Et aussi, le dividende en espèces de 22 millions d'euros approuvé par le conseil d'administration qui sera porté à l'assemblée générale. L'opération Caser n'est pas incluse non plus dans ces ratios de capital déclarés. Comme nous l'avons annoncé la semaine dernière, sous réserve de la clôture de cette transaction, nous estimons un impact positif de la réduction de notre participation de 17 bps dans le CET1 à pleine charge et de 37 bps dans le capital total à pleine charge. L'impact positif plus élevé attendu dans le capital total par rapport au CET1 s'explique par le fait que nous déduisons actuellement de notre Tier 2, une position de 29 millions d'euros que nous détenons dans notre obligation subordonnée émise par Caser dans le passé. Ainsi, une fois que notre participation dans Caser sera ramenée à moins de 10%, Caser deviendra une entité financière non significative et cette réduction sera éliminée en conséquence.

Hormis cet impact positif provenant de la réduction de la participation, nous avons également une exception de 43 millions d'euros cette année. Par conséquent, notre position de capital est aujourd'hui très solide selon les modèles de capital standard, deuxième parmi les banques espagnoles cotées en termes de CET1 à pleine charge, comme vous pouvez le voir à droite. Et compte tenu de l'impact positif de la transaction Caser et de la bonne performance d'EDP, également au cours des premières semaines de 2020, nous verrons clairement un avantage dans les prochains trimestres en dehors des modèles IRB et du capital organique.

Notre valeur comptable tangible par action a augmenté de 12% en glissement annuel ou de 14% pro forma par rapport au programme de rachat en cours. Nous avons donc la meilleure performance parmi les banques cotées espagnoles dans cette métrique.

Enfin, dans cette section, je vous laisse juste une diapositive résumant notre système complet de rémunération des actionnaires. Le versement s'élève à 38%, comprenant à la fois le dividende en espèces et le rachat d'actions, pour un montant total de 42 millions d'euros. Nous avons l'intention de verser le dividende en espèces dans les jours qui suivent l'assemblée générale ordinaire, tandis que le rachat d'actions est en cours depuis le début de l'année. Et nous proposerons également à l'AGA l'annulation de ce stock d'autocontrôle généré. Et nous pensons vraiment que le rachat est un outil très attractif pour rémunérer nos actionnaires alors que nous augmentons le bénéfice par action et la valeur comptable par action. L'acquisition d'actions se négocie actuellement à une valeur comptable de 0,3x.

Et enfin, la section sur les positions de gros. Nous conservons une solide position de liquidité. Les prêts sur dépôts s'élèvent à 100%. Le LCR est de 221% et le NSFR de 113%. Le financement de gros ne change pas beaucoup au cours du trimestre, mis à part la hiérarchisation, le coût moyen continue de baisser, grâce aux échéances et à ladite hiérarchisation.

Enfin, la taille du portefeuille de titres à revenu fixe est conforme au troisième trimestre. Le rendement et la durée restent également plats.

Voilà donc toute ma présentation. Je passe le mot à Juan Pablo pour le Q&A. Merci beaucoup.

================================================== ==============================

Questions et réponses

————————————————– ——————————

Juan Pablo López, Liberbank, S.A. – Responsable du développement d'entreprise et de l'IR [1]

————————————————– ——————————

D'accord. Je vous remercie. Merci beaucoup, Jesús et Manuel. Nous passons maintenant aux questions et réponses. Nous avons reçu des questions de Carlos Cobo, SocGen; de Fidentis, Alantra, Jefferies, Citi, BBVA, Barclays, JB Capital, Exane, Ahorro, CaixaBank, Berenberg, Santander. Je suppose que la plupart des analystes couvrant Liberbank.

Et nous commençons par P&L. Première question concernant NII, si nous pouvions partager une orientation pour 2020 et si nous pouvons être un peu plus précis concernant la contribution du portefeuille ALCO en 2020. Et également en rapport avec cela, si vous souhaitez commenter les perspectives de croissance des prêts pour la prochaine – pour cette annee.

————————————————– ——————————

Jesús Ruano Mochales, Liberbank, S.A. – Chief Corporate & Financial Officer [2]

————————————————– ——————————

D'accord. Eh bien, sur NII pour 2020, comme je l'ai commenté dans la présentation, nous nous attendons à ce que la croissance positive se poursuive, grâce aux volumes de prêts plus élevés et également au coût plus faible du financement de détail et du financement de gros. L'impact de la baisse de l'Euribor a été presque totalement absorbé, en partie, grâce à la légère amélioration des taux au cours du dernier semestre de 2019.

En ce qui concerne les volumes de prêts, nous maintenons notre stratégie actuelle pour 2020, juste en suivant les tendances que nous avons eues en 2019. Cela devrait se refléter dans une croissance moyenne à un chiffre du livre performant par rapport à 2019.

Dans les crédits hypothécaires et les crédits à la consommation, nous continuons de voir une belle croissance, compte tenu du nombre d'initiatives que nous suivons. En matière d'hypothèques, nous continuons d'être très actifs dans les régions les plus pertinentes du pays. Et en matière de consommation, nous avons encore une marge de croissance importante avec notre propre clientèle sans avoir besoin d'entrer dans les segments les plus risqués de l'industrie.

Et dans les entreprises, nous nous attendons à une croissance moyenne à un chiffre grâce à des niveaux d'activité plus élevés dans ces segments, nous constatons une rentabilité attrayante.

En ce qui concerne la contribution du livre ALCO, nous nous attendons à une légère diminution. Nous n'avons pas d'échéances importantes. Mais nous aurons une légère baisse des revenus. Dans tous les cas, nous prévoyons plus que compenser cette baisse des revenus dans le livre ALCO avec une contribution plus élevée du livre des prêts et également des coûts de financement plus bas, comme je l'ai commenté.

————————————————– ——————————

Juan Pablo López, Liberbank, S.A. – Responsable du développement d'entreprise et de l'IR [3]

————————————————– ——————————

D'accord. Je vous remercie. En ce qui concerne les revenus de frais, si vous souhaitez commenter autre chose concernant l'orientation.

————————————————– ——————————

Manuel Menéndez Menéndez, Liberbank, S.A.- PDG et administrateur [4]

————————————————– ——————————

Oui. En ce qui concerne les revenus de commissions, nous prévoyons maintenir la bonne performance que nous aurons pour les prochains trimestres. En ce qui concerne la croissance exceptionnelle des actifs sous gestion et les frais d'assurance que nous réalisons et également en raison de la meilleure évolution des frais bancaires et de nos bons niveaux d'activité. Et c'est notre – nous – notre objectif est d'avoir une augmentation autour du milieu à un chiffre.

————————————————– ——————————

Juan Pablo López, Liberbank, S.A. – Responsable du développement d'entreprise et de l'IR [5]

————————————————– ——————————

Génial. Je vous remercie. Concernant le coût d'Opex, il y a quelques questions. Un, encore une fois, concernant les orientations à ce sujet. Je ne sais pas si vous voulez commenter et donner un peu de couleur concernant les initiatives que nous prenons pour réduire les coûts et les litiges potentiels des syndicats.

————————————————– ——————————

Manuel Menéndez Menéndez, Liberbank, S.A.- PDG et administrateur [6]

————————————————– ——————————

Oui. Concernant les mesures génératives, vous savez qu'à partir du 1er janvier 2020, nous avons appliqué des mesures génératives en essayant de réduire les coûts. Ces mesures sont liées aux conditions financières difficiles dans lesquelles nous développons notre activité, principalement en raison des taux d'intérêt bas que ces conditions ont prolongés plus que prévu initialement. Et dans ce contexte, nous appliquons ces mesures.

Les principales mesures sont la réduction des salaires de 5% à 8,75% est une mesure temporaire, une suspension partielle temporaire des cotisations aux régimes de retraite et l'élimination des employés de la rémunération spéciale des dépôts et autres avantages, dans ce dernier cas, temporaire. Concernant ces mesures, les syndicats ont présenté un recours en justice, mais nous comprenons que notre dossier est solide, compte tenu des circonstances et du respect de la réglementation en vigueur. Nous pensons donc que nous faisons ce que nous devons faire, en essayant d'améliorer l'efficacité et la rentabilité de la banque dans ce contexte, en tenant compte notamment des faibles taux d'intérêt, comme je l'ai dit.

————————————————– ——————————

Juan Pablo López, Liberbank, S.A. – Responsable du développement d'entreprise et de l'IR [7]

————————————————– ——————————

Une dernière question concernant le coût. Ceci est lié au 4Q. Voyez-vous une situation extraordinaire – les frais généraux étaient relativement faibles par rapport aux trimestres précédents. Je ne sais pas si vous voulez expliquer davantage.

————————————————– ——————————

Jesús Ruano Mochales, Liberbank, S.A. – Chief Corporate & Financial Officer [8]

————————————————– ——————————

Eh bien, c'est – je veux dire, cela reflète les efforts considérables que nous déployons trimestre par trimestre. Nous sommes pleinement engagés avec 400 – avec une base de coûts, amortissement compris, inférieure à 400 millions d'euros. Dans l'année, nous avons à 383 millions d'euros. Nous – il y a eu une très bonne performance dans la réduction des coûts des frais généraux d'exploitation, et nous maintiendrons la pression en 2020. Dire en dessous de 400 millions d'euros est notre objectif. Et évidemment, plus c'est bas, mieux c'est, et nous garderons toute la pression sur cet objectif.

————————————————– ——————————

Juan Pablo López, Liberbank, S.A. – Responsable du développement d'entreprise et de l'IR [9]

————————————————– ——————————

D'accord. Je vous remercie. Pourtant, cela est lié aux revenus de base que nous avons commentés. Il y a quelques questions concernant la surperformance des prêts et si nous pouvons justifier cette performance par rapport au système, en particulier les prêts hypothécaires.

————————————————– ——————————

Manuel Menéndez Menéndez, Liberbank, S.A.- PDG et administrateur [10]

————————————————– ——————————

Comme nous l'avons dit lors de la présentation, nous considérons les hypothèques comme notre produit de base, et nous y avons travaillé – en vendant ce produit, non seulement dans nos zones géographiques traditionnelles, mais également sur de nouveaux marchés, en particulier à Madrid et dans d'autres zones géographiques en Espagne. où l'économie se développe bien. Et en même temps, nous avons changé – nous avons fait des changements dans – dans notre organisation pour pouvoir adapter notre offre à la demande, et pas seulement dans les prix, mais aussi dans les processus internes. Et je pense que c'est la – notre surperformance est le résultat de tous ces changements que nous avons apportés ces dernières années.

————————————————– ——————————

Juan Pablo López, Liberbank, S.A. – Responsable du développement d'entreprise et de l'IR [11]

————————————————– ——————————

D'accord. Je vous remercie. Passons maintenant à la qualité des actifs. Il y a – la première question relative aux entrées NPL et NPL, les entrées de prêt non performantes. Avez-vous vu une raison pour laquelle ils étaient inférieurs en 2019? Et comment voyez-vous 2020?

————————————————– ——————————

Jesús Ruano Mochales, Liberbank, S.A. – Chief Corporate & Financial Officer [12]

————————————————– ——————————

Eh bien, la tendance est très positive. Nous avons un graphique que nous avons vu dans la présentation montrant la diminution continue. Et nous voyons cette tendance se poursuivre. Et nous sommes vraiment – nous avons également vu que les prêts performants restructurés sont très faibles dans notre cas. And the new production is showing very healthy indicators. So we are very comfortable with reduction that — I mean, we think that it will continue, as I have commented, that the NPL ratio, which rose at 3.25% at the end of 2019 should continue reducing and being below 2.5% at the end of 2020. And one of the main reasons, if not a major one, is the continuous reduction of entries.

——————————————————————————–

Juan Pablo López, Liberbank, S.A. – Head of Corporate Development and IR [13]

——————————————————————————–

Related to this, on the P&L, there is — if you want to comment further regarding cost of risk guidance?

——————————————————————————–

Jesús Ruano Mochales, Liberbank, S.A. – Chief Corporate & Financial Officer [14]

——————————————————————————–

Oui. It's — we maintain the 0.25, the 25 bps. And again, the main reason is low — continuously lower entries that we are seeing on this — is behind this target of being below 25 bps.

——————————————————————————–

Juan Pablo López, Liberbank, S.A. – Head of Corporate Development and IR [15]

——————————————————————————–

D'accord. Thank you. Now regarding real estate assets, there are some questions, how confident we are regarding the target? If we plan to do any wholesale transactions. If — and if we have or estimate any potential impact from those transactions?

——————————————————————————–

Jesús Ruano Mochales, Liberbank, S.A. – Chief Corporate & Financial Officer [16]

——————————————————————————–

Well, we — I mean, the targets that we have commented are based on a continuity of our current plans, which are much based in retail sales. And as the accounting with minor, with small portfolio transactions as the one we have seen last year, but the bulk will be through retail sales, and this is what we are expecting.

This doesn't mean that we cannot decide in the future to do a large portfolio transaction or other changes in our strategy in order to accelerate the targets as the capital position is very strong, as we have seen, and with potential upside this year. So — but so far, we maintain our plan, which is mainly based on retail. Transactions are not in large wholesale transaction.

——————————————————————————–

Juan Pablo López, Liberbank, S.A. – Head of Corporate Development and IR [17]

——————————————————————————–

D'accord. Thank you. Now moving then to capital solvency. First question is regarding IRB model approval, if we can share any update.

——————————————————————————–

Manuel Menéndez Menéndez, Liberbank, S.A. – CEO & Director [18]

——————————————————————————–

D'accord. Regarding IRB, as anticipated, the ECB formally communicated in July 2019 that Liberbank was ready to move to the last stage on — of the process regarding the mortgage book. Now the on-site phase of the internal models investigation has already been carried out by the supervisor in recent weeks. And now the process continues according to the plan.

As it is mandatory and subject to the ECB approval, Liberbank's proposal also considers the rollout of IRB models for 2021 and 2022 for the corporate and consumer, credit cards, self employees and micro corporate portfolios and the capital approach for the rest of the relevant portfolios, sovereign equities, securitizations, institutions and other assets. This is the information that we have now.

——————————————————————————–

Juan Pablo López, Liberbank, S.A. – Head of Corporate Development and IR [19]

——————————————————————————–

D'accord. Thank you. Regarding shareholder remuneration, we already commented through the presentation, I don't know if you want to add anything. There are some specific questions regarding buybacks, if we plan to do more in the future.

——————————————————————————–

Manuel Menéndez Menéndez, Liberbank, S.A. – CEO & Director [20]

——————————————————————————–

Yes, what we plan as for 2020 is just remember that our plan foresees a 40% payout. Within this percentage, we intend to implement new buyback programs as we really think that, taking into account the share price, it is probably the best way to remunerate our shareholders.

——————————————————————————–

Juan Pablo López, Liberbank, S.A. – Head of Corporate Development and IR [21]

——————————————————————————–

D'accord. Thank you. Related to this capital policy and impact from Caser transaction, there are some questions regarding the EUR 43 million. The 17 basis points, you have to be clear, these are 2 impacts. If we have any plan with this.

——————————————————————————–

Jesús Ruano Mochales, Liberbank, S.A. – Chief Corporate & Financial Officer [22]

——————————————————————————–

Well, just to be clear, the 17 bps CET1 fully loaded, our 37 bps total capital impact that we have commented along the presentation, are not including the EUR 43 million. So that would be in addition to those, which are related only to the reduction of the stake, as we have explained. Well, the EUR 43 million will give us flexibility in relation to our targets, and we will see the transaction has to be closed in the following months. And we will see but, obviously, will give us flexibility in relation to our targets.

——————————————————————————–

Juan Pablo López, Liberbank, S.A. – Head of Corporate Development and IR [23]

——————————————————————————–

Thank you. There are also some questions regarding potential issuance of AT1 and rail securities.

——————————————————————————–

Jesús Ruano Mochales, Liberbank, S.A. – Chief Corporate & Financial Officer [24]

——————————————————————————–

Well, okay. As you know, we have already issued EUR 300 million of Tier 2 that I have commented should be substituted by annual issuance in 2022. They have a very high cost. And regarding AT1, I mean, we intend to issue at some point in time during the next quarters. We think that the market is right now very strong. And our improvements should be also reflected in a good pricing. So there's an intention to — we are following the market. We are monitoring the market. And we could make an issuance in the forthcoming quarters.

——————————————————————————–

Juan Pablo López, Liberbank, S.A. – Head of Corporate Development and IR [25]

——————————————————————————–

There are also a couple of questions regarding potential regulatory capital impacts in the future, if we see any?

——————————————————————————–

Jesús Ruano Mochales, Liberbank, S.A. – Chief Corporate & Financial Officer [26]

——————————————————————————–

Well, I mean, none — I mean, we are obviously following the changes in the regulation, but we are not seeing anything to highlight. Just as you know, we have the new calendar for NPLs, but our preliminary numbers saw a very minor impact for 2020 of EUR 15 million or so. And as you know, this would go against reserves, so not through the P&L. So we are not seeing any major change apart from that.

——————————————————————————–

Juan Pablo López, Liberbank, S.A. – Head of Corporate Development and IR [27]

——————————————————————————–

D'accord. Now moving to — there are some questions regarding EDP, if we have any plan with the stake we have in EDP through Oppidum?

——————————————————————————–

Jesús Ruano Mochales, Liberbank, S.A. – Chief Corporate & Financial Officer [28]

——————————————————————————–

Well, as you know, we have been shareholders of this company for a long time, as we believe it has very good assets, another interesting footprint in the renewables business, which is translated into attractive profitability indicators especially in this low interest rate environment. This stake supporting our P&L and capital ratios. But as always, we keep monitoring the performance with intention to maximize value for our shareholders.

——————————————————————————–

Juan Pablo López, Liberbank, S.A. – Head of Corporate Development and IR [29]

——————————————————————————–

Thank you. There is one question regarding M&A as well, if we want to comment.

——————————————————————————–

Manuel Menéndez Menéndez, Liberbank, S.A. – CEO & Director [30]

——————————————————————————–

Oui. As we always comment, we are here to generate value for our shareholders. And we will continue to work hard to deliver attractive returns. At the same time, and as we said in previous presentation, and as we say always, we remain open to analyze consolidation initiatives that may generate shareholders value through cost synergies. And this is the situation, nothing new about this.

——————————————————————————–

Juan Pablo López, Liberbank, S.A. – Head of Corporate Development and IR [31]

——————————————————————————–

D'accord. Thank you. That was all from our side. We remain available, the Investor Relations team. And thank you, all of you, for attending this 4Q results presentation. Thank you.

——————————————————————————–

Manuel Menéndez Menéndez, Liberbank, S.A. – CEO & Director [32]

——————————————————————————–

Génial. Merci beaucoup.

Transcription modifiée de la conférence téléphonique sur les résultats LBK.MC …
4.9 (98%) 32 votes