Western annonce ses résultats du quatrième trimestre de 2019 …

VANCOUVER, Colombie-Britannique, 11 février 2020 (GLOBE NEWSWIRE) – Western Forest Products Inc. (TSX: WEF) («Western» ou la «Société») a déclaré un BAIIA ajusté négatif de 18,1 millions de dollars au quatrième trimestre de 2019. Les résultats ont été touchés par la grève de la section locale 1-1937 des Métallos («USW») et la faiblesse des marchés. La Société a continué de desservir ses clients et a en partie atténué les pertes découlant des interruptions de travail dans toutes ses terres forestières et dans la majorité de ses activités de fabrication basées en Colombie-Britannique («C.-B.») en vendant les stocks disponibles, en augmentant son programme de gros de bois d'œuvre et en différant certaines dépenses.

Une perte nette de 29,2 millions de dollars (perte nette de 0,09 $ par action diluée) a été déclarée pour le quatrième trimestre de 2019, comparativement à un bénéfice net de 5,3 millions de dollars (0,02 $ de bénéfice net par action diluée) pour le quatrième trimestre de 2019-2020 et une perte nette de 18,7 millions de dollars. (Perte nette de 0,05 $ par action diluée) au troisième trimestre de 2019.

BAIIA ajusté négatif de Western de 18,1 millions de dollars au quatrième trimestre de 2019, comparativement à un BAIIA ajusté de 18,0 millions de dollars au quatrième trimestre de 2019-2020, et négatif de 16,6 millions de dollars déclaré au troisième trimestre de 2019. La perte d'exploitation avant restructuration et autres éléments était de 29,6 millions de dollars au quatrième trimestre de 2019, comparativement à un bénéfice d'exploitation avant restructuration et autres éléments de 7,7 millions de dollars au quatrième trimestre de 2019-2020, et à une perte de 24,2 millions de dollars déclarée au troisième trimestre de 2019. La liquidité de Western à la fin du quatrième trimestre de 2019 était de 136,9 millions de dollars et le ratio de la dette nette à la capitalisation étaient d'environ 18,8%.

Q4 Q4 Q3 Annuel Annuel (en millions de dollars, sauf les montants par action et sauf indication contraire)2019 2019-2020 2019 2019 2019-2020 Recettes totales 80,1 $ 284,8 $ 141,6 $ 807,7 $ 1196,7 $ Taxe d'exportation 3,4 10,1 5,5 27,8 43,0 Droits de coupe – 13,8 – 26,0 52,7 EBITDA ajusté (18,1) 18,0 (16,6) (1,5) 143,5 Marge d'EBITDA ajusté-22,6% 6,3% -11,7% – 0,2% 12,0% Résultat opérationnel avant éléments de restructuration et autres produits (charges) $ (29,6) 7,7 $ (24,2) $ (46,7) $ 103,4 $ Résultat net (perte) (29,2) 5,3 (18,7) (46,7) 69,2 De base et résultat dilué par action (en dollars) (0,09) 0,02 (0,05) (0,12) 0,18 Dette nette (trésorerie) – fin de période 111,3 (2,4) 106,9 Liquidité totale – fin de période 136,9 250,4 141,3

«Au quatrième trimestre, nous avons continué de nous concentrer sur la limitation de l'impact de la grève du Syndicat des Métallos sur nos clients et notre situation financière en gérant nos niveaux d'endettement», a déclaré Don Demens, président et chef de la direction. «Avec les termes d'une convention collective provisoire conclue avec le Syndicat des Métallos, nous sommes impatients de ramener les gens au travail après l'achèvement du processus de ratification.»

La société a généré des revenus de 80,1 millions de dollars au quatrième trimestre de 2019, comparativement à 284,8 millions de dollars au quatrième trimestre de 2019-2020 et 141,6 millions de dollars au troisième trimestre de 2019. La société a atténué en partie les effets de la grève en vendant du bois d'oeuvre non grevé et les stocks de journaux au cours du quatrième trimestre 2019.

Pour l'exercice clos le 31 décembre 2019, Western a généré des revenus annuels de 807,7 millions de dollars, par rapport à des revenus annuels de 1196,7 millions de dollars en 2019-2020. Western a déclaré un BAIIA ajusté négatif de 1,5 million de dollars, contre 143,5 millions de dollars en 2019-2020.

Résumé des résultats du quatrième trimestre 2019

Les résultats du quatrième trimestre ont été fortement touchés par la grève, car toutes nos terres forestières et la plupart de nos activités de fabrication en Colombie-Britannique ont été réduites. Nous avons pris des mesures pour atténuer l’impact de la grève sur nos clients, nos activités et nos flux de trésorerie en vendant la majorité de nos stocks de bois non grevés restants, en traitant certaines grumes non grevées dans des installations de coupe personnalisées, en tirant sur le fonds de roulement et en différant certaines dépenses.

Le BAIIA ajusté pour le quatrième trimestre de 2019 a été négatif de 18,1 millions de dollars, comparativement à un BAIIA positif de 18,0 millions de dollars par rapport à la même période l'an dernier. La perte d'exploitation avant la restructuration et les autres éléments était de 29,6 millions de dollars, comparativement à un bénéfice d'exploitation de 7,7 millions de dollars pour la même période l'an dernier.

Ventes

Le volume des ventes de bois d'œuvre et de billes et les revenus ont été touchés par la grève. Les revenus tirés du bois d'œuvre au quatrième trimestre se sont élevés à 66,1 millions de dollars, en baisse de 71,4% par rapport à la même période l'an dernier. Les volumes d'expédition de bois d'oeuvre ont été inférieurs de 80,3% à ceux de la même période l'an dernier en raison de la grève, car la plupart de nos activités de fabrication ont été fermées au quatrième trimestre de 2019. Nous avons vendu la majorité de notre stock de bois d'oeuvre non encombré restant, traité certaines grumes non encombrées à la douane a réduit ses installations et a continué d'exécuter son programme de vente de gros de bois d'oeuvre pour servir ses clients et aider à atténuer l'impact de la grève. Notre division Columbia Vista basée aux États-Unis («États-Unis») a continué de fonctionner conformément à nos attentes et a été un ajout positif à notre gamme d'activités et de produits.

Notre prix moyen réalisé du bois d'oeuvre a augmenté de 45,1% en raison de l'amélioration de la gamme de produits spécialisés, qui a été partiellement contrebalancée par un raffermissement du dollar canadien («CAD») par rapport au dollar américain («USD»). Le bois d'œuvre de spécialité a représenté 79,1% des livraisons au quatrième trimestre, comparativement à 49,5% à la même période l'an dernier, car nous avons tiré parti de nos activités de vente en gros de bois d'œuvre et de la production de coupes sur mesure pour approvisionner nos clients.

Les revenus tirés des billes ont atteint 12,1 millions de dollars au quatrième trimestre de 2019, soit une baisse de 66,6% par rapport à la même période l'an dernier. Afin d'atténuer l'impact de la grève sur nos activités, nous avons vendu certains stocks de grumes non grevés afin de gérer les flux de trésorerie et de réduire les niveaux de fonds de roulement.

Les revenus des sous-produits se sont élevés à 1,9 million de dollars, une baisse de 89,3% par rapport à la même période l'an dernier, la plupart de nos activités côtières en Colombie-Britannique ayant été fermées en raison de la grève.

Les opérations

Pour soutenir nos clients sélectionnés pendant la grève, nous avons continué de rediriger l'inventaire disponible vers les divisions actives. Nous avons opéré sur une base sous-optimale entraînant une augmentation des coûts de transport et d'exploitation. Les charges d'exploitation comprenaient 16,7 millions de dollars résultant de la réduction des activités et des inefficacités opérationnelles connexes résultant de la grève.

Avant la grève, nous avons réduit nos stocks dans des exploitations certifiées USW pour fournir nos opérations de remise à neuf et de découpe sur mesure. Cependant, comme certains stocks étaient grevés par la grève et se sont dégradés au cours du quatrième trimestre de 2019, nous avons passé en charge une provision supplémentaire de 2,4 millions de dollars pour cet inventaire restreint.

La production de bois d'œuvre de 34 millions de pieds-planche était de 83,0% inférieure à celle de la même période l'an dernier. La production supplémentaire de notre division Columbia Vista basée aux États-Unis, acquise en 2019, et les volumes de notre programme de coupes personnalisées ont été plus que compensés par la réduction de nos activités en Colombie-Britannique en raison de la grève.

Nous avons produit 21000 mètres cubes de billes de nos activités côtières en Colombie-Britannique au quatrième trimestre de 2019, comparativement à une production de 1135000 mètres cubes au même trimestre de l'année dernière. La production de grumes au quatrième trimestre en 2019 provenait de coentreprises et de sociétés en commandite, car toutes nos activités de terres forestières certifiées USW ont été réduites en raison de la grève.

Les achats de grumes sur les côtes de la Colombie-Britannique ont atteint 34 000 mètres cubes, soit une baisse de 84,0% par rapport à la même période l'an dernier. Des marchés plus faibles et des décisions de politique gouvernementale ont entraîné une baisse significative de la récolte de grumes côtières qui a réduit la disponibilité des grumes sur le marché. Nous avons obtenu nos achats de grumes de sciage à partir d'engagements d'achat préexistants et de nos accords de coentreprise.

Les frais de transport ont diminué de 19,3 millions de dollars par rapport à la même période l'an dernier en raison de la baisse des volumes d'expédition.

Le BAIIA et le bénéfice d'exploitation ajustés du quatrième trimestre comprenaient 3,4 millions de dollars de droits compensateurs («CVD») et de droits antidumping («AD»), comparativement à 10,1 millions de dollars à la même période l'an dernier. Les frais de douane ont diminué en raison de la réduction des volumes d'expédition de bois d'oeuvre à destination des États-Unis.

Frais de vente et d'administration

Les frais de vente et d'administration du quatrième trimestre se sont élevés à 8,0 millions de dollars en 2019, contre 7,6 millions de dollars à la même période l'an dernier. Les frais juridiques supplémentaires liés à la grève ont plus que compensé les économies liées à l'atténuation des coûts.

Charges financières

Les frais financiers se sont élevés à 2,2 millions de dollars, contre 0,7 million de dollars à la même période l'an dernier. Cela est principalement attribuable à un solde moyen de la dette en cours plus élevé et à des taux d'intérêt moyens plus élevés en 2019. Au 31 décembre 2019, la Société avait prélevé 114,1 millions de dollars sur sa facilité de crédit.

Bénéfice (perte) net

La perte nette pour le quatrième trimestre de 2019 était de 29,2 millions de dollars, comparativement à un bénéfice net de 5,3 millions de dollars pour la même période de 2019-2020. Les résultats ont été fortement touchés par la grève.

Résumé des résultats annuels 2019

Le BAIIA ajusté de l'exercice a été négatif de 1,5 million de dollars, comparativement à 143,5 millions de dollars par rapport à la même période l'an dernier. La perte d'exploitation avant restructuration et autres éléments s'est élevée à 46,7 millions de dollars, comparativement à un bénéfice d'exploitation de 103,4 millions de dollars pour la même période l'an dernier.

Ventes

Les revenus tirés du bois d'œuvre se sont élevés à 628,3 millions de dollars, en baisse de 34,1% par rapport à la même période l'an dernier, principalement en raison de la grève et de conditions de marché plus difficiles. Malgré la baisse des prix du marché, nos réalisations moyennes en prix du bois d'oeuvre ont augmenté, bénéficiant d'un mix de produits de spécialité plus élevé et d'un CAD plus faible en USD. Le bois d'œuvre de spécialité a représenté 58,3% des expéditions annuelles de 2019, comparativement à 49,9% l'an dernier. Malgré une année plus difficile, nous avons réussi à plus que doubler notre volume de gros de bois d'oeuvre pour servir nos clients et aider à atténuer l'impact de la grève.

Les revenus tirés des billes ont atteint 144,0 millions de dollars, une baisse de 10,0% par rapport à la même période l'an dernier. Les revenus tirés des grumes ont profité de la reprise de notre programme de vente de grumes à l'exportation au deuxième trimestre de 2019, mais ont été contrebalancés par l'impact de la grève aux troisième et quatrième trimestres de 2019.

Les revenus des sous-produits ont diminué pour s'établir à 35,4 millions de dollars, contre 83,8 millions de dollars l'an dernier, principalement en raison de la baisse de la production et des expéditions à la suite de la grève. Les autres facteurs comprenaient la baisse des prix des copeaux côtiers de la Colombie-Britannique et la baisse du volume d'achat et de revente de copeaux.

Les opérations

La production de bois d'œuvre de 491 millions de pieds-planche était de 43,2% inférieure à celle de la même période l'an dernier. Les compressions des scieries liées au marché et la grève ont entraîné une baisse de la production, ce qui a plus que compensé l'inclusion des résultats de notre division Columbia Vista basée aux États-Unis.

La production de billes a été de 2 214 000 mètres cubes, en baisse de 48,8% par rapport à la même période l'an dernier, principalement en raison de la grève au deuxième semestre de 2019.

Les achats de grumes sur les côtes de la Colombie-Britannique ont atteint 564 000 mètres cubes, une baisse de 42,4% par rapport à la même période l'an dernier, car nous avons géré les achats de grumes à la capacité disponible pour répondre aux besoins des clients.

Les frais de transport ont diminué de 26,5 millions de dollars par rapport à l'an dernier, principalement en raison de la baisse des volumes d'expédition à la suite de la grève.

Le BAIIA et le bénéfice d'exploitation ajustés comprenaient 27,8 millions de dollars de charges liées aux droits compensateurs et aux droits compensateurs, par rapport à 43,0 millions de dollars en 2019-2020. Les charges de droits ont diminué en raison de la réduction des volumes d'expédition de bois d'œuvre à destination des États-Unis en raison de la grève.

Frais de vente et d'administration

Les frais de vente et d'administration se sont élevés à 31,1 millions $, comparativement à 32,0 millions $ au cours de la même période l'an dernier. Nous avons pris des mesures pour réduire et gérer les dépenses afin d'atténuer l'augmentation des frais juridiques et des pertes d'exploitation résultant de la grève.

Charges financières

Les frais financiers se sont élevés à 7,8 millions de dollars, contre 2,7 millions de dollars en 2019-2020, principalement en raison de l'encours moyen de la dette comparativement plus élevé et du taux d'intérêt moyen plus élevé en 2019.

À la suite de l'adoption d'IFRS 16, Contrats de location au 1er janvier 2019, nous avons comptabilisé 0,8 million de dollars de charges financières sur les paiements de location en 2019. Au cours des périodes comparatives, les charges financières de location ont été comptabilisées dans le résultat d'exploitation.

Bénéfice (perte) net

La perte nette pour 2019 était de 46,7 millions de dollars, comparativement à un bénéfice net de 69,2 millions de dollars l'an dernier. Le résultat net de l'année a été inférieur en raison de la grève, qui a largement réduit les opérations au second semestre 2019.

Acquisition d'actifs Columbia Vista

Le 1er février 2019, nous avons conclu l'acquisition d'actifs de Columbia Vista Corporation, de Vancouver, dans l'État de Washington, et des entités liées. Cette acquisition est conforme à notre stratégie de recherche d'occasions d'affaires axées sur la marge qui complètent notre position dans certains marchés. Le rapprochement de Western et de Columbia Vista nous donne l'opportunité d'élargir nos offres de produits de spécialité de sapin de Douglas, en particulier au Japon, qui soutiendront nos programmes de pruche en Colombie-Britannique. La combinaison de Columbia Vista et Western nous rend plus significatifs pour nos clients sélectionnés et crée une entreprise plus forte pour tous nos employés.

Vente d'une participation dans les opérations forestières de Port Alberni

Le 29 mars 2019, nous avons conclu la vente d'une participation de 7% dans notre nouvelle société en commandite TFL 44 («TFL 44 LP») à Huumiis Ventures Limited Partnership (société en commandite appartenant en propriété effective à Huu-ay-aht First («HVLP») pour un produit brut de 7,3 millions de dollars. Dans le cadre de l'accord, HVLP peut acquérir une participation supplémentaire dans le TFL 44 LP, qui peut comprendre une participation majoritaire, sous réserve de négociations supplémentaires. Les actifs de TFL 44 LP se composent de TFL 44 et de certains autres actifs et passifs associés de notre exploitation forestière de Port Alberni. Nous continuerons de nous approvisionner en fibre auprès de TFL 44 LP pour soutenir nos installations de fabrication en Colombie-Britannique.

Opération Arlington

En 2019, nous avons terminé les mises à niveau de l'infrastructure et de l'équipement et commencé le traitement secondaire. Cependant, l'augmentation prévue de la production à l'usine a été partiellement affectée par la grève et le manque d'approvisionnement en gros de bois d'œuvre en raison des conditions du marché. Notre usine d'Arlington fonctionne actuellement sur une base réduite en raison d'un manque d'approvisionnement en bois d'œuvre résultant de la grève.

Éléments de restructuration opérationnelle

Nous avons engagé 3,5 millions de dollars de coûts de restructuration d'exploitation en 2019, dont 1,4 million de dollars de coûts hors exploitation engagés en raison de la compression indéfinie de la scierie Somass de la Société en 2019-2020. Au cours du quatrième trimestre de 2019, nous avons engagé 2,1 millions de dollars en indemnités de départ et charges connexes dues à une réduction d'environ 10% des salariés dans le cadre d'une initiative d'atténuation des coûts pour limiter les pertes résultant de la grève.

Les coûts de restructuration d'exploitation se sont élevés à 4,8 millions de dollars en 2019-2020, principalement en raison de la réduction indéfinie de notre scierie Somass, des initiatives d'optimisation des activités et de la fermeture du train d'Englewood.

Impôts sur le revenu

La baisse du bénéfice d'exploitation a conduit à un recouvrement d'impôts sur les bénéfices de 16,7 millions de dollars comptabilisé en 2019, par rapport à une charge d'impôts sur les bénéfices de 25,6 millions de dollars en 2019-2020.

Au 31 décembre 2019, la Société et ses filiales avaient des reports de pertes autres qu'en capital inutilisés totalisant environ 24,1 millions de dollars au Canada et 5,2 millions de dollars aux États-Unis, qui peuvent être utilisés pour réduire le bénéfice imposable. De plus, la Société a des pertes en capital non utilisées reportées d'environ 87,9 millions de dollars au Canada, qui sont disponibles indéfiniment.

Le point sur les relations de travail

Western a entamé des négociations avec le Syndicat des Métallos, le syndicat représentant environ 1500 de nos employés horaires et 1500 employés travaillant pour nos entrepreneurs forestiers en Colombie-Britannique, en avril 2019 pour une nouvelle convention collective pour remplacer notre convention précédente, qui a expiré à la mi-juin 2019.

Le 28 juin 2019, le Syndicat des Métallos a notifié un préavis de soixante-douze heures à la Société et à certains de ses sous-traitants. Le 1er juillet 2019, le Syndicat des Métallos a déclenché une grève. La grève est en cours pour toutes nos opérations de fabrication et d'exploitation forestière certifiées USW. La grève a également un impact indirect sur certaines opérations de fabrication non certifiées par le Syndicat des Métallos, notamment notre scierie Ladysmith (en raison d'un approvisionnement insuffisant en grumes) et notre installation de remise à neuf à valeur ajoutée (en raison d'un manque d'approvisionnement en bois d'œuvre). Nos divisions d'Arlington et de Columbia Vista, basées aux États-Unis, continuent de fonctionner, bien que nos installations d'Arlington fonctionnent sur une base réduite en raison d'un manque d'approvisionnement en bois d'œuvre causé par la grève.

Après avoir reçu un avis de grève du Syndicat des Métallos, nous avons commencé notre plan d'urgence en cas d'arrêt de travail dans le but de protéger notre bilan tout en atténuant l'impact de la grève sur notre société, nos clients et nos partenaires commerciaux.

Le 13 septembre 2019, la Société et les Métallos ont entamé une médiation avec les médiateurs indépendants Vince Ready et Amanda Rodgers; cependant, le Syndicat des Métallos s'est retiré de la médiation avec la Société et des médiateurs indépendants après plusieurs heures de discussions. La Société et l'USW ont par la suite rencontré les médiateurs indépendants à plusieurs reprises pour reprendre les pourparlers, mais le 17 décembre 2019, les négociations ont abouti à une impasse.

Le 6 février 2020, le ministre du Travail de la Colombie-Britannique a nommé Vince Ready et Amanda Rogers comme médiateurs spéciaux pour travailler avec la société et le Syndicat des Métallos pour une période de 10 jours afin de déterminer si un règlement négocié pourrait être conclu. Le 10 février 2020, la Société a annoncé que les termes d'une convention collective provisoire avaient été conclus. L'accord de principe est soumis à un vote de ratification par les membres de l'USW. Le comité de négociation de l'USW a annoncé qu'il recommanderait à ses membres d'accepter l'accord. L'USW a informé ses membres que le vote de ratification aura lieu sous peu.

Malgré les termes d'une convention collective provisoire, la grève devrait avoir un impact négatif sur nos résultats du premier trimestre en 2020 par rapport à la même période l'an dernier, mais nous ne sommes pas en mesure de déterminer l'ampleur de cet impact pour le moment.

Politiques forestières du gouvernement de la Colombie-Britannique

En 2019-2020, le gouvernement provincial de la Colombie-Britannique (la «province») a lancé une initiative de revitalisation côtière et d'autres initiatives stratégiques qui auront une incidence sur le cadre de réglementation du secteur forestier de la Colombie-Britannique. Le 17 janvier 2019, le Premier ministre a annoncé l'engagement de la province de modifier les politiques et les règles d'exportation de billes de la Colombie-Britannique, le projet de loi 13 et les politiques sur les déchets dans le but d'augmenter la fabrication nationale et à valeur ajoutée en Colombie-Britannique.

Le 1er avril 2019, la province a annoncé la création de zones de récupération des fibres, qui visent à augmenter l'approvisionnement en fibres résiduelles de la récolte primaire pour les utilisateurs secondaires. Western estime qu'environ 70% de nos exploitations forestières seront touchées par la création de zones de récupération des fibres. Les impacts sur notre entreprise comprennent le potentiel d'augmentation des coûts et de baisse des volumes de récolte de grumes. La province a clairement indiqué qu'elle ne voulait pas voir les conséquences imprévues de la mise en œuvre de la politique. Nous continuons de collaborer avec la province et d'autres intervenants pour veiller à ce que le résultat souhaité de la politique, moins de déchets de fibres et plus de fibres pour la fabrication et la production de pâte au pays, soit atteint sans les conséquences imprévues de coûts plus élevés et d'un volume de récolte moindre pour les exploitants forestiers. .

Le 11 avril 2019, la province a annoncé le projet de loi 22, Forest Amendment Act, 2019, qui est entré en vigueur le 30 mai 2019. Les modifications à la Forest Act exigeront que les titulaires de tenure reçoivent l'approbation du ministre avant d'aliéner ou de transférer une tenure accord à un tiers. Ces modifications permettront au ministre de refuser d'approuver ou de subordonner l'approbation d'une disposition ou d'un transfert s'il est jugé non conforme à l'intérêt public ou nuisible à la concurrence dans l'achat ou la vente de bois ou de résidus.

Le 16 mai 2019, le projet de loi 21, Loi de 2019 modifiant la Loi sur les pratiques forestières et les parcours, visant à accroître les possibilités de participation du public, à améliorer le partage d'informations sur la planification forestière, à renforcer la capacité du ministre à gérer l'activité forestière, à élargir la définition de la faune pour aider à protéger espèces en péril et à améliorer et rationaliser la planification de l'utilisation des aires de répartition a été mise en vigueur.

Le 10 juillet 2019, la province a annoncé l'application de frais tenant lieu de fabrication ciblés pour les grumes exportées récoltées auprès de BC Timber Sales, afin de garantir que plus de grumes soient transformées en Colombie-Britannique.

Le 17 juillet 2019, la province a annoncé qu'un comité de deux personnes avait été nommé pour diriger un examen stratégique de la croissance ancienne et fournir un rapport au ministre des Forêts, des Terres, de l'Exploitation des ressources naturelles et du Développement rural (le «MFLNRORD»). Le comité fera rapport au gouvernement au printemps 2020 avec des recommandations qui devraient éclairer une nouvelle approche de la gestion des vieilles forêts pour la Colombie-Britannique.

Le 28 novembre 2019, le projet de loi 41, Déclaration sur les droits des peuples autochtones (la «Loi») est entré en vigueur. La Loi vise à guider la mise en œuvre des principes de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones («UNDRIP») et fait de la Colombie-Britannique la première province au Canada à mettre en œuvre légalement l'UNDRIP. La loi oblige la province à aligner toutes les lois sur l'UNDRIP, à élaborer un plan d'action pour y parvenir et à faire régulièrement rapport à la législature pour suivre les progrès. Le gouvernement fédéral actuel s'est également engagé à mettre en œuvre l'UNDRIP et les appels à l'action de la Commission de vérité et réconciliation. Des attentes importantes ont été exprimées parmi les groupes autochtones de la Colombie-Britannique et de l’ensemble du pays quant à l’impact que cette loi et les engagements du gouvernement fédéral pourraient avoir sur les efforts pour parvenir à une véritable réconciliation avec les groupes autochtones. À l'heure actuelle, la Société n'est pas en mesure de prédire l'issue de la Loi et la mise en œuvre de ces engagements sur les activités en cours de Western ou sur toute vente de ses actifs non essentiels et de ses terrains privés.

En décembre 2019, le MFLNRORD a indiqué qu'il y aurait un retard dans l'élargissement de six mois du paiement des redevances pour les exportations de grumes brutes à tous les permis de coupe sur la côte de la Colombie-Britannique et que la province réduirait les pénalités et les zones pour zones de récupération des fibres. Les détails spécifiques de ces changements de politiques n'ont pas été divulgués.

Le 21 janvier 2020, la province a annoncé des modifications au Règlement sur les produits forestiers manufacturés à compter du 1er juillet 2020 afin d'assurer une plus grande accessibilité à la fibre pour les fabricants locaux. Les modifications réglementaires exigent que le bois d'œuvre fabriqué à partir de cèdre rouge de l'Ouest («WRC») ou de cyprès (cèdre jaune) soit entièrement fabriqué pour être admissible à l'exportation. Entièrement fabriqué est défini comme du bois qui ne sera pas séché au four, raboté ou scié de nouveau dans une installation à l'extérieur de la Colombie-Britannique.

L'impact que ces initiatives politiques peuvent avoir sur nos opérations ne peut être déterminé pour le moment.

Par ailleurs, le 20 décembre 2019, la société a été informée par le MFLNRORD qu'une autre méthode de mise à l'échelle s'appliquerait à tout le bois de la société coupé avant le 1er juillet 2019 et qui n'avait pas été mesuré. La Société est tenue de compiler et de soumettre un rapport de tous les bois à MFLNRORD, ce qui entraînera le paiement de frais de coupe peu de temps après. La Société a demandé des éclaircissements à MFLNRORD et ne peut pas déterminer l'impact financier pour le moment. Nous n'avons comptabilisé aucune charge supplémentaire de coupe qui pourrait devenir payable en vertu de cette méthode de mise à l'échelle alternative au 31 décembre 2019.

Réductions de scierie et de remise à neuf

En raison des conditions du marché en 2019, notre scierie de Cowichan Bay a été temporairement fermée pour une période de deux semaines à partir du 25 mars 2019, et notre scierie d'Alberni Pacific a été temporairement réduite pour une période de quatre semaines à partir du 18 mars 2019. Notre scierie de Ladysmith a été temporairement réduit pour une période de deux semaines à compter du 6 mai 2019, en raison de l'approvisionnement limité en grumes.

Le 6 juin 2019, nous avons annoncé des réductions temporaires de production dans trois de nos scieries pour aligner les volumes de production sur la demande des clients. Nous avons réduit notre scierie de Duke Point pendant deux semaines et notre scierie de Saltair pendant une semaine en juin. Nous avons réduit les niveaux d'exploitation de notre scierie Chemainus de 120 heures par semaine à 80 heures par semaine.

Le 24 juillet 2019, nous avons annoncé une réduction temporaire supplémentaire de notre scierie Ladysmith en raison d'une grève illégale prise par l'USW, qui a entravé l'approvisionnement en grumes de l'usine. À la suite de cette annonce, le Labour Relations Board a confirmé sa décision antérieure selon laquelle les tactiques du Syndicat des Métallos étaient illégales et a ordonné au Syndicat des Métallos de s'abstenir d'entraver la livraison des grumes à l'usine. La scierie de Ladysmith a continué de fonctionner jusqu'à sa fermeture le 23 août 2019, en raison de l'approvisionnement limité en grumes.

Le 6 septembre 2019, notre installation de remise à neuf à valeur ajoutée de la Colombie-Britannique a été réduite en raison de l'approvisionnement limité en bois d'œuvre à la suite de la grève. L'installation a redémarré au cours du quatrième trimestre de 2019, mais ses opérations étaient limitées.

En raison des volumes de bois d'œuvre limités de nos fournisseurs, notre usine de réusinage d'Arlington dans l'État de Washington a opéré sporadiquement au deuxième semestre de 2019.

Stratégie et perspectives

L’objectif commercial à long terme de Western est de créer une valeur supérieure pour les actionnaires en créant une entreprise de bois d’œuvre et de bois d’œuvre de grande envergure axée sur la marge afin de rivaliser avec succès sur les marchés mondiaux du bois résineux. Nous pensons que cet objectif sera atteint en maximisant l'utilisation durable de nos régimes forestiers, en exploitant des installations de fabrication sûres, efficaces et à faible coût et en augmentant nos ventes de produits spécialisés de grande valeur ciblés pour des clients mondiaux sélectionnés avec un programme de vente en gros de bois d'oeuvre. Nous cherchons à gérer notre entreprise en nous concentrant sur les flux de trésorerie d'exploitation et en maximisant la valeur tout au long du cycle de production et de vente. Nous évaluons régulièrement notre performance en utilisant la mesure du retour sur capitaux employés.

Les initiatives stratégiques présentées ci-dessous continuent de guider nos actions, avec certaines réalisations:

Renforcez la Fondation

  • Grâce à nos investissements en immobilisations ciblés, nous avons positionné Western comme la seule entreprise sur la côte de la Colombie-Britannique capable de consommer le profil complet de la forêt côtière et de fabriquer de façon concurrentielle une gamme de produits diversifiée.
  • Nos investissements stratégiques en capital nous ont permis d'augmenter la production de produits ciblés et ont soutenu l'optimisation de nos opérations côtières.
  • Nous avons investi dans nos employés et nos systèmes pour créer une plate-forme permettant de saisir des opportunités de croissance axées sur la marge.
  • Nous poursuivons nos relations à long terme avec les Premières nations côtières afin de créer des possibilités mutuellement avantageuses. En 2019, nous avons conclu la vente d'une participation dans notre exploitation forestière de Port Alberni à HVLP, alignant nos intérêts et offrant la possibilité de faire participer d'autres Premières nations à une vision commune de la foresterie.
  • Développez la base

  • Nous avons optimisé nos opérations et investi dans nos scieries et nos terrains forestiers pour améliorer les marges et nous positionner pour la croissance. Nous continuons de rechercher des occasions d'optimiser davantage nos opérations afin d'améliorer les marges bénéficiaires.
  • Nous avons mis en œuvre plusieurs programmes d'amélioration de la marge autre que le capital pour améliorer notre structure de coûts et optimiser notre chaîne d'approvisionnement.
  • Le succès de nos relations d'affaires avec les Premières nations a entraîné et continue d'augmenter le volume de grumes et a permis à Western d'augmenter la production de bois d'œuvre spécialisé au cours des dernières années.
  • Nous mettons en œuvre notre stratégie de vente et de marketing, conduisant la production et la vente de produits d'échelle ciblés à marge élevée à des clients sélectionnés qui apprécient nos offres de produits.
  • Explorez les opportunités

  • En 2019-2020, nous avons acquis notre usine de distribution et de traitement d'Arlington. L'installation permet à la Société d'augmenter la production de produits finis ciblés tout en fournissant un centre d'entreposage et de distribution centralisé pour servir plus efficacement nos clients américains sélectionnés.
  • En 2019, nous avons acquis les actifs de Columbia Vista à Vancouver, dans l'État de Washington, ce qui nous permet d'offrir une gamme plus large de produits spécialisés en sapin de Douglas à nos clients sélectionnés aux États-Unis et au Japon.
  • Nous avons lancé une nouvelle entreprise de vente en gros qui fournira des produits complémentaires à nos offres de produits de spécialité de pointe et améliorera notre rendement sur le capital utilisé.
  • Nous continuons d'évaluer les opportunités de croissance de notre entreprise et la valeur à long terme pour les actionnaires.
  • Mise à jour de la stratégie de vente et de marketing

    Nous continuons de progresser dans l'exécution de notre stratégie de vente et de marketing, qui se concentre sur la production et la vente de produits d'échelle ciblés et à marge élevée à des clients sélectionnés. Nous complétons nos offres de produits clés avec du bois acheté pour fournir la gamme de produits dont nos clients ont besoin. Notre division Columbia Vista continue de fonctionner conformément à nos attentes et a été un ajout positif à notre gamme d’activités et de produits. En 2019, nous avons continué à développer et à évaluer les opportunités de croissance de notre activité de vente de gros de bois d'œuvre, notamment en doublant nos expéditions à 34 millions de pieds-planche.

    Perspectives du marché

    Notre vision à long terme des fondamentaux du marché reste inchangée. En Amérique du Nord, l'augmentation de la consommation de bois sera tirée par l'augmentation de la construction de maisons neuves, un secteur de réparation et de rénovation robuste et la croissance des technologies de construction en bois massif. La demande croissante et la réduction de l'offre en raison des compressions des scieries en Amérique du Nord devraient améliorer les fondamentaux du marché et profiter à long terme à l'industrie.

    Malgré des moteurs de croissance positifs à long terme, les marchés du bois d'oeuvre ont été mis à l'épreuve en 2019, car les événements météorologiques en Amérique du Nord, les contraintes de main-d'œuvre qualifiée et les taux hypothécaires plus élevés ont freiné la construction de maisons neuves aux États-Unis et freiné la croissance des dépenses de réparation et de rénovation. En réponse à la faiblesse de la demande, des réductions temporaires et permanentes de la production ont été annoncées dans le secteur forestier. Les répercussions sur l'offre de ces annonces devraient soutenir la tarification du bois d'oeuvre en 2020.

    Nous sommes encouragés par le sentiment positif du marché concernant les produits WRC à l'approche de la saison de construction du printemps. Les faibles stocks sur le marché et les fermetures récentes de fabrication de cèdre côtier de la Colombie-Britannique devraient profiter aux prix des produits WRC à l'avenir.

    Au Japon, nous nous attendons à une demande soutenue pour nos produits en sapin de Douglas, mais la concurrence accrue des produits de bois d'ingénierie européens pourrait faire pression sur les prix. Nous prévoyons une érosion de la part de marché et une baisse des prix du bois de pruche côtier de la Colombie-Britannique au Japon en raison des pénuries d'approvisionnement à la suite de la grève et de la concurrence accrue des espèces nationales subventionnées par le gouvernement japonais. La grève a conduit certains clients de bois d'oeuvre de pruche japonais à passer à des produits concurrents. Nous prévoyons de tirer parti de la solide et fidèle clientèle de Columbia Vista, ainsi que de développer des stratégies de marketing, pour aider à regagner notre part de marché du bois de pruche japonais.

    Nous prévoyons une amélioration de la demande de produits Niche d'apparence, ce qui entraînera des hausses de prix modestes. De plus, nous nous attendons à une demande soutenue en Amérique du Nord pour les bois et les produits industriels en raison des projets pétroliers et gaziers industriels à grande échelle actuellement en cours au Canada.

    Les marchés du bois d'oeuvre en Amérique du Nord devraient bénéficier des réductions de production temporaires et permanentes annoncées précédemment, mais nous prévoyons que les gains de prix seront modestes. The Chinese log market continues to be influenced by increased supply of lower priced, beetle impacted logs from Europe. We expect the log market in China to remain competitive over the near term. In the short term, the coronavirus could result in a temporary slow down of log and lumber imports to China. However, a government commitment to housing and continued positive economic growth should support long-term demand for logs and lumber in China.

    We expect domestic saw log prices to increase in response to reduced log availability and improving lumber markets. Log supply on the BC coast is expected to remain constrained, as recent government initiates that have increased harvest costs are expected to challenge harvest economics.

    We expect modest improvements in pulp log and chip pricing in 2020 due to limited supply.

    Strategic Capital Program

    Our strategic capital program is focused on the installation of technology that will deliver top quartile performance and improve our ability to manufacture targeted products that yield the best margin. In addition to investments in our manufacturing assets, we also allocate capital to strategic, high-return projects involving our information systems, timberlands assets, and forest inventories.

    Given the challenging operating environment on the BC coast, in part due to the uncertainty around BC government policies, we have scaled back our capital investment plans. Until there is an improved operating environment or greater clarity on the impact of BC government policies, the Company has reduced strategic capital investment in BC.

    We will continue to evaluate opportunities to invest strategic capital in jurisdictions that create opportunity to grow long-term shareholder value.

    Softwood Lumber Dispute and US Market Update

    The US application of duties continues a long-standing pattern of US protectionist action against Canadian lumber producers. We disagree with the inclusion of specialty lumber products, particularly WRC and Yellow Cedar products in this commodity lumber focused dispute. As duties paid are determined on the value of lumber exported, and as our shipments to the US market are predominantly high-value, appearance grade lumber, we are disproportionately impacted by these duties.

    Western expensed $27.8 million of export duties in 2019, comprised of CVD and AD at a combined rate of 20.23% on all lumber it sold into the US. On February 3, 2020, the US Department of Commerce (“DoC”) issued preliminary revised rates in the CVD and AD first administrative review of shipments for the years ended December 31, 2019-2020 and 2019-2020. The combined preliminary revised rates were 8.37% for 2019-2020 and 8.21% for 2019-2020. The DoC may revise these rates between preliminary and the final determination expected in August 2020. Cash deposits continue at the current rate of 20.23% until the final determinations are published, at which time the 2019-2020 rate will apply to US-destined lumber sales.

    At December 31, 2019, Western had $90.9 million of cash on deposit with the US Department of Treasury in respect of these softwood lumber duties.

    Including wholesale lumber shipments, our sales to the US market represent approximately 27% of our total revenue in 2019. Our distribution and processing centre in Arlington, Washington and our Columbia Vista division in Vancouver, Washington are expected to partially mitigate the damaging effects of duties on our products destined for the US market. We intend to leverage our flexible operating platform to continue to partially mitigate any challenges that arise from this trade dispute.

    Forward Looking Statements and Information

    This press release contains statements that may constitute forward-looking statements under the applicable securities laws. Readers are cautioned against placing undue reliance on forward-looking statements. All statements herein, other than statements of historical fact, may be forward-looking statements and can be identified by the use of words such as “will”, “estimate”, “project”, “expect”, “anticipate”, “plan”, “intend”, “believe”, “seek”, “should”, “may”, “likely”, “pursue” and similar references to future periods. Forward-looking statements in this press release include, but are not limited to, statements relating to our current intent, belief or expectations with respect to: market and general economic conditions, the USW labour dispute and the impact of the dispute, the regulatory framework, future costs, available harvest levels, capital allocation and our future operating performance, objectives, capital expenditures and strategies. Although such statements reflect management’s current reasonable beliefs, expectations and assumptions as to, amongst other things, the future supply and demand of forest products, global and regional economic activity, and the consistency of the regulatory framework within which the Company currently operates, there can be no assurance that forward-looking statements are accurate, and actual results or performance may materially vary. Many factors could cause our actual results or performance to be materially different including: general economic conditions, international demand for lumber, the Company’s ability to export its products, competition and selling prices, international trade disputes, changes in foreign currency exchange rates, labour disputes and disruptions, natural disasters, relations with First Nations groups, First Nation’s claims and settlements, changes in laws, the availability of annual allowable cut and fibre, changes in regulations or public policy affecting the forest industry, changes in opportunities and other factors referenced under the “Risks and Uncertainties” section of our MD&A in our 2019 Annual Report dated February 11, 2020. The foregoing list is not exhaustive, as other factors could adversely affect our actual results and performance. Forward-looking statements are based only on information currently available to us and refer only as of the date hereof. Except as required by law, we undertake no obligation to update forward-looking statements.

    Reference is made in this press release to adjusted EBITDA which is defined as operating income prior to operating restructuring items and other income, plus amortization of property, plant, equipment, and intangible assets, impairment adjustments, and changes in fair value of biological assets. Adjusted EBITDA margin is EBITDA presented as a proportion of revenue. Western uses adjusted EBITDA and adjusted EBITDA margin as benchmark measurements of our own operating results and as benchmarks relative to our competitors. We consider adjusted EBITDA to be a meaningful supplement to operating income as a performance measure primarily because amortization expense, impairment adjustments and changes in the fair value of biological assets are non-cash costs, and vary widely from company to company in a manner that we consider largely independent of the underlying cost efficiency of their operating facilities. Further, the inclusion of operating restructuring items which are unpredictable in nature and timing may make comparisons of our operating results between periods more difficult. We also believe adjusted EBITDA and adjusted EBITDA margin are commonly used by securities analysts, investors and other interested parties to evaluate our financial performance.

    Adjusted EBITDA does not represent cash generated from operations as defined by International Financial Reporting Standards (“IFRS”) and it is not necessarily indicative of cash available to fund cash needs. Furthermore, adjusted EBITDA does not reflect the impact of a number of items that affect our net income. Adjusted EBITDA and adjusted EBITDA margin are not measures of financial performance under IFRS, and should not be considered as alternatives to measure performance under IFRS. Moreover, because all companies do not calculate adjusted EBITDA and adjusted EBITDA margin in the same manner, these measures as calculated by Western may differ from similar measures as calculated by other companies. A reconciliation between the Company’s net income as reported in accordance with IFRS and adjusted EBITDA is included in the Company’s Management’s Discussion & Analysis for the year ended December 31, 2019, which is available under the Company’s profile on SEDAR at www.sedar.com.

    Also in this press release management uses key performance indicators such as net debt, net debt to capitalization and current assets to current liabilities. Net debt is defined as long-term debt less cash and cash equivalents. Net debt to capitalization is a ratio defined as net debt divided by capitalization, with capitalization being the sum of net debt and equity. Current assets to current liabilities is defined as total current assets divided by total current liabilities. These key performance indicators are non-GAAP financial measures that do not have a standardized meaning and may not be comparable to similar measures used by other issuers. They are not recognized by IFRS, however, they are meaningful in that they indicate the Company’s ability to meet their obligations on an ongoing basis, and indicate whether the Company is more or less leveraged than the prior year.

    Western is an integrated forest products company building a margin-focused log and lumber business to compete successfully in global softwood markets. With operations and employees located primarily on the coast of British Columbia and Washington State, Western is a premier supplier of high-value, specialty forest products to worldwide markets. Western has a lumber capacity in excess of 1.1 billion board feet from eight sawmills and four remanufacturing facilities. The Company sources timber from its private lands, long-term licenses, First Nations arrangements, and market purchases. Western supplements its production through a wholesale program providing customers with a comprehensive range of specialty products.

    TELECONFERENCE CALL NOTIFICATION:

    Wednesday, February 12, 2020, at 9:00 a.m. PST (12:00 p.m. EST)

    On Wednesday, February 12, 2020, Western Forest Products Inc. will host a teleconference call at 9:00 a.m. PST (12:00 p.m. EST). To participate in the teleconference please dial 416-340-2217 or 1-800-898-3989 (passcode: 2140217#). This call will be taped, available one hour after the teleconference, and on replay until March 12, 2020 at 8:59 p.m. PST (11:59 p.m. EST). To hear a complete replay, please call 905-694-9451 / 1-800-408-3053 (passcode: 2076658#).

    Contacts:For further information, please contact:Stephen WilliamsExecutive Vice President & Chief Financial Officer(604) 648-4500

    Western annonce ses résultats du quatrième trimestre de 2019 …
    4.9 (98%) 32 votes