Transcription modifiée de la téléconférence sur les résultats de HSC ou présente …

CAMP HILL 22 février 2020 (Thomson StreetEvents) – Transcription modifiée de la conférence téléphonique ou de la présentation des résultats de Harsco Corp vendredi 21 février 2020 à 14 h 00 GMT

* F. Nicholas Grasberger

Barrington Research Associates, Inc., Division de la recherche – Analyste principal des investissements et analyste de la recherche

Bonjour. Je m'appelle Stéphanie et je serai votre animatrice de conférence. En ce moment, je souhaite la bienvenue à tous lors de la conférence téléphonique du quatrième trimestre de Harsco Corporation. (Instructions pour l'opérateur) De plus, cette présentation par téléconférence et la webémission qui l'accompagne, faites au nom de Harsco Corporation, sont soumises aux droits d'auteur de Harsco Corporation, et tous les droits sont réservés.

Harsco Corporation enregistrera cette conférence. Aucun autre enregistrement ou redistribution de cette téléconférence par une autre partie n'est autorisé sans le consentement écrit exprès de Harsco Corporation. Votre participation indique votre accord.

J'aimerais maintenant vous présenter Dave Martin de la Harsco Corporation. Monsieur Martin, vous pouvez commencer votre conférence.

Merci, Stéphanie, et bonjour à tous, rejoignez-nous. Je suis Dave Martin, vice-président de l'IR pour Harsco. Je suis accompagné aujourd'hui de Nick Grasberger, notre président et chef de la direction; et Pete Minan, vice-président directeur et directeur financier d'Harsco. Ce matin, nous discuterons de nos résultats du quatrième trimestre et de l'exercice complet ainsi que de nos perspectives pour 2020. Nous répondrons ensuite à vos questions.

Avant notre présentation, cependant, permettez-moi de mentionner quelques éléments. Premièrement, notre publication des résultats trimestriels ainsi que la présentation des diapositives de cet appel sont disponibles sur notre site Web. Deuxièmement, nous ferons aujourd'hui des déclarations qui sont considérées comme prospectives au sens des lois fédérales sur les valeurs mobilières. Ces déclarations sont basées sur nos connaissances et nos attentes actuelles et sont soumises à certains risques et incertitudes qui peuvent faire en sorte que les résultats réels diffèrent considérablement de ces déclarations prospectives.

Pour une discussion de ces facteurs de risque et incertitudes, voir la section Facteurs de risque dans notre 10-K. La société n'assume aucune obligation de réviser ou de mettre à jour les déclarations prospectives. Enfin, lors de cet appel, nous ferons référence aux résultats financiers ajustés qui sont considérés comme non conformes aux PCGR aux fins de la déclaration de la SEC. Un rapprochement avec les résultats PCGR est inclus dans notre publication des résultats aujourd'hui ainsi que dans la présentation des diapositives.

Je donne maintenant la parole à Nick pour commencer ses remarques.

F. Nicholas Grasberger, Harsco Corporation – Président Président-directeur général [3]

Merci, Dave, et bonjour à tous. Nos résultats pour le quatrième trimestre étaient conformes à nos prévisions précédentes, et Pete fournira de la couleur supplémentaire dans quelques minutes.

Mes commentaires porteront principalement sur nos perspectives pour cette année, et je renforcerai également quelques-uns des messages clés liés à notre projet d'acquisition des activités Solutions environnementales ou ESOL de Stericycle.

Pour 2020, sur une base consolidée, nous nous attendons à ce que le chiffre d'affaires et l'EBITDA augmentent de moyen à élevé à un chiffre, avec la plus forte croissance dans le ferroviaire, suivi par Clean Earth et Harsco Environmental ou HE. Nos conseils reflètent une position prudente sur l'effet potentiel de l'éclosion de coronavirus sur nos entreprises de transport ferroviaire et d'HE. Même si nous n'avons pas encore connu d'impact direct significatif.

Je ferai quelques commentaires sur chaque segment. Tout d'abord, Harsco Environmental. Nos résultats du quatrième trimestre reflètent les conditions les plus faibles de nos clients de l'industrie sidérurgique au cours des 4 dernières années. Le volume a baissé de près de 10% en glissement annuel et l'utilisation des capacités est tombée à 72,5%, le chiffre le plus bas depuis le quatrième trimestre 2015. Néanmoins, sur une année complète, l'impact des nouveaux contrats et des mesures de réduction des coûts a permis à HE de conserver ses revenus et des bénéfices à peu près égaux à 2019-2020 et ont à nouveau généré des marges bénéficiaires à deux chiffres.

Nous prévoyons que la faiblesse des conditions du marché persistera pendant au moins le premier semestre de cette année, avec une croissance du LST peut-être modeste au second semestre. Cette année encore, nos moteurs de croissance seront les nouveaux contrats, la poursuite de la réduction des coûts ainsi que les gains tirés de l'innovation et des produits appliqués. Alors que les nouvelles opportunités de croissance des contrats dans l'ES sont restées à un niveau élevé, notre allocation de capital deviendra plus équilibrée entre HE, nos segments Clean Earth et la réduction de la dette.

Nous deviendrons donc encore plus sélectifs sur les investissements de croissance en HE. Enfin, nous avons récemment effectué plusieurs changements organisationnels dans l'enseignement supérieur. Je suis très excité de voir ce que l'équipe peut accomplir cette année.

Passons à la Terre Propre. Nous prévoyons que l'entreprise fonctionnera conformément à nos hypothèses lorsque nous l'avons acquise l'été dernier. Au contraire, les opportunités de croissance interne sont plus importantes que prévu dans tous les métiers. Il s'agit de déchets dangereux, de sols contaminés et de déblais de dragage. L'intégration de Clean Earth est également en bonne voie et devrait être achevée plus tard cette année lorsque les systèmes informatiques finaux seront migrés vers les systèmes Harsco.

Peut-être plus important encore, l'équipe Clean Earth est très enthousiaste quant aux avantages stratégiques et financiers de la combinaison en cours avec ESOL.

En ce qui concerne Harsco Rail, nous prévoyons une augmentation de plus de 30% de nos revenus, basée largement sur notre carnet de commandes existant et sur l'augmentation attendue de la capacité de fabrication et de la productivité d'ici le milieu de l'année. Étant donné que la croissance des revenus est davantage pondérée vers le deuxième semestre, il est essentiel que nous atteignions ces étapes intermédiaires.

Permettez-moi de fournir quelques détails supplémentaires. Nous avons développé un plan robuste que nous appelons SCOR ou Supply Chain Operational Recovery. Il intègre les éléments clés nécessaires pour résoudre nos problèmes. Ces éléments comprennent le classement de haut niveau de notre leadership opérationnel, qui a été achevé, la reconfiguration de l'usine pour étendre les emplacements d'équipement de 18 à 34, l'externalisation de travaux de moindre valeur supplémentaires à des partenaires existants et la mise en œuvre d'un système de fabrication pour optimiser le flux de matières et réduire les délais.

Tous ces éléments et d'autres sont actuellement mesurés et suivis par rapport au programme SCOR, non seulement pour atteindre les jalons du milieu de l'année, mais aussi pour garantir le maintien des correctifs. Toute l'équipe de direction de Rail, ainsi que Pete et moi-même sommes fortement impliqués dans ce programme. Et à ce stade, je suis très confiant dans sa réussite.

Passons à l'acquisition d'ESOL. Comme vous pouvez l'imaginer, un travail important est en cours à la fois par notre équipe interne et nos partenaires externes pour faire avancer notre planification d'intégration de l'entreprise et améliorer sa performance financière. Nous avons environ 20 équipes opérationnelles fonctionnelles en place et faisant rapport à notre bureau de gestion de l'intégration.

Comme indiqué, notre objectif est de doubler le BAIIA d'ESOL à 70 millions de dollars en 3 ans et de rapprocher les marges de celles de Clean Earth au fil du temps. Rappelons que les marges ESOL sont aujourd'hui autour de 6%, alors que les marges comparables Terre Propre sont d'environ 20%.

Les principaux moteurs de valeur à court terme seront le retour de la visibilité et de la responsabilisation sur les sites, des réponses plus rapides aux demandes de soumissions, des processus de facturation améliorés, une logistique optimisée et une meilleure gestion des fournisseurs. L'équipe Clean Earth et nos partenaires extérieurs possèdent tous deux une grande expertise dans ces domaines et sont impatients de commencer, en partenariat avec nos nouveaux collègues ESOL.

Je vais donc maintenant passer l'appel à Pete.

————————————————– ——————————

Peter Francis Minan, Harsco Corporation – Vice-président principal et directeur financier [4]

————————————————– ——————————

Merci Nick et bonjour à tous. Commençons donc par la diapositive 4 et notre résumé financier consolidé pour le quatrième trimestre. Les revenus de Harsco ont totalisé 400 millions de dollars et le résultat opérationnel ajusté au quatrième trimestre a été de 31 millions de dollars. Ces deux chiffres sont identiques aux résultats financiers préliminaires que nous avons fournis en janvier. Ce résultat d'exploitation ajusté se compare à un bénéfice d'exploitation ajusté de 27 millions de dollars au trimestre de l'exercice précédent, après exclusion des activités industrielles que nous avons maintenant vendues.

La majorité de l'écart par rapport aux prévisions initiales du trimestre était attribuable à notre secteur ferroviaire, où nous avons rencontré des retards d'expédition et des coûts d'exploitation plus élevés en raison de problèmes de fabrication et de capacité suite à la consolidation de nos installations de fabrication en Amérique du Nord.

Le reste de l'écart est attribuable au secteur environnemental, les services étant plus faibles que prévu et la demande de produits de nos clients a eu une incidence sur les résultats. La production d'acier dans nos sites clients était inférieure d'environ 6% aux prévisions et a diminué d'environ 9% par rapport au quatrième trimestre de 2019-2020. En outre, les pressions sur le marché de l'acier se sont intensifiées à la fin du trimestre, essentiellement dans le prolongement de ce qui a été globalement une année difficile pour l'industrie. . Dans ce contexte difficile, nous sommes encouragés que l'entreprise ait pu maintenir une marge d'exploitation ajustée de 10% au cours du trimestre, ce qui est comparable au trimestre de l'exercice précédent.

Dans l'ensemble, nous pensons à nouveau que notre performance, en particulier plus tard en 2019, illustre les améliorations que nous avons apportées au sein de cette activité au cours des dernières années et reflète positivement les investissements de croissance que nous avons faits dans le domaine de l'environnement.

Pendant ce temps, Clean Earth a connu un autre trimestre solide, conforme à nos attentes. Les revenus ont augmenté de plus de 20% en glissement annuel ou de 17% en organique, et nous avons dégagé une marge opérationnelle ajustée de 17% au quatrième trimestre. Le bénéfice par action ajusté de Harsco des activités poursuivies pour le quatrième trimestre était de 0,12 $. Ce chiffre est ajusté pour les coûts stratégiques liés à notre acquisition d'ESOL en cours et à quelques autres éléments inhabituels au cours du trimestre.

Enfin, nous avons généré 28 millions de dollars de flux de trésorerie disponibles au quatrième trimestre et nous avons dépensé près de 6 millions de dollars pour racheter 349 000 actions de nos actions au cours du trimestre.

Veuillez maintenant passer à la diapositive 5 de notre segment Environnement. Les revenus ont totalisé 243 millions de dollars et le bénéfice d'exploitation ajusté de 25 millions de dollars, ce qui se traduit par une marge d'un peu plus de 10%. Les revenus et la rentabilité ont été largement influencés par la baisse de la demande de services, y compris l'impact des sites abandonnés.

La production d'acier des clients a sensiblement baissé en glissement annuel, comme je l'ai indiqué plus tôt, avec une utilisation des capacités de nos sites clients d'environ 72%. Comme Nick l'a mentionné, cela représente le niveau d'utilisation le plus bas sur nos sites clients en 4 ans et reflète qu'il y avait probablement une quantité significative de déstockage des stocks en cours tout au long de la chaîne d'approvisionnement en acier, tandis que la demande sous-jacente était beaucoup plus stable.

Les producteurs d'acier ont décidé de réduire la production en conséquence. Ces actions semblent avoir stabilisé les marchés et nous espérons que la reprise se poursuivra au cours des prochains trimestres. L'impact des sorties est principalement lié à 2 sites dans l'hémisphère sud. L'une était une coentreprise avec un client qui a exercé son option pour résilier le contrat et acheter notre équipement. L'autre sortie était un site où les mesures de renouvellement ne répondaient pas à nos normes. L'incidence des produits appliqués est principalement attribuable à quelques activités en Amérique du Nord, où la baisse des volumes et des prix des produits de base a nui à notre performance.

Ces facteurs ont été contrebalancés par la baisse des frais d'administration et des autres dépenses, car nous reconnaissons la nécessité de contrôler les coûts compte tenu des conditions du marché extérieur au cours du trimestre.

Ensuite, veuillez passer à la diapositive 6 pour Clean Earth. Comme indiqué précédemment, Clean Earth a réalisé un autre trimestre solide avec des revenus en hausse de 22% et une rentabilité presque triplée. Le taux de croissance organique de Clean Earth au cours du trimestre a été de 17% en glissement annuel, la croissance en volume étant la plus prononcée pour les matériaux contaminés et dragués. La composition des activités a également eu un impact favorable sur le quatrième trimestre de Clean Earth.

La marge opérationnelle ajustée du segment au cours du trimestre a été de 17%, comme mentionné précédemment, la plus élevée de nos 3 segments. Enfin, le cash-flow libre de Clean Earth s'est élevé à 29 millions de dollars au second semestre, avec une conversion du cash-flow libre à environ 80% de l'EBITDA. Nous croyons que ce ratio illustre une caractéristique financière importante et attrayante de cette entreprise et de l'industrie.

Veuillez maintenant passer à la diapositive 7 concernant nos activités ferroviaires. Les revenus ferroviaires se sont élevés à 75 millions de dollars, en hausse de 8% par rapport à la même période de l'exercice précédent en raison de la hausse des ventes d'équipement en Amérique du Nord et des revenus supplémentaires liés aux contrats à long terme. La baisse des volumes du marché secondaire et de Protran et un mix moins favorable ont pesé lourdement sur les résultats du trimestre.

Ces impacts reflètent également les problèmes de fabrication que nous avons rencontrés, qui ont retardé les livraisons et entraîné une augmentation des coûts d'exploitation et une baisse des flux de trésorerie au cours du trimestre. L'impact sur la fabrication ou les coûts est inclus dans l'autre catégorie dans le pont sur la glissière. De plus, les contributions de notre entreprise de passation de marchés ferroviaires, qui peuvent parfois être grumeleuses, ont été légèrement plus faibles.

Très important, sur Rail, permettez-moi de commenter le carnet de commandes, qui illustre l'élan stratégique et commercial positif que nous constatons dans cette activité. Le carnet de commandes ferroviaires totalisait 447 millions de dollars à la fin de l'année, ce qui est un autre record pour nous. Ce total est en hausse d'environ 20% sur un trimestre et de 50% sur un an, l'augmentation séquentielle étant attribuable aux commandes d'équipements en Europe, en Inde, au Brésil et au Japon.

Notre carnet de commandes dans le secteur ferroviaire a désormais plus que doublé depuis le début de 2019-2020 et n'a cessé d'augmenter au fil du temps en raison de l'innovation des produits et de la pénétration de nouveaux marchés et de nouveaux clients. Ce carnet de commandes nous donne une visibilité importante pour 2020 et 2021 et nous donne confiance dans nos plans de croissance pour cette activité.

Maintenant, comme Nick l'a mentionné, nous sommes très déçus par les récents développements opérationnels au sein de Rail, donc dans le contexte d'une demande forte et croissante, notre empreinte de fabrication et nos effectifs accrus en Caroline du Sud n'ont pas respecté nos normes après la consolidation des installations. Mais nous avons agi rapidement et prenons des mesures décisives pour améliorer la situation. Notre plus grand défi est l'espace physique ou la capacité, et Rail se concentre sur la réorganisation de ses flux de production, le renforcement de son magasin de leadership et d'incitations et l'amélioration des processus dans le but d'optimiser la production plus tard dans l'année. Et comme Nick l'a mentionné, nous sommes convaincus que les plans que nous avons mis en place entraîneront une amélioration au cours des prochains trimestres.

Passons à la diapositive 8, qui est le résumé de haut niveau de nos résultats annuels 2019. Les données sur cette diapositive sont présentées sur une base commerciale continue, car elles excluent nos activités industrielles maintenant cédées. Si vous deviez inclure Industrial pour le premier semestre, notre bénéfice ajusté n'a baissé que légèrement. Les bons résultats de Clean Earth ont compensé une grande partie du marché de l'acier et les pressions des taux de change sur les défis environnementaux et d'exploitation ferroviaire.

Par conséquent, notre marge opérationnelle ajustée d'exploitation est restée stable à environ 11% pour l'année.

Alors maintenant, permettez-moi de discuter de nos perspectives de segment pour 2020 sur la diapositive 9. Premièrement, le point de haut niveau est que chaque entreprise devrait afficher une amélioration par rapport à 2019. Et veuillez noter que nous allons maintenant nous orienter vers l'EBITDA par opposition à l'exploitation revenu, conforme à beaucoup de nos pairs.

Ainsi, à commencer par Harsco Environmental, le chiffre d'affaires et l'EBITDA devraient augmenter à un seul chiffre en raison de la croissance de nouveaux contrats et de nouveaux produits. Nous prévoyons également de bénéficier d'une certaine amélioration des économies de restructuration au cours de l'année. Nous n'anticipons pas beaucoup de vent arrière de l'industrie sidérurgique. Bien que les fondamentaux du marché touchent probablement le fond il y a quelques mois, et l'un de nos principaux clients pointe vers un taux de croissance plus normalisé pour l'industrie en 2020.

Ensuite, pour Clean Earth, nous prévoyons un BAIIA de 50 à 55 millions de dollars pour l'année. Cependant, nous prévoyons en fait de faire mieux que le milieu de cette fourchette. Le haut de gamme de cette gamme est en hausse par rapport au nombre pro-bas d'année en année par rapport à pro forma 2019, la croissance organique sous-jacente du volume des modifications de permis pour traiter davantage de déchets médicaux et de consommation étant les principaux moteurs. Notez que nos perspectives Clean Earth intègrent une allocation de coûts d'entreprise de 5 millions de dollars pour 2020, mais ce taux de croissance que j'ai mentionné est à périmètre constant.

Pour Rail, nous nous attendons à une croissance de 30% du chiffre d'affaires et de 30% des bénéfices, reflétant notre solide carnet de commandes et certains retards d'expédition par rapport au quatrième trimestre. Pour l'année, la hausse des ventes d'équipements et de technologies compensera l'impact de la faiblesse du mix de pièces et des investissements en recherche et développement. Nous prévoyons de résoudre nos problèmes d'exploitation ou de capacité à Columbia, en Caroline du Sud d'ici la fin du premier semestre. Enfin, les coûts d'entreprise devraient se situer entre 26 et 29 millions de dollars.

Passons donc à nos perspectives consolidées pour 2020 sur la diapositive 10. Notre BAIIA ajusté devrait se situer entre 280 et 310 millions de dollars. Cela se compare au BAIIA pro forma en 2019 de 283 millions de dollars, qui inclut les effets de Clean Earth pour l'année entière et exclut Industrial pour l'année entière. Cette fourchette reflète également une certaine considération pour les développements externes récents tels que le coronavirus et les fluctuations des taux de change, principalement face à l'euro. Cette indication du BAIIA se traduit par un bénéfice par action de 0,84 $ à 1,12 $ par action.

La fourchette de BPA prévoit un revenu de retraite hors exploitation de 7 millions de dollars, des intérêts débiteurs de 49 millions à 51 millions de dollars et un taux d'imposition effectif de 28% à 30%. Enfin, les flux de trésorerie disponibles devraient se situer entre 10 et 40 millions de dollars, y compris des dépenses en capital de croissance d'environ 70 millions de dollars et un CapEx total compris entre 170 et 180 millions de dollars.

Je dois souligner ici que nous continuons d'exercer une stricte discipline sur les dépenses en capital cette année. Malgré notre portefeuille d'opportunités en forte croissance, en particulier dans le domaine de l'environnement, nous maintenons les dépenses brutes de CapEx au même niveau que l'année dernière, en sélectionnant les projets qui répondent le mieux à nos normes stratégiques et financières.

L'amélioration des flux de trésorerie disponibles au cours de l'exercice sera principalement due au fonds de roulement dans l'environnement et le rail, où certaines des pressions sur les flux de trésorerie disponibles au quatrième trimestre devraient s'atténuer et / ou s'inverser ainsi que des revenus de trésorerie plus élevés.

Permettez-moi donc de conclure sur la diapositive 11 avec nos prévisions pour le premier trimestre. Le BAIIA ajusté du premier trimestre devrait se situer entre 43 millions de dollars et 48 millions de dollars. La gamme prévoit que les résultats environnementaux seront inférieurs d'une année sur l'autre en raison de la baisse de la demande de services, de la conversion des devises et des sorties de sites. Les résultats ferroviaires devraient également être inférieurs d'une année sur l'autre, compte tenu de la nature irrégulière de cette activité et d'un mix moins favorable par rapport au trimestre de l'année précédente. Bien que les résultats devraient s'améliorer sur une base séquentielle par rapport au quatrième trimestre. Et Clean Earth devrait afficher une forte croissance à deux chiffres des revenus et du BAIIA en raison de la croissance sous-jacente des volumes et d'un mix plus favorable. Les résultats de Clean Earth seront plus faibles sur une base séquentielle par rapport au quatrième trimestre, compte tenu de la saisonnalité normale de cette activité.

Enfin, permettez-moi de commenter le phasage. Comme vous le conclurez probablement, nous nous attendons à ce que nos résultats se renforcent au cours de l'année. Les facteurs à considérer concernant le phasage incluent la saisonnalité de Clean Earth et de l'environnement, l'impact des investissements de croissance dans la maturation de nouveaux sites dans l'environnement et que l'efficacité de fabrication de Rail continuera d'être limitée jusqu'au second semestre.

Donc, cela conclut nos remarques préparées, et je vais maintenant retourner l'appel à l'opérateur pour ouvrir la ligne pour les questions.

================================================== ==============================

Questions et réponses

————————————————– ——————————

Opérateur [1]

————————————————– ——————————

(Instructions pour l'opérateur) Votre première question vient de la lignée de Chris Howe de Barrington Research.

————————————————– ——————————

Huang Howe, Barrington Research Associates, Inc., Division de la recherche – Analyste principal des investissements et analyste de la recherche [2]

————————————————– ——————————

Je passe simplement à travers certaines de mes questions ici. Si nous regardons la période écoulée depuis la publication des résultats préliminaires du quatrième trimestre jusqu'à présent, vous avez mentionné les différents compartiments et les différentes améliorations opérationnelles qui se produisent dans l'installation en Caroline du Sud. Est-ce l'hypothèse prudente de supposer que cette installation est de nouveau opérationnelle et fonctionne selon vos attentes d'ici la mi-année? En d'autres termes, cela pourrait-il être de nouveau opérationnel plus tôt? Ou est-il juste de penser au milieu de l'année seulement?

————————————————– ——————————

F. Nicholas Grasberger, Harsco Corporation – Président Président-directeur général [3]

————————————————– ——————————

Chris, je pense que l'hypothèse du milieu de l'année est appropriée. Il y a énormément de choses à faire, encore une fois, pour indiquer et exprimer ma confiance que nous y parviendrons, en fait. Mais je pense que supposer quelque chose avant le milieu de l'année est inapproprié.

————————————————– ——————————

Huang Howe, Barrington Research Associates, Inc., Division de la recherche – Analyste principal des investissements et analyste de la recherche [4]

————————————————– ——————————

D'accord. Alors oui, étant donné les améliorations qui y sont apportées en combinaison avec vos attentes pour le rail, il semble que cela pourrait s'aligner sur une bonne année 2021, sans être trop prospectif. Mais pour en savoir plus sur Rail, ma prochaine question, pouvez-vous nous en dire plus sur ce que vous voyez en ce qui concerne le mix du marché secondaire? Vous aviez mentionné que le mélange de pièces de rechange faisait partie de la faiblesse. Mais je suppose que le marché secondaire devrait encore croître positivement au cours de l'exercice 2010 et au-delà. Pouvez-vous en parler davantage?

————————————————– ——————————

F. Nicholas Grasberger, Harsco Corporation – Président Président-directeur général [5]

————————————————– ——————————

Oui c'est vrai. Le commentaire du carnet de commandes fourni par Pete indique que la croissance du carnet de commandes est principalement attribuable à l'équipement. Maintenant, nous nous attendons toujours à ce que le marché des pièces de rechange progresse d'environ 10% du chiffre d'affaires cette année. Donc toujours une très bonne croissance, alors que la croissance des équipements est de 40%, 50%. C'est donc le moteur du mix.

————————————————– ——————————

Huang Howe, Barrington Research Associates, Inc., Division de la recherche – Analyste principal des investissements et analyste de la recherche [6]

————————————————– ——————————

D'accord. D'accord. Et puis en ce qui concerne Protran, cela continuera à être un moteur de croissance important pour l'avenir. Quelles sont vos attentes pour Protran quant à la façon dont il se terminera en tant que partie du mix en 2020?

————————————————– ——————————

F. Nicholas Grasberger, Harsco Corporation – Président Président-directeur général [7]

————————————————– ——————————

Encore une fois, je pense que la croissance du chiffre d'affaires de Protran devrait également être bien supérieure à 10%. Quelques-unes des commandes importantes attendues au quatrième trimestre qui ont été repoussées figurent dans les prévisions pour cette année.

————————————————– ——————————

Peter Francis Minan, Harsco Corporation – Vice-président principal et directeur financier [8]

————————————————– ——————————

Oui. Alors Chris, voici Pete. Les revenus de Protran en '19 sont d'environ 12 millions de dollars. Nous allons probablement faire deux fois cela en 2020 sur la ligne du haut, c'est évidemment une très petite base, mais elle augmentera considérablement.

————————————————– ——————————

Opérateur [9]

————————————————– ——————————

Votre prochaine question vient de la lignée de Jeff Hammond avec KeyBanc Capital Markets.

————————————————– ——————————

Jeffrey David Hammond, KeyBanc Capital Markets Inc., Division de la recherche – Analyste de recherche MD et actions [10]

————————————————– ——————————

Juste sur Clean Earth, pouvez-vous simplement parler de la dynamique de mixage qui retient la baisse de marge? Et puis, je me demande simplement pourquoi le corp ex, les dépenses de l'entreprise et, dans l'ensemble, augmentent si vous passez de 5 millions de dollars à Clean Earth?

————————————————– ——————————

Peter Francis Minan, Harsco Corporation – Vice-président principal et directeur financier [11]

————————————————– ——————————

Oui, laissez-moi d'abord répondre à la deuxième question, Jeff, c'est Pete. Donc, en termes d'entreprise, c'est vraiment une combinaison de deux ou trois choses. Nous investissons dans la croissance des entreprises. Il y a aussi une compensation supplémentaire dans la comparaison avec l'année dernière qui en a entraîné la plupart. Il y a très peu d'autres choses, mais c'est une combinaison de nouveaux postes, de quelques augmentations de comp par rapport à l'année dernière et d'investissements de croissance. Dans le cas de Clean Earth, le mix est en réalité une combinaison des 3 métiers. Nous avons donc une drague contaminée et dangereuse. Et en 19, le mix de produits dangereux comportait quelques opérations par rapport aux unités mobiles qui présentaient de très, très bonnes marges. Ils seront également en ligne cette année, mais leur marge sera légèrement inférieure. C'est donc la composition entre – ou parmi les 3 métiers qui est le moteur. Dragues augmentant un peu. Et comme vous le savez, la drague a une marge inférieure à Haz. et l'entreprise contaminée se développera également. C'est juste une combinaison de ceux-ci.

————————————————– ——————————

Jeffrey David Hammond, KeyBanc Capital Markets Inc., Division de la recherche – Analyste de recherche MD et actions [12]

————————————————– ——————————

D'accord. Et puis flux de trésorerie disponible, pouvez-vous simplement parler de ce que vous pensez que le fonds de roulement va être parce que c'était une assez grosse traînée en 19? Et il semble que vous gardiez votre CapEx de croissance à plat. Y a-t-il une attente que cela finisse par être un nombre élevé et que vous retiriez une partie du CapEx de croissance?

————————————————– ——————————

Peter Francis Minan, Harsco Corporation – Vice-président principal et directeur financier [13]

————————————————– ——————————

Oui. Donc, le fonds de roulement, nous avons eu quelques défis dans le fonds de roulement vraiment au T4 et vraiment au cours du dernier mois du T4, vraiment dans 2 domaines. L'un, le plus important, de loin, était lié aux défis opérationnels que nous avons rencontrés dans le secteur ferroviaire, qui ont affecté nos niveaux de stocks qui ont fini par être plus élevés que nous le voulions. Cela a en quelque sorte retardé certaines des ventes plus tard dans le mois, nous n'avons donc pas obtenu certaines des factures que nous voulions. La combinaison de ces éléments a donc eu un effet très important sur notre fonds de roulement, que nous pensons maîtriser et que nous voulions que cela se résorbe en 2020.

Dans le cas de HE, nous avons également eu des difficultés avec le fonds de roulement. Mais dans ce cas, c'était en grande partie lié aux créances que nos clients ont retenues les deux derniers jours de l'année, et nous avons fini par recevoir une bonne partie de ces – ces recouvrements différés, si vous voulez, début janvier. Bon niveau à poursuivre pour l'année, mais nous avons des stratégies en place pour gérer cela ainsi que gérer les paiements des fournisseurs pour vous aider.

En termes de CapEx, l'attente, comme vous l'avez expliqué. À l'heure actuelle, nous visons à maintenir les dépenses brutes de CapEx à plat, y compris – eh bien, ce ne sont pas seulement les HE – HE, l'essentiel, mais il y a aussi un peu dans Rail. Mais dans l'ensemble, il n'y a vraiment aucune intention de changer cela même si le pipeline d'opportunités est plus grand. Nous allons être sélectifs pour identifier ceux qui atteignent le mieux nos paramètres souhaités.

————————————————– ——————————

Jeffrey David Hammond, KeyBanc Capital Markets Inc., Division de la recherche – Analyste de recherche MD et actions [14]

————————————————– ——————————

D'accord. Et puis juste un sur ESOL. J'étais en train de passer en revue certaines des conférences téléphoniques, et cetera. Et il semble que leur activité industrielle, qui, je pense, passe par des activités dangereuses était encore assez cyclique et qu'il y avait de grands projets. Et je pense que vous avez qualifié votre entreprise dangereuse de moins cyclique. Donc j'essaie juste de comprendre ce qui est différent là-bas? Et puis ils parlent aussi des coûts d'élimination directs. Et je pense que Clean Earth ne fait pas vraiment d'élimination directe. Alors, pouvez-vous simplement aborder ces 2 dynamiques sur l'activité ESOL?

————————————————– ——————————

F. Nicholas Grasberger, Harsco Corporation – Président Président-directeur général [15]

————————————————– ——————————

Oui. Je vais donc d'abord répondre à la deuxième question. En fait, ESOL et Clean Earth ont une dynamique très similaire en ce qui concerne l'élimination, non? Ils – aucune entreprise ne possède d'actifs de cession finale. Ils doivent donc tous les deux passer un contrat avec eux pour l'élimination finale de ce qui est traité par le biais de leurs TSDF. Il n'y a donc pas beaucoup de différence entre le modèle d'entreprise du 2. En ce qui concerne la composante dite de M&I ou industrielle des déchets dangereux. C'est vrai que dans Clean Earth, ce n'est vraiment pas bosselé comme nous l'avons fait notre diligence sur ESOL. Il y avait un peu plus de grumeaux. Mais encore une fois, je pense que c'est quelque chose que nous espérons aborder dans nos initiatives d'amélioration opérationnelle.

————————————————– ——————————

Opérateur [16]

————————————————– ——————————

Votre prochaine question vient de la lignée de Rob Brown avec Lake Street Capital.

————————————————– ——————————

Robert Duncan Brown, Lake Street Capital Markets, LLC, Division de la recherche – Analyste principal de recherche [17]

————————————————– ——————————

Restez avec ESOL, peut-être pourriez-vous juste donner un sens, Clean Earth a connu une très forte croissance au cours du trimestre, mais je pense que ESOL croît beaucoup plus lentement. Pourriez-vous genre de réconcilier pourquoi la différence là-bas? Et pouvez-vous améliorer la croissance d'ESOL? Et quel genre de plans là-bas?

————————————————– ——————————

Peter Francis Minan, Harsco Corporation – Vice-président principal et directeur financier [18]

————————————————– ——————————

Désolé, Rob, pouvez-vous répéter? Je n'ai pas attrapé tout ça pour certains.

————————————————– ——————————

Robert Duncan Brown, Lake Street Capital Markets, LLC, Division de la recherche – Analyste principal de recherche [19]

————————————————– ——————————

Oui. Pardon. Je voulais juste avoir une idée de ce que vous pensez que le taux de croissance dans ESOL peut être et Clean Earth semble avoir un taux de croissance assez fort. Pouvez-vous améliorer le taux de croissance d'ESOL? Et quel est votre plan de croissance dans le secteur Clean Earth en général?

————————————————– ——————————

Peter Francis Minan, Harsco Corporation – Vice-président principal et directeur financier [20]

————————————————– ——————————

Oui. Donc, comme Nick l'a mentionné, l'activité ESOL est très similaire à l'activité Clean Earth que nous possédons, comme vous le savez, en termes de dynamique commerciale. Ils ont des éléments différents et certains en expansion – des marchés élargis que nous n'avons pas chez Clean Earth, mais je pense que nous devrions atteindre des taux de croissance organique similaires dans ESOL, peut-être même légèrement mieux que ce que nous '' re connaît actuellement dans Clean Earth, qui est à peu près des chiffres élevés. Clean Earth a constamment atteint ces objectifs – ce type de taux de croissance organique au cours des dernières années, et nous pensons qu'il est clairement possible de réaliser le même degré de croissance dans l'entreprise ESOL acquise une fois que nous l'avons intégrée.

————————————————– ——————————

Robert Duncan Brown, Lake Street Capital Markets, LLC, Division de la recherche – Analyste principal de recherche [21]

————————————————– ——————————

D'accord! Super. Et puis, en passant au rail, en réfléchissant à la croissance du carnet de commandes, quelle est votre attente en 2020? Devriez-vous y voir un flux continu de commandes fortes? Et peut-être commenter la capacité que vous aurez, une fois que les opérations auront été corrigées et comment cette croissance de l'arriéré s'inscrit en quelque sorte dans cette capacité?

————————————————– ——————————

F. Nicholas Grasberger, Harsco Corporation – Président Président-directeur général [22]

————————————————– ——————————

Oui, nous prévoyons certainement que l'arriéré continuera de croître. En fait, j'ai mentionné certains jalons clés du point de vue de la capacité d'ici le milieu de l'année. Nous avons d'autres objectifs pour la fin de cette année afin de tenir compte de l'arriéré jusqu'en 2021, qui a été souligné plus tôt, devrait être une autre année assez solide pour le secteur ferroviaire. Nous devons donc continuer à augmenter la capacité vraiment tout au long de l'année pour tenir compte de cet arriéré pour '21.

————————————————– ——————————

Robert Duncan Brown, Lake Street Capital Markets, LLC, Division de la recherche – Analyste principal de recherche [23]

————————————————– ——————————

D'accord. D'accord. Et pouvez-vous nous dire quelle serait votre capacité à quitter 2020? Avez-vous un numéro?

————————————————– ——————————

F. Nicholas Grasberger, Harsco Corporation – Président Président-directeur général [24]

————————————————– ——————————

Eh bien, nous l'examinons principalement du point de vue de l'équipement et du nombre de créneaux disponibles dans l'usine pour les machines. Et je pense que nous avons environ 18 ans maintenant, nous devons essayer d'atteindre environ 30 d'ici le milieu de l'année et quelque chose de plus proche de 40 d'ici la fin du calendrier 2020.

————————————————– ——————————

Peter Francis Minan, Harsco Corporation – Vice-président principal et directeur financier [25]

————————————————– ——————————

Donc, si je peux ajouter, Rob, c'est Pete, juste en termes d'équivalent financier, en gros, lorsque nous réussissons à résoudre les problèmes que nous avons décrits dans le cadre du projet SCOR, nous sommes convaincus que la capacité sera adéquate – plus que suffisant pour atteindre les objectifs de revenus à long terme que nous avons fixés.

————————————————– ——————————

Robert Duncan Brown, Lake Street Capital Markets, LLC, Division de la recherche – Analyste principal de recherche [26]

————————————————– ——————————

D'accord. Génial. C'est utile. Et puis sur la Chine, et je suppose, le coronavirus, quoi – vous en avez un peu parlé en tant que certains – un peu de vent contraire. À quoi vous attendez-vous? Quels sont les points de risque et l'exposition?

————————————————– ——————————

F. Nicholas Grasberger, Harsco Corporation – Chairman President & CEO [27]

————————————————– ——————————

Well, of course, it's very difficult to say. We — our revenue in China is really derived from 2 primary steelmaking facilities. At this point, they have not reduced their production. But my understanding is that we're seeing inventory levels — steel inventory levels in China increase. And so it wouldn't surprise us if at some point this year, there are some production cutbacks, but they've not been discussed with us by our customers, and we're certainly not seeing any impact now. We just see the potential for that being the case.

————————————————– ——————————

Opérateur [28]

————————————————– ——————————

Je vous remercie. This concludes today's conference. You may now disconnect.

————————————————– ——————————

David Scott Martin, Harsco Corporation – Director of IR [29]

————————————————– ——————————

Je vous remercie. Have a good day.

Transcription modifiée de la téléconférence sur les résultats de HSC ou présente …
4.9 (98%) 32 votes